USG Top 100 Games of the Decade: # 25-1


Pour les numéros 100-51, consultez la première partie de notre liste des 100 meilleurs jeux de la décennie ici. Vous pouvez trouver la deuxième partie # 50-26 ici.

Bienvenue dans les 100 meilleurs jeux de la décennie de l’USG! À strictement parler, cette série commence par le numéro 100, mais nous savons que vous avez sauté pour voir le Top 25. Après tout, ces jeux sont les meilleurs des meilleurs; les jeux qui ont fait le plus pour définir cette décennie – de vrais géants comme Âmes sombres et Minecraft. Ce sont les jeux qui ont créé des genres entiers, ou qui étaient tellement incroyablement bons qu’ils sont devenus destinés à devenir des classiques. Chaque jeu de cette liste est un brillant exemple de son genre et est fortement recommandé. Merci d’avoir lu et nous attendons avec impatience vos réactions dans les commentaires.



Into the Breach est destiné à être rappelé comme un grand jeu de tactique de tous les temps. | Jeux de sous-ensembles

25. Dans la brèche

Date de sortie: 27 février 2018
Plateformes: PC, Mac, commutateur

J’ai joué Into the Breach pour la première fois pendant six heures en avion, et dans la première demi-heure, j’ai pensé que je détestais ça. Mes mechs semblaient sous-alimentés et impuissants face aux hordes Vek. J’ai envoyé mon premier personnage de pilote humain à sa perte dans ce que je pensais être une bonne tactique. Les forêts ont brûlé, des blocs entiers de la ville se sont effondrés (certains uniquement à cause de ma propre stupidité), et peu de temps après, toute une chronologie de la Terre avait disparu parce que je n’étais tout simplement pas assez bon pour la sauver. Je voulais arrêter de jouer.

Je ne l’ai pas fait, et peu de temps avant que mon avion n’atterrisse de l’autre côté du pays, j’avais réussi à enregistrer une chronologie du Vek. C’était grisant. Une fois que vous commencez à comprendre un élément d’Into the Breach, vous pouvez commencer à vous lancer. Ces mechs n’étaient pas sous-alimentés; ils pourraient bénéficier de mises à niveau, bien sûr, mais je ne jouais tout simplement pas à leurs points forts. Les bons pilotes sont importants, mais vous pouvez – vous devez – passer de ces pertes. Une seule erreur ne condamnera jamais votre course, mais une chaîne en cascade le fera.

Ce que je pensais être une diversion amusante qui pourrait rayer mes démangeaisons d’Advance Wars est rapidement devenu mon jeu de tactique au tour par tour préféré de tous les temps. J’ai perdu (et sauvé) tellement plus de délais après ce premier vol en avion, et pendant toutes les dizaines d’heures que j’ai plongé dans le jeu, je sais que je pourrais le reprendre et me faire aspirer de nouveau. Vraiment, c’est pour le bien de mon calendrier IRL que je ne fais pas. Après tout, je ne reçois qu’un seul coup. —Mathew Olson



Vous pouvez même jouer à Skyrim sur votre Amazon Alexa. | Bethesda

24. The Elder Scrolls 5: Skyrim

Date de sortie: 11 novembre 2011
Plateformes: PC, PlayStation 3, Xbox 360, PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch

The Elder Scrolls: Skyrim a un héritage délicat. Il a une base de fans absolument massive, mais aussi de nombreux détracteurs. Lorsque nous avons fait notre liste des 25 meilleurs RPG de tous les temps, nous avons choisi Morrowind au lieu de Skyrim.

Alors pourquoi mettre Skyrim sur cette liste? Parce qu’il possède l’un des mondes les plus grands et les plus captivants jamais présentés dans un jeu vidéo. Cela vous permet d’être un loup-garou, un vampire, un chat… ou diable, un chat vampire. C’est une pure réalisation de souhaits fantastiques. J’ai mis plus d’une centaine d’heures dans Skyrim, et je n’ai pas failli le “finir”. Ma phase finale épousait ma petite amie loup-garou et achetait la plus grande maison de la capitale impériale.

Neuf ans après sa sortie originale, Skyrim continue d’être soutenu par sa vaste base de fans et sa scène de modding encore plus massive. Si vous pensez que Skyrim est trop facile, vous pouvez le rendre difficile. Si vous pensez que les visuels ne tiennent pas, il existe de remarquables packs graphiques.

