Julie Taymor, directrice des Glorias, dévoile un camée dans Steinem Biopic – Date limite



ALERTE SPOILER: Cet article contient des détails sur les Glorias. Pendant Sundance “Power of Story: Just Art”, la réalisatrice des Glorias, Julie Taymor, a rejoint Lin-Manuel Miranda, Ai Weiwei, Kerry Washington et la modératrice Carrie Mae Weems. Tout en parlant de son film, qui devrait faire sa première mondiale au festival de Park City, elle a renversé les fèves sur une apparition spéciale d’une certaine personne dans le prochain film sur l’emblématique, combattante journaliste et féministe Gloria Steinem.
“Je vais vous donner un spoiler”, a déclaré Taymor à propos de son film. “Vous obtenez une partie de la vraie chose là-dedans.” Bien sûr, elle fait allusion au fait que la vraie Gloria Steinem apparaît dans le film qui met en vedette Julianne Moore et Alicia Vikander comme l’icône féministe dans la définition des moments de sa vie.

Histoire connexe

Alec Baldwin sur “La mort de l’innocence” dans le cycle de nouvelles de 24 heures: panneau de Sundance «Beast Beast»

Basé sur les propres mémoires de Steinem, My Life on the Road, Taymor utilise sa vision créative et innovante distincte vue dans des films comme Frida et Across the Universe pour raconter cette histoire à travers une lentille non traditionnelle. Elle utilise un bus sur une autoroute ouverte via cinq versions de Gloria pour détailler son voyage en tant qu’icône des droits des femmes et au-delà.
Taymor a dit qu’elle voulait créer une histoire de route avec des femmes parce que nous les voyons rarement. Et s’il y a une histoire de road trip avec des femmes, elles se terminent par la mort (le panel fait référence à une seule qui restera sans nom.
Elle a dit que le film avait été tourné pendant les élections – qui, selon elle, “était la cerise sur le gâteau” parce que les problèmes des femmes dont il est question aujourd’hui sont encore plus importants qu’il y a quatre ans. Le film détaille non seulement la vie de Steinem de 1934 à nos jours, mais aussi comment c’est une romance entre femmes – pas physique, mais la relation qu’elles partagent les unes avec les autres. Plus que cela, elle souligne à quel point le féminisme est l’humanisme.
“Ce n’est pas un film pour femmes”, a déclaré Taymor des Glorias. “C’est un film humain.”
Les Glorias devraient faire leur première mondiale le 26 janvier au Théâtre Eccles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*