Kyle Jamieson, Scott Kuggeleijn et Hamish Bennett nommés dans l’équipe néo-zélandaise ODI


Le lanceur de rythme non plafonné> Kyle Jamieson a été nommé dans l’équipe ODI de la Nouvelle-Zélande pour affronter l’Inde aux côtés de> Scott Kuggeleijn et> Hamish Bennett car les blessures obligent à remodeler l’attaque.

L’appel de Jamieson a été signalé lorsqu’il a été exclu de l’équipe néo-zélandaise A et suit son ajout au côté test en Australie à la fin de l’année dernière à la suite de la blessure de Lockie Ferguson.

Ferguson, qui se remet de sa tension au mollet, reste l’un des trois quilleurs à rythme indisponible pour la série d’une journée avec Trent Boult (main cassée) et Matt Henry (pouce cassé) bien que Boult et Ferguson se rapprochent des retours.

Bennett et Kuggeleijn ont joué leurs derniers ODI lors de la tournée 2017 en Irlande.

Les matches contre l’Inde seront les premiers ODI de la Nouvelle-Zélande depuis la finale de la Coupe du monde en juillet dernier et les sélecteurs ont choisi de conserver Henry Nicholls en tête de liste. Tom Latham s’est remis du doigt fracturé qu’il a subi lors du dernier test contre l’Australie au SCG pour prendre les gants de guichet. Tom Blundell reste le batteur de rechange de l’équipe et offre également une option de sauvegarde.

Le legspinner Ish Sodhi a été inclus pour le premier match de la série à Hamilton et sera ensuite libéré pour rejoindre l’équipe néo-zélandaise A avant leur deuxième match de quatre jours contre l’Inde à Christchurch.

“Tim Southee a un travail important à mener dans notre nouvelle attaque de rythme, qui a une énorme opportunité contre certains des meilleurs batteurs du monde”, a déclaré l’entraîneur néo-zélandais Gary Stead. “Bien que la formation de quilles ait un nouveau look, le bâton est très bien réglé et nous aurons probablement les mêmes huit meilleurs batteurs de la finale de la Coupe du monde.

“Henry restera au sommet de l’ordre après avoir impressionné par les opportunités qu’il a eues. Il a été en bonne forme pour l’ouverture de Canterbury lors des dernières manches du Ford Trophy avec cent cinquante ans à son actif. C’est génial d’avoir Tom fit pour que nous puissions faire appel à son expérience derrière les moignons et dans le milieu. “

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*