Certains diraient que ce n’est pas exactement un compliment que Skyrim soit soutenu par sa communauté de modding, car il y avait des défauts importants que la communauté devait couvrir. C’est peut-être vrai, mais je ne pense pas que vous puissiez simplement ignorer la force de l’une des grandes scènes de modding du jeu. C’est grâce à cette scène, sans parler de son ampleur, que Skyrim reste aussi pertinent aujourd’hui que le jour de sa sortie. —Kat Bailey



La plupart d’entre nous sur le personnel ont perdu des dizaines d’heures à cultiver notre jardin et nos relations à Stardew Valley. | ConcernedApe

23. Stardew Valley

Date de sortie: 26 février 2016
Plateformes: PC, Mac, Linux, PlayStation 4, PlayStation Vita, Xbox One, Nintendo Switch, iOS, Android

Je suis fan de Harvest Moon depuis la sortie du premier jeu à la fin de la vie de la SNES. En tant que nerd RPG massif, j’ai adoré la façon dont le mécanisme standard de “parler à tout le monde” a été réorganisé pour créer un jeu où vous cultivez au lieu de vous battre.

Malheureusement, la série Harvest Moon n’a pas tardé à perdre son chemin (pour mon argent, Harvest Moon: Friends of Mineral Town a été le dernier grand jeu de Harvest Moon), donc j’étais simultanément sceptique et intrigué quand j’ai entendu parler de Stardew Vallée. Après avoir passé un peu de temps avec le jeu, mon scepticisme a progressivement laissé place à la joie. Stardew Valley va beaucoup plus loin que n’importe quel jeu Harvest Moon, mais il n’a jamais l’impression de se répandre trop mince. Là où il y a généralement quelques chemins vers la richesse à Harvest Moon, Stardew Valley offre tant de façons de prospérer. Vous pouvez cultiver et élever du bétail, bien sûr, mais vous pouvez également creuser pour trouver des minerais rares, chasser des monstres, collecter des trésors et pêcher. Et, dans la tradition des grandes simulations agricoles, vous pouvez également vous installer avec un compagnon si vous le souhaitez. En fait, le casting de Stardew Valley est l’une de ses caractéristiques les plus convaincantes. Ce jeu a quatre ans et les médias sociaux sont toujours remplis de fans qui aiment renverser le thé sur la façon dont Marnie et le maire Lewis frappent secrètement des bottes. (“Secrètement” – comme si toute la ville ne savait pas.)

Stardew Valley propose également des commentaires sociaux sur la guerre, le SSPT et l’empiètement progressif des magasins à grande surface sur les petites entreprises. Ce sont des choses intéressantes qui sont toujours très pertinentes en 2020. (Soupir.) Ah, mais vous pouvez vous mettre sur la voie facile de la prospérité si vous tournez le dos à la restauration du Centre communautaire en faveur de laisser Joja Mart bulldozer l’enfer hors de Stardew Valley. Très cœur. Allez-vous vivre la vie simple d’un fermier, ou allez-vous exploiter la vallée pour votre propre profit? Choisissez Stardew Valley par vous-même – de préférence sur le Switch, c’est un jeu qui brille comme une expérience portable – et découvrez qui vous êtes. —Nadia Oxford



Remarque supplémentaire: l’excellent livre du concepteur de jeux Derek Yu sur la fabrication de Spelunky vous fera l’apprécier d’une toute nouvelle manière. | Mossmouth

22. Spelunky

Date de sortie: 4 juillet 2012
Plateformes: PC, PlayStation 3, PlayStation 4, PlayStation Vita, Xbox 360

La hauteur de mon temps avec Spelunky a coïncidé avec mon premier été à vivre avec une maison pleine de colocataires. Un par un, chaque colocataire m’a regardé jouer Spelunky, a commencé à se demander comment je pouvais être si mauvais à ce qui ressemblait à un jeu de plateforme simple et invitant, puis a réalisé ce que j’avais. Spelunky est simple et invitant, dans un sens, mais il a aussi trop de respect pour le joueur pour rendre les choses faciles.

Lorsque vous maîtrisez sa mécanique et que votre exécution est au point, vous avez l’impression de faire partie de la machine bien huilée qu’est Spelunky lui-même… et quand vous échouez malgré toute votre maîtrise, c’est comme vous suis un rouage qui s’est spontanément transformé en Jello. Quelque chose de si bancal et fragile n’a pas sa place dans la conception de Spelunky, et vous continuerez donc à être déchiqueté par ses engrenages jusqu’à ce que vous deveniez presque sans défaut. Vous vous sentez comme si vous n’étiez plus un saut mal évalué ou un lancer mal ciblé loin du désastre, jusqu’à ce que tout à coup vous ne le soyez pas – jusqu’à ce que vous ayez intériorisé le design de Spelunky si profondément que vous l’avez essentiellement fusionné.

