«Je vis la vie comme il faut», dit «cible» Reed


King Abdullah Economic City (Arabie saoudite) (AFP) – Patrick Reed a récemment fait l’objet de nombreuses critiques de la part des fans et de chahut de la part des fans, mais le numéro 12 mondial américain a déclaré mercredi qu’il ne se concentrait que sur “vivre la vie comme il faut”.

Le champion des Masters 2018 est une cible constante depuis qu’il a écopé d’une pénalité de deux coups pour avoir touché du sable deux fois avec son club lors de son élan lors du Hero World Challenge de l’année dernière.

Reed a soutenu que c’était une erreur innocente, mais beaucoup pensent qu’il l’a fait délibérément pour améliorer son mensonge.

Il a été constamment hué et chahuté pendant la Coupe des Présidents à Melbourne et également pendant le Tournoi des Champions d’ouverture du PGA Tour à Hawaï.

À Melbourne, son cadet et beau-frère, Kessler Karain, n’a pas été autorisé à être sur le sac pour les célibataires de dimanche après une altercation avec un fan la veille.

Reed, 29 ans, sept fois vainqueur du PGA Tour, est également membre de l’European Tour et se trouve en Arabie saoudite pour 3,5 millions de dollars internationaux saoudiens qui débutera jeudi.

“Honnêtement, pour moi, j’essaie d’aller là-bas et de jouer au golf jour après jour et de vivre la vie de la façon dont je dois me débrouiller sur et en dehors du terrain de golf”, a-t-il déclaré.

“Si je fais ça, c’est tout ce que je peux contrôler. Je ne peux pas contrôler ce que les gens disent ou ce qu’ils écrivent. J’ai l’impression de vivre comme il faut.”

“Il y a toujours des gens qui franchissent la ligne. Cela se produit. Mais ce sont les moments où vous devez simplement garder la tête baissée, continuer à vous brancher et continuer à jouer le meilleur golf possible.”

Reed a fait partie de l’édition inaugurale de Saudi International l’année dernière et a terminé 56e en un contre un après avoir réalisé un 10 sur le 18e trou par 5 samedi.

Le tournoi mettra également en vedette le champion en titre de l’Open britannique, Shane Lowry, d’Irlande, qui a suivi son deuxième départ jusqu’en 2020 à Hong Kong avec une coupure manquée à Abu Dhabi et une 11e place à Dubaï.

L’Irlandais de 32 ans fait ses débuts dans le tournoi en Arabie saoudite et espérait que ses bonnes performances dans d’autres sites du Moyen-Orient lui feraient du bien au Royal Greens.

“Je ne savais pas à quoi m’attendre en venant ici. C’est vraiment un parcours de golf de style Moyen-Orient, et quelque chose que j’aime tout de suite. Il est en très bon état”, a déclaré Lowry, vainqueur du championnat HSBC d’Abou Dhabi 2019. .

“J’ai bien fait à Abu Dhabi et la Race to Dubai, j’ai bien joué dans la Desert Classic ces deux dernières années. Le vent se lève ici l’après-midi, ce qui me conviendrait un peu aussi.

“Ouais… c’est un type de golf que j’aime jouer.”

Le tournoi comprend également le numéro un mondial Brooks Koepka et le numéro cinq Dustin Johnson, qui est le champion en titre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*