Les Predators affrontent l’ancienne équipe de Hynes, les Devils


John Hynes et les Predators rendent visite à la vieille équipe de Hynes, les Diables, pour la première fois depuis que Hynes a pris le relais à Nashville.

Le tout semble être gênant pour… les plus impliqués. Cela inclut les joueurs et les entraîneurs, comme l’entraîneur intérimaire des Devils Alain Nasreddine> a noté à Tom Gulitti de NHL.com qu’il entraînait contre son mentor jeudi.

“C’est vraiment bizarre, même dans une situation comme celle-ci où il y a un tout nouveau personnel, de tout nouveaux joueurs”, a déclaré Hynes. «Habituellement, lorsque vous obtenez un emploi, vous amenez quelqu’un que vous connaissez ou vous interviewez un groupe de gars avant de le faire. Ici, vous vous lancez et vous commencez à travailler ensemble tout de suite. Ça a été fantastique. “

Prédateurs, démons depuis le changement d’Hynes

Franchement, les changements de coaching n’ont pas tellement changé les chemins des Devils ou des Predators, dans le grand schéma des choses.

Les Devils ont été à peu près comme prévu, avec une fiche de 9-13-4 depuis que Nasreddine a remplacé Hynes. À certains égards, c’est une amélioration respectable. En fin de compte, il s’agit vraiment de construire pour l’avenir au milieu d’une saison perdue pour le New Jersey, de toute façon.

Alors que Hynes décrit l’expérience de la reprise des Predators comme fantastique, les résultats laissent beaucoup à désirer.

Le début du «meh» peut être vu plus clairement dans le dossier de 4-4-0 de Nashville en huit matchs sous Hynes.

Bien sûr, vous ne pouvez en dire autant qu’à partir d’un record gagnant-perdant, en particulier sur un échantillon aussi petit. Malheureusement, les plongées plus profondes n’inspirent pas une tonne de confiance.

Les Predators se sont sentis rassis sous Peter Laviolette, mais beaucoup de leurs nombres sous-jacents ont brillé, comme vous pouvez le voir à Natural Stat Trick. Selon presque toutes les normes,> ces chiffres ont diminué sous Hynes. En particulier, les Predators ont glissé dans le domaine du contrôle des chances de danger élevé. Ils n’ont généré que 46,77% de ces chances en huit matchs sous Hynes, la huitième pire note de la LNH. Les Predators faisaient partie du top 10 dans ce domaine lors de la dernière manche de Laviolette.

En fin de compte, le gardien de but a condamné Laviolette à Nashville. Dans une certaine mesure, la même chose s’est produite avec Hynes dans le New Jersey. Si les Predators veulent changer les choses, ils doivent espérer que Hynes trouvera des réponses là où il n’a pas réussi auparavant.

Peut-être que tout va vraiment commencer à se retourner là où le premier emploi d’entraîneur de Hynes s’est terminé?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*