Cumulativement, il y a de très bonnes chances que j’ai joué plus de Spelunky que tout autre jeu de la dernière décennie. C’est toujours mon roguelike 2D préféré de tous les temps par une large marge, au point où je ne suis pratiquement pas intéressé à en jouer d’autres jusqu’à ce que Derek Yu et la société sortent enfin Spelunky 2. Si la suite est même à moitié aussi brillante, c’est ” ll sera encore meilleur que plusieurs des matchs qui ont suivi son évolution. —Mathew Olson



Joker of Persona 5 reste le nouveau combattant le plus ahurissant à venir à Smash. | Bandai Namco Studios, Sora Ltd./Nintendo

21. Super Smash Bros. Ultimate

Date de sortie: 7 décembre 2018
Plateformes: Nintendo Switch

Quand il a été annoncé qu’un tout nouveau jeu Super Smash Bros. était en route si peu de temps après la sortie de Super Smash Bros. Wii U, beaucoup étaient très sceptiques. La théorie dominante était que nous étions sur le point de recevoir une version DX du jeu Wii U, dans la même veine que Mario Kart 8 Deluxe. Oh, comme nous avions tort.

Ce que nous avons réellement obtenu était Super Smash Bros.Ultimate, l’entrée la plus bourrée et la plus riche en fonctionnalités de la série jusqu’à présent. Tous les personnages des précédents titres Smash sont revenus, et le jeu dispose désormais d’une liste de 75 combattants impeccablement conçus. Il y a plus de 100 scènes sur lesquelles se battre et une bande sonore composée de certaines des meilleures musiques de jeux vidéo jamais créées. Il y a une quantité vraiment vertigineuse de contenu à jouer, mais aussi des améliorations simples qui rendent le jeu avec un groupe d’amis meilleur que jamais. Super Smash Bros.Ultimate est le meilleur de la série à ce jour (désolé Melee), et il ne fait que s’améliorer à chaque nouvelle baisse de contenu.

Pas satisfait de la quantité déjà folle de combattants présentés dans le jeu de base, le directeur Masahiro Sakurai et son équipe ont également ajouté plus de combattants aux côtés de scènes et de packs de musique sur mesure. Ce n’est pas nouveau pour Smash, mais Nintendo semble enfin comprendre ce qu’il a avec Super Smash Bros.Ultimate: une machine hype éternelle. Tous les deux mois, un nouveau combattant est taquiné puis révélé dans des présentations de style direct parfaites. Les forums de jeux sont constamment en effervescence avec les rumeurs et les prédictions, et avec l’ajout du Joker et du Banjo-Kazooie de Persona 5, l’identité du prochain combattant est devenue de plus en plus difficile à prévoir. Les spéculations et les ragots qui entourent Super Smash Bros.Ultimate font partie de ce qui le rend si spécial, et c’est ce qui l’a gardé frais dans l’esprit des joueurs longtemps après son lancement.

Avec des changements subtils dans les ensembles de mouvements des personnages et un nouvel accent sur la façon de rendre les mouvements techniques plus accessibles, Super Smash Bros.Ultimate semble être un rêve absolu à jouer. Quel que soit le combattant que vous choisissez et que vous les connaissiez ou non, vous aurez instantanément une idée du personnage. Le niveau de détail et l’amour manifesté envers chaque fanbase impliquée élèvent vraiment le jeu au-dessus des autres combattants. Ce que vous obtenez n’est pas seulement le meilleur jeu de combat de la décennie, mais une lettre d’amour magistrale aux jeux vidéo dans leur ensemble. —Jake Green



Fallout: New Vegas n’est pas seulement un pic pour Fallout, mais aussi pour les développeurs Obsidian. | Obsidian Entertainment / Bethesda

20. Fallout: New Vegas

Date de sortie: 19 octobre 2010
Plateformes: PC, Xbox 360, PlayStation 3

Fallout: New Vegas n’a pas suscité beaucoup d’amour lors de sa première sortie. Raillé par beaucoup comme un gâchis de buggy, il semblait condamné à languir dans l’ombre de Fallout 3. Puis quelque chose de drôle s’est produit: il est devenu un classique moderne.

Compte tenu de la distance offerte par le temps, les fans en sont venus à apprécier ses quêtes astucieusement conçues, sa forte écriture et sa multitude de choix. Lorsque la plupart des entrées de Bethesda ont tendance à être assez rigides, Fallout: New Vegas est beaucoup plus ouvert, vous permettant de vous rallier à l’une des factions disponibles ou de faire cavalier seul. Conçu tel qu’il était par Obsidian, un studio avec de nombreux développeurs originaux de Fallout, il apprécie également tout particulièrement l’histoire de la franchise. Comme Skyrim, Fallout: New Vegas possède une scène de modding robuste. Il présente également un immense DLC, Lonesome Road méritant une mention spéciale pour sa combinaison d’excellentes écritures et de traditions profondes.

