Des chiffres époustouflants à la pause des étoiles de la LNH



Au cours de la saison 2019-2020 de la LNH, nous examinerons occasionnellement des chiffres époustouflants de la ligue. Voici ce qui nous a marqué au début de la pause des étoiles: aucun objectif pour Charlie McAvoy. Au cours de chacune de ses deux premières années de carrière, McAvoy a marqué sept buts et marqué en moyenne 10 buts par 82 matchs. De très bons chiffres pour un défenseur, et surtout un qui n’avait que 20 et 21 ans et limité par les blessures des deux saisons. Jusqu’ici cette année? Il n’a marqué aucun but lors de ses 48 premiers matchs et a récemment fait l’objet de critiques sévères de la part de son entraîneur. Il entre dans la pause des étoiles comme le seul joueur de la LNH à avoir au moins 70 tirs au but sans marquer. Il n’y a que trois autres joueurs avec au moins 50 tirs au but et zéro but (Brett Kulak, David Savard et Jordie Benn). Sur la base de son pourcentage de tirs en carrière, il aurait déjà marqué six buts sur le même nombre de tirs s’il avait maintenu ce même niveau. Dites ce que vous voulez sur sa performance globale, mais il y a une tonne de malchance qui se passe ici. Le gardien de but de Columbus passe du point d’interrogation à la force. Le développement le plus étonnant de la saison, peut-être. Après avoir perdu Sergei Bobrovsky en agence libre, les Blue Jackets de Columbus ont lancé les dés sur le duo non prouvé de Joonas Korpisalo et Elvis Merzlikins. Leur performance allait toujours aider à faire ou défaire leur saison. Ils font la saison en ce moment. Ils entrent dans la pause des étoiles avec le deuxième meilleur pourcentage de sauvegarde de 5 contre 5 de la LNH (0,932) et le troisième meilleur pourcentage de sauvegarde de toutes les situations de la LNH (0,917). Cette performance est la principale raison pour laquelle les Blue Jackets sont en fait en avance sur leur rythme de points il y a un an malgré la perte de Bobrovsky, Artemi Panarin, Matt Duchene et Ryan Dzingel en agence libre, puis d’être écrasés par des blessures une fois la saison commencée. «La saison historiquement mauvaise continue. Ils entrent dans la pause des étoiles avec un différentiel de buts de moins 90 à leurs 51 premiers matchs. Seulement 16 équipes dans l’histoire de la ligue ont eu une pire note en 51 matchs. Il s’agit de la pire note de la LNH depuis que les Sénateurs d’Ottawa de 1993-1994 (une équipe d’expansion de deuxième année qui n’a remporté que 14 des 84 matchs) avaient une note de moins 103 à 51 matchs. Alex Ovechkin continue de marcher. Il poursuit sa quête du record de buts de la LNH avec 34 buts lors des 49 premiers matchs des Capitals pour les Capitals. Compte tenu de son âge (34 ans), il s’agit d’une performance presque sans précédent. Les seuls joueurs de plus de 30 ans dans l’histoire de la ligue à avoir marqué plus de buts en 49 matchs sont: Mario Lemiuex (45 buts à 30 ans au cours de la saison 1995-96) Dave Andreychuck (38 buts à 30 ans au cours de la saison 1993-94) Ovechkin (36 buts à 33 ans au cours de la saison 2018-19) Peter Stastny (35 buts à 31 ans au cours de la saison 1987-88) À son rythme actuel, il marquerait 55 buts en 81 matchs cette saison et serait le troisième meilleur but -la meilleure saison de sa carrière. À 34 ans. Seuls 13 joueurs différents (dont Ovechkin) dans l’histoire de la ligue ont déjà marqué plus de 50 buts en une saison après avoir eu 30 ans. John Buyck (51 buts à 35 ans) est jusqu’à présent le seul à l’avoir fait après ses 34 ans. Ovechkin est sur la bonne voie pour le faire cette saison. Le rythme de Panarin. La grande acquisition d’agent libre des Rangers est actuellement en cours pour 45 buts et 117 points en 81 matchs cette saison. Dans toute l’histoire de la franchise des Rangers, voici la liste des joueurs qui ont marqué au moins 45 buts et 110 points au cours de la même saison: Jaromir Jagr (2005-06). C’est ça. C’est la liste.Jean Ratelle a frappé 46/109 au cours de la saison 1971-72, tandis que Vic Hadfield a eu 50/106 au cours de la même saison.Lorsque vous ajoutez la taille d’un rôle qu’il a joué dans l’attaque des Rangers (marqué ou aidé sur 45 pour cent de leurs buts; sur la glace pour 56 pour cent d’entre eux) c’est l’une des meilleures saisons offensives de l’histoire de la franchise.Connor et Leon. Connor McDavid et Leon Draisaitl entrent dans la pause des étoiles en tant que deux meilleurs producteurs de points dans la LNH. Les deux ont été sur la glace pour la moitié (50,3%) des 155 buts des Oilers jusqu’à présent cette saison. Les Oilers marquent 6,02 buts par 60 minutes avec eux sur la glace dans toutes les situations, et 3,67 en 5 contre 5. Sans eux deux sur la glace ensemble, ces chiffres chutent à 1,67 et 1,66 respectivement. Il s’agit toujours d’une équipe de deux hommes. Chaos de la division Pacifique: il y a cinq équipes au sommet de la division Pacifique (Vancouver, Calgary, Edmonton, Arizona et Vegas qui sont séparées par, littéralement, un point. L’histoire continue Aucune de ces équipes n’entre le pourcentage d’étoiles supérieur à 13e dans la LNH en pourcentage de points, et aucun d’entre eux ne serait supérieur à la troisième place dans une autre division du hockey.Une autre année de calibre Vezina pour Ben Bishop. Il a été finaliste à trois reprises, et met de nouveau en place un argument pour être en tête de liste cette saison. Son pourcentage d’arrêts de .927 pour la saison est le cinquième meilleur dans la LNH, tandis que son score de .925 en deux saisons et demie depuis son arrivée les Stars en agence libre sont les meilleures de la LNH parmi les 31 gardiens qui ont disputé au moins 100 matchs au cours de cette séquence. Les Stars ne peuvent pas marquer et compter sur leurs gardiens – Bishop et Anton Khudobin – pour les aider à les porter. droit à une place en séries éliminatoires. – Adam Gretz est un écrivain pour Pro Hockey Talk sur NBC Sports. Écrivez-lui à phtblog@nbcsports.com ou suivez-le sur Twitter @AGretz.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*