Une mère accusée d’avoir disloqué la mâchoire de son fils parce qu’il refusait d’arrêter de jouer à «Fortnite»

FORTNITE

Une femme du sud de la Floride est accusée d’avoir agressé son fils âgé de 10 ans parce qu’il a refusé d’arrêter de jouer à Fortnite.

Selon CBS17, l’incident s’est produit vers 17 heures. Mercredi, quand Ann Perugia, âgée de 35 ans, avait dit à son enfant d’éteindre le jeu vidéo et de prendre une douche. La situation a mal finit. Âgé de 10 ans, le garçon a déclaré à la police “qu’il avait oublié de faire ce qu’on lui avait dit” et que sa mère l’avait confronté environ 10 minutes plus tard.

Il aurait dit à Perugia qu’il n’avait pas encore pris de douche et s’était déjà rendu à la salle de bain. Le garçon prétend que sa mère l’a suivi dans la salle de bain et l’a frappé au visage. CBS17 signale que l’enfant a eu une mâchoire disloquée et, selon le rapport de police, des égratignures sur tout le corps.

Après le coup de poing présumé, Perugia aurait appelé le père de son fils pour lui demander de venir chercher l’enfant. Le père, Brian Butler, affirme que lorsqu’il est arrivé à la résidence, il a vu le garçon debout dans le jardin avec un sac de vêtements et de chaussures. À ce moment-là, Perugia serait sortie de la maison et aurait demandé à Butler d’emmener son fils et de partir.

Selon le Miami Herald, l’enfant aurait informé son père que Perugia l’avait frappé, ce qui a incité sa tante à appeler la police. Les autorités se sont finalement rendues chez la mère et ont entendu une histoire bien différente.

Perugia aurait dit aux policiers qu’elle avait permis à son fils de jouer à Fortnite avec ses amis après l’école, mais quand elle lui avait demandé de sortir du jeu et de prendre une douche, il avait tout simplement refusé. La mère a dit qu’il s’était finalement levé et s’était dirigé vers la salle de bain. Perugia admet qu’elle l’a suivi et lui a demandé pourquoi il avait un tel comportement.

“Je te hais et tu ne fais rien pour moi”, a répondu le garçon, selon sa mère. C’est à ce moment-là, affirme Perugia, qu’elle a appelé le père de son fils et lui a demandé de venir chercher leur enfant. La police dit qu’elle n’a jamais mentionné avoir frappé l’enfant.

Perugia a été arrêtée et accusée d’avoir infligé des blessures mentales et physiques à un enfant. Le Miami Herald rapporte qu’elle est détenue sans caution.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*