Ses forces notables l’ont amené à gagner en estime auprès des fans et des critiques; au point que The Outer Worlds a gagné un immense battage médiatique simplement sur la force de l’idée qu’il s’agit de “Fallout: New Vegas dans l’espace”. Ainsi, de tous les jeux Fallout et Elder Scrolls sortis cette décennie, Fallout: New Vegas semble avoir tenu le meilleur. C’est dommage qu’Obsidian n’aura probablement jamais la chance d’en faire un autre. —Kat Bailey


19. Hotline Miami

Date de sortie: 23 octobre 2012
Plateformes: PC, Mac, Linux, PlayStation 3, PlayStation 4, PlayStation Vita, Nintendo Switch, Android

Si je devais décrire le gameplay de Hotline Miami en deux mots, ce serait probablement: Devenir fou. De bas en haut, c’est un jeu sur la folie, dans lequel vous déchirez couloir après couloir de voyous armés, tirant, poignardant, frappant, écrasant, seulement pour que la brume rouge se lève enfin alors que vous regardez avec horreur les corps brisés dans votre sillage. Vous venez de faire passer Jason Voorhees pour un pacifiste aux yeux de biche.

Mais contrairement à de nombreux jeux violents qui tentent de cacher leurs meurtres derrière de bonnes intentions ou une ferveur patriotique, Hotline Miami consiste à embrasser la rage intérieure. Qu’il s’agisse de la caméra se balançant ivre, de la musique de synthé battant, de l’imprévisibilité des ennemis, ou simplement des échecs répétés – dont la moitié vous n’avez même pas vu venir et l’autre moitié que vous vous sentez idiot d’avoir laissé se produire – Hotline Miami essaie de vous énerver depuis le début. Vous êtes un grizzli et il a tout un baril de bâtons à piquer.

Une histoire d’intrigue, de complot et de forces plus importantes est traversée à travers cela, le tout rendu flou et surréaliste à travers la perspective d’un personnage principal qui est clairement moins stable qu’un monocycle sur une corde raide. Une suite moins ciblée et moins révolutionnaire ne peut pas nuire à un véritable joyau de développement indépendant, car même maintenant Hotline Miami nous montre comment utiliser le gameplay pour raconter une histoire percutante. —Joel Franey



La violence de The Last of Us est mémorablement brutale, et jamais joyeuse à ce sujet. | Naughty Dog / Sony

18. Le dernier d’entre nous

Date de sortie: 14 juin 2013
Plateformes: PlayStation 3, PlayStation 4

Naughty Dog avait déjà fait ses preuves en tant que développeur de classe mondiale avec les trois premiers jeux Uncharted au moment de la sortie de The Last of Us, bien que The Last of Us ait vraiment marqué une nouvelle ère pour le studio et pour Sony dans son ensemble. The Last of Us était plus sombre que tout ce sur quoi le studio avait travaillé jusqu’à présent, échangeant l’aventure pulpeuse d’Uncharted contre une peur existentielle et une flanelle imbibée de sang. L’approche du jeu sur les zombies était également relativement nouvelle, à une époque où le monde semblait sursaturé et ennuyé par tout ce qui était mort-vivant et sombre. Au lieu d’offrir une autre version du film B sur les zombies, The Last of Us a créé une ramification vraiment horrible basée sur un champignon mangeur de fourmis de la vraie vie.

Jouer The Last of Us est parfois une expérience vraiment brutale. Votre arme se balancera sauvagement d’avant en arrière lorsque vous la viserez, et certains ennemis peuvent ouvrir votre crâne en un seul coup. C’est une affaire principalement furtive, alors que vous vous frayez un chemin à travers des bâtiments en ruine en essayant désespérément de rester aussi silencieux que possible. Une fois que le combat éclate, et il le fera, vous êtes obligé d’utiliser tout ce que vous pouvez trouver comme arme, en fabriquant tout, des bombes à ongles vicieuses aux battes métalliques renforcées. Les ennemis s’attaqueront à votre visage lorsque vous les étoufferez, hurleront de manière obsédante lorsque vous les frapperez avec des cocktails molotov, et fuiront parfois de terreur en réalisant qu’ils sont les derniers à gauche de leur groupe. Tuer des choses dans The Last of Us est terrible, et c’est le point.

