Rand Paul insiste pour que le nom du dénonciateur soit lu lors du procès au Sénat – Date limite


Le sénateur Rand Paul (R-KY) souhaite que le juge en chef John Roberts lise sa question lors du procès de mise en accusation qui comprend le nom du dénonciateur présumé.

Roberts aurait refusé de le faire.

Plus tôt jeudi, l’aide de Paul a écrit sur Twitter: «Le sénateur Paul insistera pour que sa question soit posée lors du procès d’aujourd’hui. Incertain de ce qui se passera au Sénat, mais les Américains méritent de savoir comment tout cela s’est produit. »

Paul a été un champion de la révélation du nom du dénonciateur, comme l’ont fait certains médias conservateurs. Mais la plupart des agences de presse ont refusé de nommer le personnage qui s’était plaint le premier de l’appel téléphonique du président Donald Trump le 25 juillet avec le président ukrainien.

Le Sénat entame sa deuxième journée de questions et réponses et il devrait se terminer ce soir. Vendredi, un vote est prévu sur l’opportunité d’appeler des témoins au procès pour destitution. Si une motion pour appeler des témoins est rejetée, une perspective qui semble de plus en plus probable, il est possible qu’un vote sur la culpabilité ou l’acquittement de Trump ait lieu vendredi soir.

Une grande partie de la couverture de jeudi matin portait sur l’argument d’Alan Dershowitz selon lequel Trump ne pouvait pas être mis en accusation pour un «quid pro quo» avec l’Ukraine s’il pensait que sa réélection était dans l’intérêt public. Dershowitz, qui est membre de l’équipe juridique de Trump, a tenté de clarifier ses propos dans une longue série de tweets.

«Permettez-moi d’être clair une fois de plus (comme je l’étais au Sénat): un président candidat à la réélection ne peut pas faire tout ce qu’il veut. Il n’est pas au-dessus de la loi. Il ne peut pas commettre de crimes. Il ne peut pas commettre de conduite impénétrable. (MTCO). Mais un acte licite – retenir des fonds, envoyer des troupes pour voter, freiner une promesse concernant la Syrie – ne devient pas illégal ou impeccable s’il est fait avec un motif mixte de promouvoir l’intérêt public et d’aider à sa réélection. Veuillez répondre à mon argument, pas à une distorsion. »



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*