Le jeûne et le glorieux


Un as de rythme et un duc de yorker figurent dans notre liste de candidats aux quilles ODI. Cliquez> ici pour notre liste de frappeurs ODI

> Jhye Richardson
> 4 pour 26 contre Inde
premier ODI, Sydney
En l’espace de trois balles, Richardson a changé le visage de ce match, renvoyant Virat Kohli et Ambati Rayudu pour réduire l’Inde à 3 pour 4. Il a ensuite tenu Rohit Sharma et MS Dhoni en laisse, terminant avec 6-2-15-2 après ses deux premiers sorts. Quand il est revenu plus tard dans les manches, il a demandé à Dinesh Karthik d’en couper un sur ses souches et a ensuite attrapé Ravindra Jadeja à un point arrière profond. L’Inde n’a pas atteint 35 points par rapport à l’objectif de 289 points.

> Yuzvendra Chahal
> 6 pour 42 contre Australie
troisième ODI, Melbourne
Chahal a égalé le record des> meilleures figures ODI par un melon en Australie, et contrairement aux efforts d’Ajit Agarkar en 2004, celui-ci est venu dans une grande victoire pour l’Inde. Jouant son premier match de la tournée, Chahal a immédiatement pris deux guichets. Shaun Marsh a été repoussé d’un large et Usman Khawaja a attrapé et a bouleversé un bord d’attaque. Plus tard, Marcus Stoinis et Jhye Richardson ont terminé le tour, Peter Handscomb par certains dérapages de la surface et Adam Zampa par la longueur quand il est venu charger sur la piste.

> Trent Boult
> 5 pour 21 contre Inde
quatrième ODI, Hamilton
Ce fut une exposition de bowling swing formidable dans des conditions utiles: Boult l’a fait reculer devant le bord intérieur de Shikhar Dhawan et l’a fait lbw. Il en plongea un devant Rohit Sharma et il se retourna, provoquant une prise et un bowling. Shubman Gill, dix-neuf ans, a poussé à l’un sans bouger ses pieds et a également offert une prise de retour. Kedar Jadhav ne pouvait pas faire grand-chose contre une balle qui se balançait et le piégeait d’aplomb. Boult a obtenu son cinquième cinquième ODI pour cinq quand Hardik Pandya est tombé sur une balle courte. L’Inde a tout perdu pour 92 et la Nouvelle-Zélande a gagné par huit guichets.

> Oshane Thomas
> 4 pour 27 contre Pakistan
Coupe du monde, Nottingham
Les Antilles ont lancé 105 points au Pakistan lors de leur premier match de Coupe du monde et Thomas Bowler, âgé de 22 ans, a mené le jeu de quilles fin. Babar Azam venait d’être lâché lorsque Thomas est entré dans l’attaque, et il s’est assuré que ce n’était pas une erreur coûteuse, obligeant Azam à entailler un bord extérieur du gardien. Il a ensuite fait livrer Shadab Khan lbw avec une bonne livraison, Mohammad Hafeez a attrapé un videur et Wahab Riaz a joué aux boules. Le Pakistan a duré moins de 22 overs.

> Mitchell Starc
> 5 pour 46 contre les Antilles
Coupe du monde, Nottingham
L’Australie s’était frayé un chemin vers le 288, ce qui ne semblait pas assez menaçant contre le line-up antillais. C’était jusqu’à ce que Starc se débarrasse de Chris Gayle pour 21, après avoir eu deux critiques annulées contre le batteur plus tôt. Starc est ensuite venu à la rescousse de l’Australie quand Andre Russell et plus tard Carlos Brathwaite ont menacé de retirer le match. Dans le processus d’obtention de son sixième sixième, Starc est également devenu le lanceur le plus rapide de l’histoire de l’ODI pour atteindre 150 guichets.