À sa sortie, The Last of Us est devenu instantanément la nouvelle norme pour ce que pourrait être un jeu de première partie Sony, créant des ondulations qui continueront d’influencer des projets Sony ultérieurs comme God of War et Horizon Zero Dawn. Le reste de l’industrie s’est assis et a également pris note, réalisant que les joueurs avaient envie d’expériences solo basées sur l’histoire. Il a connu un tel succès qu’il a été rapidement porté sur PlayStation 4, empaqueté avec l’excellent DLC Left Behind axé sur Ellie. Les jeux ont vraiment commencé à grandir au cours de la dernière décennie, et The Last of Us en est peut-être la meilleure représentation. —Jake Green



Le karaoké est merveilleux à Yakuza 0. | Ryu ga Gotoku Studio / Sega

17. Yakuza 0

Date de sortie: 24 janvier 2017
Plateformes: PC, PlayStation 4

Yakuza a pris feu au cours de la dernière partie de cette décennie. Bien que la série ait commencé en 2005 sur PlayStation 2, elle ne s’est vraiment propagée à l’extérieur du Japon que bien plus tard. Le point tournant a été la sortie occidentale de Yakuza 0 en janvier 2017. D’autres jeux étaient arrivés sur les côtes occidentales, mais cette préquelle de la série représentait la franchise à son plus grand et meilleur, tandis que l’histoire de la préquelle a permis aux nouveaux venus de découvrir le monde de Kazuma Kiryu .

Sur le papier, Yakuza ne signifie pas qu’il se différencierait. Chaque entrée de la série suit Kazuma Kiryu, un criminel au cœur d’or, alors qu’il tente de naviguer dans le ventre miteux du Japon. Son combat est plutôt simple, enraciné dans des beat-em-ups d’arcade old school. La plupart du temps, vous explorez uniquement les rues familières de Kamurocho, un quartier fictif de divertissement et de lumière rouge inspiré du Kabukicho japonais. Clignez des yeux et vous allez manquer ce qui rend Yakuza spécial.

Kazuma Kiryu est peut-être un trope bien porté d’un homme, mais le monde qu’il habite est merveilleusement étrange. Kiryu rencontrera une dominatrice qui veut apprendre à punir les gens en le regardant travailler, ou un jeune groupe qui s’approche de son aide pour raffermir leurs personnages de gangsters. Ce qui le fait fonctionner, peu importe qui il rencontre, Kiryu s’efforce toujours de les aider avec une combinaison de lassitude et d’enthousiasme, faisant de lui l’un des héros les plus attachants du jeu.

Bien sûr, vous passez beaucoup de temps à frapper et à frapper des voyous dans les rues de Kamurocho (et Sotenbori à Yakuza 0), qui sont beaucoup plus petits que les paysages de jeux comme Grand Theft Auto ou Assassin’s Creed. Mais les environnements de Yakuza 0 sont denses avec des choses à faire. Vous n’aidez pas seulement les gens, vous pouvez également jouer à une multitude de jeux disséminés dans la ville, y compris Mahjong, Poker, Pocket Racing, Fishing, et même des recréations d’arcade parfaites d’Outrun, Super Hang-On et Space Harrier. Yakuza 0 fourre des choses à faire dans chaque petit coin de Kamurocho, au point que plus tard dans le jeu, vous avez à peine besoin de la mini-carte pour trouver votre chemin.

Les vraies personnes n’agissent pas comme les personnages de Yakuza 0, mais cette irréalité fait que Yakuza se démarque encore plus. C’est dur, mais maladroit. Tellement très masculin, mais aussi si ouvert et acceptant le chemin spécifique de chacun à travers la vie. Il est plein d’humour, mais n’a aucun problème à devenir mortellement sérieux. Il n’y a pas de jeu qui marche comme le fait la série Yakuza, et Yakuza 0 est l’une des meilleures entrées de la franchise. —Mike Williams


16. Super Mario Galaxy 2

Date de sortie: 23 mai 2010
Plateformes: Nintendo Wii

La question “Quel est le meilleur jeu de Mario?” est sans fin, étant donné la place de Mario dans le canon des jeux vidéo. Vous en tenez-vous uniquement aux titres 2D de Mario? Êtes-vous peut-être un amoureux de la souche 3D? Peut-être que vous préférez les retombées, ou avez un amour éternel pour Mario Party. Je ne sais pas entièrement où je me retrouve dans la longue histoire de la série, mais je crois que Super Mario Galaxy 2 est le meilleur jeu Mario sorti au cours de cette décennie.

