Le Japon confirme un virus chez un homme qui n’était pas allé en Chine


Les autorités japonaises ont déclaré mardi qu’un homme sans voyage récent en Chine avait contracté la nouvelle souche de coronavirus – apparemment après avoir conduit des touristes en visite depuis Wuhan, où une épidémie mortelle a commencé.

L’homme dans la soixantaine de Nara, dans l’ouest du Japon, a conduit deux groupes de touristes à Wuhan plus tôt en janvier et a été hospitalisé samedi pour des symptômes pseudo-grippaux, a déclaré le ministère de la Santé.

Le ministre de la Santé, Katsunobu Kato, a déclaré que le pays avait confirmé deux nouveaux cas, portant le total à ce jour à six au Japon.

“L’un d’eux n’a aucune trace de la visite de Wuhan et a conduit deux touristes de Wuhan dans un bus en janvier”, a-t-il déclaré aux journalistes.

Un responsable du ministère de la Santé a confirmé à l’AFP qu’il n’y avait “aucune information” indiquant que l’homme se trouvait récemment en Chine, y compris à Wuhan.

“Si cela est vrai, alors il pourrait avoir été infecté par des touristes de Wuhan. Et si c’est le cas, ce serait la première transmission de personne à personne au Japon”, a ajouté le responsable.

Les autres cas confirmés jusqu’à présent au Japon concernent tous des personnes qui se sont rendues à Wuhan.

Le Japon a imposé de nouveaux contrôles aux voyageurs en provenance de Chine et prévoit d’envoyer un avion à Wuhan mardi soir pour évacuer les ressortissants japonais de la ville.

L’avion devrait ramener environ 200 ressortissants, dont environ 650 qui ont demandé à être rapatriés, ont indiqué les autorités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*