Le FBI demande à Apple d’aider à déverrouiller les iPhones d’un tireur de base présumé de la Marine, selon un rapport

Le FBI aurait demandé à Apple d’aider à déverrouiller deux iPhones qui pourraient appartenir à Mohammed Saeed Alshamrani, le tireur présumé lors d’une  fusillade dans une base de la Floride le  mois dernier, qui a fait  trois morts . Dans une lettre envoyée lundi à l’avocat général d’Apple, le FBI a déclaré qu’il avait l’autorisation du tribunal pour fouiller les téléphones, mais les enquêteurs n’ont jusqu’à présent pas pu deviner les codes d’accès , selon NBC News.

Dans le passé, Apple s’est battu avec le FBI pour déverrouiller des appareils. En 2016, Apple a résisté à la tentative du FBI de forcer la société à déverrouiller un iPhone  utilisé par un terroriste, mettant en place une bataille juridique entre sécurité et confidentialité. Cependant, le FBI a trouvé un tiers pour déverrouiller le téléphone et l’affaire s’est largement effacée du débat public. Un cas distinct à New York en 2016 impliquant un trafiquant de drogue avoué s’est terminé de la même manière, le FBI  abandonnant sa demande d’aide d’Apple  après avoir trouvé une autre voie dans l’iPhone.

Apple n’a pas immédiatement répondu à la demande de commentaires de CNET, mais a déclaré à NBC News qu’elle travaillait en coopération avec les forces de l’ordre. 

“Lorsque le FBI nous a demandé des informations sur cette affaire il y a un mois, nous leur avons donné toutes les données en notre possession”, a déclaré Apple dans un communiqué à NBC News. 

Le FBI a également demandé l’aide d’autres agences fédérales, d’experts d’autres pays et de “contacts familiers dans la communauté des fournisseurs tiers” pour déverrouiller les iPhones d’Alshamrani, selon NBC News.

Le FBI a refusé de commenter. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*