Je donne également une note élevée à Super Mario Odyssey, mais sa structure signifie qu’il lui manque le sentiment pur de Super Mario Galaxy et de sa suite. Odyssey tend vers une présentation plus sandbox, se concentrant sur l’exploration, tandis que les jeux Galaxy se rapprochent de niveaux discrets. Chaque planète d’une galaxie a un objectif et un obstacle spécifiques à surmonter, de sorte que votre chemin à suivre est généralement facile à comprendre. C’est juste une question de savoir si vous avez la capacité de franchir le mur devant vous.

Super Mario Galaxy a hébergé une plateforme Mario 3D presque parfaite, et Galaxy 2 s’appuie sur cette base avec plus de variété. Il y a plus de galaxies pour sauter, voler et tourner à travers, chacune avec des thèmes et des mécanismes uniques. Vous avez des power-ups plus uniques et plus excitants, comme le Spin Drill qui vous envoie de l’autre côté d’une planète, ou la Cloud Flower qui permet à Mario de créer des plateformes cloud. Galaxy 2 ajoute également Yoshi dans le mélange, permettant à Nintendo d’étendre vos capacités pour des défis uniques. De la planète Wild Glide, où Mario vole dans la jungle avec l’aide de Fluzzard, à la plage de Starshine, presque Zelda, chaque galaxie est quelque chose de nouveau à voir.

Je trouve que Nintendo est à son meilleur quand elle s’appuie sur une fondation existante. Quand ses développeurs peuvent simplement se demander “Et si?” dans un cadre spécifique. Je trouve que ces jeux de suivi sont plus amusants et inventifs que leurs prédécesseurs, c’est pourquoi je souhaite que Nintendo fasse davantage de suivi sur les versions générationnelles. Super Mario Galaxy était un excellent jeu Mario, mais Galaxy 2 dit à Nintendo: “Laissez-nous vous montrer ce que nous pouvons vraiment faire.” —Mike Williams



Rocket League a peut-être le concept le plus génial de la décennie. | Psyonix

15. Rocket League

Date de sortie: 7 juillet 2015
Plateformes: PC, Mac, Linux, PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch

De nombreux jeux de sport sont, par conception, des simulations. Ils sont censés imiter ce que les athlètes professionnels réels font chaque semaine. Mais ils laissent souvent peu de place pour explorer la complexité de l’action. Un bon match de football peut parfaitement recréer les captures à une main d’Odell Beckham Jr., mais il peut être difficile de donner au joueur la possibilité d’explorer son propre style de jeu sans parler des définitions de ce qui existe déjà.

La Rocket League dépouille un sport jusqu’aux bases. C’est le football avec des voitures propulsées par des fusées. Mais le niveau de finesse, permis par un schéma de contrôle incroyablement simple, ouvre un monde d’opportunités pour que les joueurs soient eux-mêmes. Il n’y a pas de bouton de tir croisé, pas de gardien de but désigné et pas de noms établis avec leurs propres caprices. Il y a simplement le terrain, le ballon et les voitures.

Chaque match de Rocket League se sent comme le meilleur des matchs de football de ramassage. Il évolue rapidement et donne tellement de place pour explorer toutes les façons de frapper ou de défendre. Rocket League a plus de similitudes avec le football sensible, ou même QWOP, que la plupart des jeux de sport modernes, et c’est tant mieux pour cela. —Eric Van Allen


14. Super Mario Maker

Date de sortie: 11 septembre 2015
Plateformes: Wii U

Si vous avez déjà été un enfant arrogant, vous avez probablement pensé au moins une fois à l’esprit: Je parie que je pourrais faire un meilleur niveau Mario que Nintendo! Super Mario Maker, enfin, a accordé à tous les enfants (et adultes) impolis partout ce souhait. Nous pouvons enfin faire n’importe quel niveau Mario que nous voulons.

Le Super Mario Maker original, qui est sorti sur la Wii U, était une idée nouvelle. Il a fallu l’idée de “construire soi-même” défendue par des jeux comme Minecraft, et l’a appliquée au jeu de plateforme le plus élégant de tous les temps: Super Mario Bros .. Jouer à Super Mario Maker, c’est comme obtenir les clés du château de Peach. Il ouvre un jeu Mario pour voir les engrenages et les outils qui font que tout fonctionne. Et maintenant, nous pouvons tout gifler comme bon nous semble.

Super Mario Maker a favorisé une communauté animée de créateurs et de joueurs au fil des ans. Régulièrement, Nintendo a sorti d’adorables tenues à durée limitée. J’ai habillé Mario en tant que personnage de manga Chitoge de Nisekoi, par exemple. C’est également l’un des rares jeux sur Wii U à nécessiter la fonctionnalité double écran. J’ai beaucoup de souvenirs de faire des niveaux, puis de passer un contrôleur à mon partenaire pour qu’il teste ma création diabolique pendant que je regardais attentivement, observant chaque erreur que j’avais commise en cours de route.

