Le conseil d’administration de la NCAA cherche à changer les politiques concernant les athlètes ayant des antécédents de violence sexuelle


ANAHEIM, Californie – Le conseil des gouverneurs de la NCAA prévoit de se réunir en session spéciale dans les prochaines semaines pour travailler à l’amélioration de la politique de l’organisation en matière de violence sexuelle.

Le président Michael Drake a déclaré que le conseil d’administration avait eu une “discussion animée” sur la nécessité de nouvelles réglementations dans ce domaine lors de sa réunion mercredi lors du congrès annuel de la NCAA. La NCAA ne dispose actuellement d’aucune règle interdisant à ses écoles membres d’accepter des étudiants-athlètes ayant des antécédents ou des antécédents de violence sexuelle.

“Je pense que nous sommes déterminés à résoudre ce problème très important”, a déclaré Drake.

Le conseil d’administration s’est réuni mercredi pour la première fois depuis que deux membres du Congrès ont appelé à la création d’une commission indépendante pour examiner pourquoi les athlètes des collèges pourraient être transférés dans de nouvelles écoles après avoir été suspendus ou expulsés pour agression sexuelle.

La représentante Donna Shalala, ancienne présidente de l’Université de Miami, qui est maintenant membre du Congrès démocrate, a déclaré le mois dernier à USA Today qu’il ne faisait “aucun doute” que la NCAA devrait avoir une politique de conduite personnelle pour ses athlètes. L’intérêt de Shalala est venu dans la foulée d’une enquête USA Today sur la façon dont les délinquants sexuels se déplacent d’école en école et continuent de faire du sport.

Drake a déclaré que l’impulsion pour la discussion de mercredi n’était pas directement liée à un rapport antérieur sur l’intérêt du Congrès.

“Cela a été un sujet de discussion actif pour nous ces derniers mois”, a-t-il déclaré.

Le président de la NCAA, Mark Emmert, devrait prendre la parole jeudi soir dans une allocution de 90 minutes sur l’état des collèges lors du congrès de l’organisation.

Aucune date n’a été fixée pour les discussions sur ce à quoi pourrait ressembler une politique sur la violence sexuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*