Navratilova et McEnroe s’excusent pour protester contre Margaret Court Arena

Par Ian Ransom

MELBOURNE (Crumpe) – Les grands du tennis Martina Navratilova et John McEnroe se sont excusés pour une violation du “protocole” à l’Open d’Australie après avoir été réprimandés par les organisateurs du tournoi pour une manifestation sur le terrain contre Margaret Court.

Navratilova et McEnroe ont demandé que le nom de Court soit retiré de la deuxième zone d’exposition de Melbourne Park mardi et remplacé par l’ancien numéro un mondial australien Evonne Goolagong.

La Cour australienne, qui détient le record historique de 24 titres en simple du Grand Chelem, a été fortement critiquée pour avoir exprimé son opposition religieuse au mariage homosexuel et aux athlètes transgenres.

Cependant, l’instance dirigeante Tennis Australia a condamné la protestation de Navratilova et McEnroe à Margaret Court Arena comme une violation du protocole.

“J’ai eu des ennuis, je suis désolé d’avoir enfreint le protocole”, a déclaré mercredi sur Tennis Channel Navratilova, 18 fois championne du Grand Chelem, ouvertement gay.

“Je ne savais pas qu’il y avait ce type de protocole. Si j’avais su, je l’aurais fait différemment. Mais j’aurais quand même essayé de faire ma déclaration, c’est-à-dire que vous nommez les bâtiments d’après ce que les gens n’ont pas fait sur le terrain, mais aussi hors du court, l’ensemble des travaux.

“J’ai donc dit ma pièce … Mais je m’excuse d’avoir rompu le protocole. Je n’avais pas besoin de faire ça.”

McEnroe a également affirmé ignorer les protocoles de Tennis Australia.

“Certes, je n’ai jamais été du genre à étudier attentivement le livre de règles ou d’ailleurs, même parfois à respecter les règles”, a déclaré l’Américain dans un communiqué.

“Pour cela, je m’excuse auprès de Tennis Australia et je reconnais et apprécie l’excellent travail qu’ils ont accompli pour faire de l’Open d’Australie un grand événement pour les fans, les joueurs et moi-même.”

La Cour a été honorée lors d’une cérémonie discrète à Rod Laver Arena lundi marquant le 50e anniversaire de son calendrier du Grand Chelem de 1970.

Le président de Tennis Australia, Jayne Hrdlicka, a déclaré en novembre que le retrait du nom du tribunal du stade n’était pas à l’ordre du jour de l’instance dirigeante.

(Reportage par Ian Ransom; Édité par Shri Navaratnam)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*