Sa suite sur le Switch, Super Mario Maker 2, perd cette double force d’écran. Bien sûr, vous avez plus d’outils, mais cela ne vous semble pas aussi satisfaisant que son prédécesseur. Super Mario Maker est, cependant, toujours l’un des grands de cette décennie, et est l’un des meilleurs jeux Mario jamais créés. Ou du moins, les fans ont fait leurs meilleurs niveaux. —Caty McCarthy



Disco Elysium est également un jeu hilarant de manière inattendue. | ZA / UM

13. Disco Elysium

Date de sortie: 15 octobre 2019
Plateformes: PC

Notre jeu de l’année pour 2019 a peut-être été surprenant pour certains. Un RPG avec un style de moteur Infinity, Disco Elysium a fini par être favorablement comparé par beaucoup à Planescape Torment, et le RPG développé par ZA / UM répond joyeusement à cette comparaison lourde.

Dans Disco Elysium, vous vous réveillez en tant qu’homme avec la pire gueule de bois du monde. Il est presque nu, et il ne se souvient pas de son nom ni du cas où il est apparemment là pour enquêter en tant que flic. Bientôt, les pièces se mettent en place: vous apprenez votre nom, vous apprenez que vous devez savoir qui a tué l’homme qui était suspendu à un arbre derrière l’auberge dans laquelle vous restez, et vous apprenez aussi le monde. Vous apprenez que le quartier dans lequel vous séjournez, la Martinaise, a connu des jours meilleurs.

C’est l’histoire de la ville de Revachol et le fait que vous n’en laissiez jamais quelques pâtés de maisons qui font que Disco Elysium se sent unique. Il est de petite taille, mais large d’ambition. Et même pour un jeu avec tant de lecture et si peu d’action, Disco Elysium ressemble parfois au jeu le plus chaotique jamais créé. Après tout, votre cerveau est constamment en guerre contre lui-même, car les compétences que vous équiperiez dans n’importe quel autre RPG vous parlent réellement dans Disco Elysium. Tout le temps. Ils n’arrêtent jamais de parler. Même vos vêtements vous parlent. Que vous les écoutiez ou non, ou plutôt qui vous écoutez, détermine le type de personne que vous serez. C’est bien, humain.

C’est une épine dorsale mécanique fascinante qui influence chaque mouvement que vous faites dans le jeu. Vous n’êtes jamais bloqué d’un chemin au sens traditionnel si vous échouez à un lancer de dés; au lieu de cela, vous vivez avec votre erreur et voyez où la faute vous mène. En ce sens, c’est le seul RPG que j’ai jamais joué qui se soit moulé avec la façon dont j’ai réellement joué, même quand j’ai joué “mal”. Disco Elysium est un jeu impossible à écrire de manière concise, alors je termine avec ceci: jouez-le cet instant. —Caty McCarthy



Bloodborne a pris la formule Dark Souls dans de nouvelles directions audacieuses. | FromSoftware / Sony

12. Bloodborne

Date de sortie: 24 mars 2015
Plateformes: Playstation 4

Si Dark Souls a posé le moule, peut-être que Bloodborne était celui qui l’a brisé. L’un des jeux les plus atmosphériques jamais créés, à partir du moment où vous commencez à jouer, le monde de Yharnam dégouline pratiquement de l’écran devant vous, presque sans limite de portée et de détails. Les monstres se sentent alourdis par des décennies d’histoire et des tourments indicibles, les PNJ regardent avec des yeux froids et creux, et même la réalité elle-même se plie, se déforme et se boucle plus vous vous rapprochez de l’épicentre cauchemardesque de l’histoire, les rues pavées humides remplacées par une géométrie impossible et d’aberrations insectoïdes imposantes.

