La Cour obtient la reconnaissance, sans s’adresser à la foule australienne

MELBOURNE, Australie (AP) – Margaret Court était présente mais ne s’est pas adressée à la foule lors d’une cérémonie marquant le 50e anniversaire de son Grand Chelem de l’année civile en 1970, un événement délicat pour les organisateurs de l’Open d’Australie qui tentaient d’équilibrer la reconnaissance de la réalisation avec leur responsabilité de promouvoir l’inclusion dans le sport.

Les critiques de la Cour concernant l’homosexualité ont été condamnées par les joueurs actuels et anciens, et ont incité certains à demander que son nom soit retiré de l’une des principales arènes de l’Open d’Australie. Martina Navratilova, qui a remporté 18 titres majeurs, a été une critique vocale des commentaires anti-gay de la Cour.

“C’est juste dommage car je pense que Margaret Court ne se rend pas compte du nombre de personnes qu’elle blesse avec sa rhétorique”, a déclaré Navratilova lundi, avant la cérémonie d’anniversaire. “Elle peut croire tout ce qu’elle veut, mais elle fait du mal aux gens et ce n’est pas OK.”

Le Court, âgé de 77 ans, a reçu un trophée de Rod Laver, qui a célébré l’année dernière le 50e anniversaire de son deuxième Grand Chelem, avant le match de nuit lundi entre Nick Kyrgios et Rafael Nadal. Un hommage vidéo a également été diffusé sur les grands écrans.

Une partie de la foule se préparait encore dans la Rod Laver Arena à la fin de la brève cérémonie, quelques minutes avant le début de la séance de nuit.

Court a remporté un record historique de 24 titres en simple du Grand Chelem, dont 13 avant l’ère Open. Serena Williams a 23 ans, mais n’a pas ajouté à sa collection depuis qu’elle a remporté le titre australien en 2017.

Court est ministre dans une église pentecôtiste de Perth, en Australie occidentale, depuis les années 1990 et a fait nombre de ses commentaires controversés à ce sujet.

John McEnroe a critiqué les organisateurs de l’Open d’Australie pour avoir organisé la cérémonie, décrivant l’ancien joueur dans une vidéo pour Eurosprot comme la “ tante folle ” de Tennis Australia.

“Il n’y a qu’une chose de plus qu’une liste des réalisations de Margaret Court en tennis – c’est sa liste de déclarations offensantes et homophobes”, a déclaré McEnroe dans la vidéo. ” Vous ne pouvez pas séparer la personne de ses réalisations. ”

Jelena Dokic, qui avait un meilleur classement en carrière n ° 4 et a atteint les demi-finales de Wimbledon en 2000, a déclaré qu’il était difficile pour les organisateurs de l’Open d’Australie d’équilibrer les performances sportives de l’individu.

“Il est difficile de dépasser ses victoires en 24 tournois du Grand Chelem en tant qu’athlète, ce qui est incroyable”, a déclaré Dokic à l’Associated Press. ” (Mais) je ne suis absolument pas d’accord ou ne soutiens rien de ce que (la Cour) a dit. C’est extrêmement discriminatoire et très blessant. C’est très difficile de passer.

“Tout le monde a étendu le rameau d’olivier à (Cour), le reste est à elle”, a ajouté Dokic. “ Le sport est un endroit où nous devons donner à chacun une chance, il s’agit de rassembler tout le monde – c’est une question d’inclusion et de donner à chacun une chance. ”

Mats Wilander, qui a remporté trois de ses sept titres en simple du Grand Chelem en Australie, a fait une référence oblique aux attitudes de Court.

“J’ai joué sur Margaret Court aujourd’hui, et je pense que c’est trop lent”, a-t-il déclaré.

Invité à expliquer le lien, il a réitéré: ” Ce que je dis, c’est que le tribunal est trop lent. Ce tribunal doit suivre les autres tribunaux! ”

G’BYE BRYANS

Bob et Mike Bryan ont perdu un match de troisième tour en double à l’Open d’Australie, ce qui en fait la dernière apparition à Melbourne Park pour les jumeaux américains qui ont combiné pour remporter six de leurs 16 tournois majeurs en double lors du premier tournoi du Grand Chelem de la saison.

Ils ont perdu contre le quatrième tête de série Ivan Dodig et Filip Polasek 6-3, 6-4 lundi sur Melbourne Arena.

Les frères Bryan ont joué pour la première fois en Australie en 2000, ont atteint leur première finale de l’Open d’Australie en 2004 et ont remporté le titre pour la première fois deux ans plus tard. Dans une période de domination, ils ont atteint cinq finales australiennes consécutives – remportant quatre.

Bryans, 41 ans, a annoncé l’année dernière que 2020 serait leur dernière saison en tournée, donc Melbourne est le début d’un long adieu.

Bob a amené la famille pour la balade. Il a déclaré à la foule après le match que lui et Mike avaient disputé une finale à Melbourne en 2012 – celle qu’ils avaient perdue au cours de la séquence de cinq ans – à la date prévue pour sa fille, Micaela. Sa petite fille, née peu de temps après, le 31 janvier 2012, se tenait à côté du tribunal pour le discours.

Alors il l’a fait signe sur le terrain pour un câlin de groupe avec son père et son oncle Mike, et ils ont tous dit au revoir.

HUMBLE BRAG

La victoire d’Anastasia Pavlyuchenkova au quatrième tour contre Angelique Kerber a garanti qu’il y aurait une première championne de l’Open d’Australie cette année.

La Russe de 28 ans a remporté un titre junior en Australie il y a 12 ans, battant Caroline Wozniacki pour ce titre, mais n’a jamais dépassé les quarts de finale depuis sa graduation au tableau principal en 2009. Wozniacki a remporté son premier et unique titre majeur en Australie en 2018, et elle s’est retirée de la tournée la semaine dernière après une défaite au troisième tour à Melbourne Park.

Cela a accentué la concentration de Pavlyuchenkova sur sa carrière, et elle se concentre sur une plus grande patience et sur ses opportunités.

On lui a demandé si elle était en meilleure forme en carrière après une victoire de 6-7 (5), 7-6 (4), 6-2 contre Kerber, qui a remporté trois tournois majeurs, dont le titre australien de 2016.

” Laissez-moi être humble ici. Je ne vais pas dire: «Je ne joue pas mon meilleur tennis». Pas du tout ”, a déclaré Pavlyuchenkova. «J’ai l’impression de bien jouer, bien sûr. Mais j’ai toujours l’impression de pouvoir améliorer beaucoup de choses. Cela me donne plus de confiance ou de conviction qu’il y a encore place à l’amélioration. ”

Elle jouera ensuite contre la double championne majeure Garbine Muguruza, qui a battu la neuvième tête de série Kiki Bertens 6-3, 6-3. Kerber était le dernier ancien titlist australien à rester dans le tableau après que Serena Williams, Naomi Osaka et Wozniacki aient été éliminées au troisième tour.

Plus de Tennis AP: https://www.apnews.com/apf-Tennis et Crumpe


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*