> Lasith Malinga
> 4 pour 43 contre l’Angleterre
Coupe du monde, Leeds
Peu de temps avant de se retirer du cricket ODI, Malinga a tourné dans cette performance classique sur un guichet qui est devenu progressivement plus lent. Défendant 232, il a piégé Jonny Bairstow lbw pour un canard avec la deuxième balle des manches, un yorker plongeant de marque sur le moignon de jambe. Il a obligé James Vince à exécuter une livraison plus rapide et Joe Root à courir après une balle dérivant le long de la jambe. Mais c’est le licenciement de Jos Buttler qui avait écrit le Malinga d’autrefois: un yorker rapide et plat incliné vers la jambe et piégeant l’aplomb du batteur. De nombreux joueurs ont contribué à la victoire de 20 points du Sri Lanka, mais la star de Malinga a brillé le plus.

> Mitchell Starc
> 4 pour 43 contre l’Angleterre
Coupe du monde, Lord’s
Tous les quilleurs australiens étaient sur le point de jouer, mais Starc était magistral, avec sa vitesse, son swing et ses yorkers tardifs. Joe Root et un videur surprise pour Eoin Morgan sont un inswinger pointu, mais la livraison qui est encore gravée dans l’esprit est le yorker de 145 km / h qui a chuchoté sous la batte de Ben Stokes sur le chemin des souches. Stokes a réagi en laissant tomber sa batte et en la repoussant avec agacement.

> Shaheen Afridi
> 6 pour 35 contre Bangladesh
Coupe du monde, Lord’s
Pour rester dans la Coupe du Monde, le Pakistan, après avoir fait 315, a dû licencier le Bangladesh pour 8. Cela ne s’est pas produit, bien sûr, mais Afridi leur a donné une victoire mémorable de 92 points contre une équipe qui les avait battus dans la> dernière quatre rencontres entre les deux. Il représentait Tamim Iqbal et Liton Das avec des balles plus lentes, Mahmudullah et Mustafizur Rahman avec des yorkers, et a terminé la glorieuse course de Coupe du Monde de Shakib Al Hasan avec une livraison très rapide. Dans le processus, il a dépassé l’autre Afridi pour ramasser les> meilleures figures par un melon pakistanais lors d’une Coupe du monde.

> Matt Henry
> 3 pour 37 contre Inde
Demi-finale de Coupe du monde, Manchester
Dans un match interrompu par la pluie joué sur deux jours, le 239 de la Nouvelle-Zélande semblait modeste face à la puissance de frappeur de l’Inde. Mais 19 balles dans la poursuite, le jeu tourna: l’Inde était 5 pour 3 avec Henry comptant pour Rohit Sharma et KL Rahul avec des balles qui se déplaçaient juste assez pour rencontrer le bord extérieur sur le chemin du gardien. Au dixième, Henry a fait 24 pour 4 avec le renvoi de Dinesh Karthik. Plus tard au cours des manches, il a tenu en échec le MS Dhoni et une Ravindra Jadeja autrement déchaînée en n’en concédant pas plus de cinq.

> Chris Woakes
> 3 pour 20 contre l’Angleterre
Demi-finale de Coupe du monde, Birmingham
Trois revers dans la demi-finale, toutes les pensées des joueurs anglais sur leur défaite de 64 points en Australie plus tôt dans le tournoi avait été banni, car Aaron Finch et David Warner étaient de retour dans le pavillon. Une balle après que Warner a frappé Woakes pour un quatre au-dessus de sa tête, Woakes a répondu en le mettant au carré avec un méchant videur pris au deuxième glissement. Et quand il a réussi à donner à Peter Handscomb une livraison plus complète sur ses moignons au septième, le score était de 14 pour 3. Woakes, avec Jofra Archer, avait fait en sorte que l’Australie ne puisse pas établir un total massif et les batteurs de l’Angleterre a fait le reste.

Cliquez> ici pour la liste des frappeurs ODI et> ici pour les ESPNcricinfo Awards 2019 accueil

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*