Anthony Joshua récupère ses titres mondiaux en dominant Andy Ruiz dans le match revanche

Anthony Joshua

Lorsqu’il a subi la défaite la plus zarbi que la boxe ai vu en près de 30 ans en juin dernier, Anthony Joshua ne ressemblait en rien au champion du monde des poids lourds qu’on connaissais, celui qu’on voulait voir battre et terrasser le peu connu Andy Ruiz Jr. qui était un remplaçant tardif et un outsider massif.

Au lieu de cela, nous avons tous vu un grassouillet et percutant Ruiz choquer le monde en explosant Joshua avec des punchs qui ont laissé le boxeur britannique à genoux sur le ring, abasourdi et peu de temps après sans titre. Samedi soir à Diriyah, en Arabie saoudite, dans le match revanche très attendu entre les deux poids lourds, Joshua ne ressemblait en rien au boxeur que nous avons vu il y a sept mois. En 12 rounds, AJ a ouvert une série impressionnante de punch sur le premier champion poids lourd de l’héritage mexicain afin de reconquérir ses ceintures d’une manière incroyablement dominante et disciplinée.

Anthony Joshua

Derrière un jab génial qui a atterri maintes et maintes fois sur Ruiz, le sanglant dès le premier tour, Joshua a obtenu une décision unanime. Deux juges ont marqué le combat 118-110 en faveur de Joshua tandis qu’un troisième l’a marqué 119-110 en faveur d’AJ. Crumpe a marqué 118-110 pour Joshua. AJ changea d’angle contre le combattant plus petit et plus costaud, s’élança autour du ring, et ne permit jamais à Ruiz de l’atteindre comme au premier round.

“J’ai pris mon L et j’ai rebondi”, a déclaré un Joshua jubilatoire sur le ring après avoir récupéré les ceintures poids lourds WBO, WBA, IBO et IBF.

Après avoir fait basculer la balance à 283 livres (128,7 kg) lors de la pesée de vendredi, Ruiz (33-2, 22 KO) est venu beaucoup plus lourd que lors du premier combat, quant à Joshua il était avec 237 livres (107,5 kg) lors de la pesée (22-1, 21 KO).

“Je le poursuivais trop au lieu de défendre”, a déclaré Ruiz.

Anthony Joshua

Après la cloche finale, Ruiz a proposé un troisième combat et Joshua a dit qu’il n’y aurait pas de problème et qu’il était toujours prêt.

“Je ne pense pas que je me sois aussi bien préparé”, a déclaré Ruiz. “J’ai pris trop de poids mais je ne veux pas donner d’excuses. Il a gagné, il m’a encerclé mais si nous faisons le troisième, je pense que je serai dans la meilleure forme de ma vie.”

Sans doute le plus grand combat de 2019, le match revanche de l’épreuve de force incroyablement dramatique de juin n’a pas été à la hauteur du battage médiatique et a eu lieu dans un endroit exotique – Diriyah, en Arabie saoudite. Si vous n’y avez pas prêté attention et que vous vous demandez pourquoi le plus grand combat des poids lourds de l’année a eu lieu au Moyen-Orient, vous n’êtes probablement pas le seul. Le gouvernement saoudien fait un effort concerté pour attirer des événements plus médiatisés maintenant que le pays a ouvert ses portes aux touristes comme jamais auparavant. Ils ont remis un paiement de 40 millions de dollars qui a manifestement incité les promoteurs du combat à le tenir au Moyen-Orient au lieu de l’organiser aux États-Unis ou au Royaume-Uni.

«Nous étions très près d’aller à Cardiff [Angleterre], et très près de ramener cette revanche au Madison Square Garden de New York. Nous avons même regardé le Mexique », a déclaré le directeur général de Matchroom Boxing, Eddie Hearn, le promoteur du combat. ”J’avais finalement pris la décision de continuer le combat au Royaume-Uni, mais j’ai ensuite reçu l’appel de l’Arabie saoudite. Je pense que j’étais assez grossier au début en fait, je leur ai dit de ne pas perdre leur temps parce que nous menions le combat à Cardiff. Mais la passion qu’ils avaient pour mener ce combat en Arabie saoudite était inégalée et en quatre ou cinq jours, nous avons eu un accord pour organiser ce combat ici.”

Il est remarquable et unique que l’Arabie saoudite serve de toile de fond à un combat aussi massif, car le pays n’a jamais été associé à un tel événement sportif auparavant. Installée sur un terrain reconnu comme le berceau des premiers rois d’Arabie saoudite, la Diryiah Arena a été construite en seulement deux mois afin d’accueillir 15 000 fans de plus de 65 pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*