Un homme armé dans une opération de tir à l’arme à feu «rapide et furieuse» condamné à la prison à vie

L’homme qui a tué par balles un agent des patrouilles frontalières lors de l’opération de piqûre de fusil bâclée connue sous le nom de « Fast and Furious » a été condamné à la prison à vie mercredi.

Heraclio Osorio-Arellanes, du Mexique, a été reconnu coupable en février d’avoir tué l’agent Brian Terry lors d’un échange de tirs en 2010 entre des agents des frontières et une équipe armée cherchant à voler des passeurs de drogue le long de la frontière américano-mexicaine en Arizona.

Osorio-Arellanes faisait partie des sept accusés condamnés lors de la fusillade. Il a maintenu son innocence.

“Avec tout le respect que je vous dois, je ne suis pas d’accord avec le procès”, a-t-il déclaré dans un communiqué prononcé en espagnol et traduit puis traduit en anglais.

«Les procureurs m’ont désigné comme un meurtrier sans aucune preuve, alors le jury a dit que j’étais coupable. Tout se fait illégalement. »

Le juge de district américain David Bury a fait valoir qu’Osorio-Arellanes était coupable de meurtre, qu’il ait tiré ou non la balle mortelle parce qu’il avait participé à la fusillade.

«Je sens que je dois vous dire quelle est la loi aux États-Unis, mais vous refusez de l’accepter», a déclaré Bury.

La mort de Terry a été un tragique œil au beurre noir pour le gouvernement fédéral, qui dirigeait le programme malheureux Fast and Furious où les enquêteurs ont délibérément autorisé la vente d’armes à feu à des acheteurs de paille illégaux dans l’espoir de retrouver des milliers de ces armes sur le marché noir et les cartels de la drogue mexicains.

Des agents fédéraux ont perdu bon nombre de ces armes en cours de route – y compris deux fusils trouvés sur les lieux de la fusillade qui étaient liés à l’opération.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*