Gabrielle Carteris de SAG-AFTRA appelle à l’unité avant les négociations contractuelles – Date limite


À la suite de sa réélection meurtrière, la présidente de la SAG-AFTRA, Gabrielle Carteris, appelle à l’unité avant les négociations à venir du syndicat de 160 000 membres pour un nouveau contrat de cinéma et de télévision. “La solidarité du travail est cruciale et, à bien des égards, c’est notre superpuissance”, a-t-elle déclaré lors de la réunion du conseil d’administration national samedi soir. «Notre force réside dans notre unité et dans notre volonté de nous mobiliser et de nous tenir aux côtés de nos alliés.»

Selon un communiqué de presse, Carteris a clôturé son rapport au conseil d’administration “avec un appel à la solidarité et à l’unité et a encouragé le conseil d’administration à participer aux prochaines réunions d’information avant les négociations et à participer aux campagnes et actions à venir”. Le pacte actuel du cinéma et de la télévision expire le 30 juin.

Les deux factions rivales du syndicat sont depuis longtemps divisées, avant même la fusion litigieuse de la SAG et de l’AFTRA en 2012, mais jamais plus qu’à la suite de ses dernières élections. La course à la présidentielle a été décidée en août, mais n’a été confirmée qu’au début du mois après que le département américain du Travail n’a trouvé aucune base pour annuler les élections, comme l’avaient demandé les chefs de l’opposition. L’ardoise de Carteris – Unite for Strength – contrôle le conseil d’administration national, mais l’ardoise rivale Membership First contrôle le conseil d’administration local de Los Angeles. L’élection et l’enquête DOL qui a suivi ont laissé de mauvais sentiments des deux côtés.

Carteris a également rendu compte du deuxième sommet annuel de l’innovation et de la technologie du travail tenu lors du Consumer Electronics Show à Las Vegas au début du mois. Le sommet, co-organisé par SAG-AFTRA et l’AFL-CIO, a abordé des questions sur l’automatisation du lieu de travail, la formation de la main-d’œuvre et l’innovation technologique. “Le sommet de cette année a été une occasion inestimable de vraiment creuser l’éthique de l’automatisation et les nombreuses innovations qui affectent les travailleurs de notre industrie et au-delà”, a déclaré Carteris. «Les travailleurs doivent être à la table et participer à la conversation alors que la transformation de la main-d’œuvre est en cours de discussion.»

L’un des plus petits contrats du syndicat – l’accord entreprise / éducation et non-diffusion – a été approuvé à l’unanimité par le conseil d’administration. L’accord succède au contrat 2015-18 qui avait été prolongé. Le conseil s’est réuni à Los Angeles et à New York par vidéoconférence.

David White, directeur exécutif national de SAG-AFTRA, a rendu compte des opérations, y compris des améliorations récentes apportées au site Web du syndicat et à l’application mobile pour les membres. Il a également détaillé les améliorations apportées au programme de dépôt direct du syndicat et a noté plusieurs nouveaux programmes, y compris un projet de dépôt direct qui permet aux membres d’adresser automatiquement de petits chèques à la Fondation SAG-AFTRA. “C’est un grand moment pour nous car nous améliorons continuellement nos services aux membres de SAG-AFTRA et mettons en œuvre plus efficacement nos programmes”, a-t-il déclaré.

Dans son rapport, la directrice financière Arianna Ozzanto a indiqué que les revenus et les dépenses «suivent le rythme prévu pour le deuxième trimestre». Le conseil d’administration a massivement approuvé une recommandation du comité des finances de maintenir les frais d’ouverture à leurs taux actuels et de permettre une augmentation automatique de 2% des cotisations de base de 218,60 $ à 222,96 $ «pour prendre effet conformément à l’accord de fusion, à compter du 1er mai 2020».



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*