C’est un ton qui peut passer de sombre à crier en un instant, alors que les loups-garous viennent s’écraser par les portes dans une embuscade frénétique, ou qu’un tas de chiffons gras se révèle être une douzaine de corbeaux malades qui attendent. La tension se reflète dans un système de combat qui vous dépouille de toutes les défenses importantes et vous laisse effrayé, nerveux et paranoïaque. Et pourtant, bien que vous vous sentiez vulnérable et faible, c’est toujours un combat cathartique à merveille. Vous n’aimerez jamais le casser des formes de commutation de la canne filetée, la satisfaction de retirer une riposte, ou tout simplement de récupérer de vos blessures en un instant alors que vous traversez une foule de villageois enragés comme une faux dans l’herbe. C’est réel et irréel. C’est hideux et magnifique. C’est un cauchemar et un rêve. Et en ce sens, je suppose que cela capturait parfaitement la folie. —Joel Franey



Dutch parle probablement d’un de ses “plans”. | jeux de rock star

11. Red Dead Redemption 2

Date de sortie: 26 octobre 2018
Plateformes: PC, PlayStation 4, Xbox One

Red Dead Redemption 2 pourrait être le jeu triple-A le plus polarisant de la dernière décennie. Son schéma de contrôle est, par tous les comptes, vieux-sentiment. Rockstar, toujours aussi têtu, semble se contenter de suivre son propre chemin, ignorant des années de progrès dans des mondes ouverts d’action-aventure. Pourtant, nous nous sommes retrouvés à aimer le mouvement lent de Red Dead Redemption 2, et cela a fini par être notre jeu préféré de 2018 malgré cela. Même faire avancer Arthur se sent comme un défi, car l’homme maladroit et perpétuellement sale décevrait quelqu’un à moins d’un pied de lui.

J’ai joué à Red Dead Redemption 2 très lentement. Je partais à la chasse de plusieurs jours, rapportant de la viande et de la fourrure à mon camp. Une fois, j’étais loin du camp si longtemps qu’un de mes camarades de gang est monté un jour sur moi, me demandant pourquoi je n’étais pas rentré depuis si longtemps. L’histoire d’Arthur Morgan et de tout son entourage m’a saisi alors qu’elle racontait une histoire tragique sur la façon dont la maladie peut dépouiller une personne de tout ce qu’elle était. Red Dead Redemption 2 peut vous briser le cœur, mais comme aucun autre jeu en monde ouvert dans les années 2010, cela vous donne l’impression d’avoir vécu chaque étape.

Cependant, les qualités étonnantes de Red Dead Redemption 2 sont impossibles à séparer du développeur qui l’a fait. Il a été développé par tous les studios de Rockstar Games, plutôt que par Rockstar San Diego comme le premier jeu, sous un immense resserrement. Les employés ont signalé que l’entreprise cultivait une “culture de la peur” en raison de la forte pression avec laquelle ils devaient travailler. Malheureusement, les studios triple-A faisant pression sur leurs employés pour qu’ils travaillent des heures malsaines – souvent sous de bas salaires – était une tendance surprenante au cours de la dernière décennie. Ce n’était pas nouveau pour Rockstar lorsque les rapports ont fait surface pour la première fois, mais j’espère que les projecteurs qu’il aura seront les derniers. Ne surchargez pas vos employés; croyez-nous, personne ne se soucie du réalisme des testicules de cheval. —Caty McCarthy


10. Mass Effect 2

Date de sortie: 26 janvier 2010
Plateformes: PC, PlayStation 3, Xbox 360

Dans les premières minutes de Mass Effect 2, BioWare fait exploser la Normandie et lance le commandant Shepard, le protagoniste destiné à évoluer avec les choix du joueur au cours de la série, dans le vide de l’espace. Quand ils arrivent, les années ont passé et les événements du premier match se sont estompés en l’espace de quelques secondes.

Vous n’êtes pas un parangon de la force d’élite Spectre de la Citadelle. Vous êtes un agent voyou ramené d’entre les morts. Les humains sont enlevés des confins de la galaxie, et les seules personnes qui s’en soucient sont d’anciens antagonistes. Le commandant Shepard passe la majeure partie du jeu à fonctionner en dehors de la loi. Les interruptions de Paragon et Renegade reflètent cela: vous ne faites pas de vérification de la parole, mais le choix de saboter un hélicoptère ou de jeter un homme de main d’un gratte-ciel. Le commandant Shepard fait un bon Paragon de l’humanité, mais ils peuvent également faire un bon hors-la-loi de l’espace lorsque le besoin s’en fait sentir.

Mass Effect 2 a modernisé la série, révisé le combat et ajouté un nouveau lot de personnages qui remplissait les bords plus sombres et plus semés de la galaxie que Shepard explorerait. C’est une montée constante vers une course au suicide de style Dirty Dozen pour arrêter les collectionneurs, où la vie de votre équipe est en jeu pour chaque choix que vous faites. Ce creuset meurtrier a forgé l’une des pièces les plus durables de Mass Effect, renforcée par l’attachement construit pour chacun des nouveaux coéquipiers de la Normandie, des anciens membres comme Garrus et Tali aux nouveaux arrivants attachants, ilke Mordin et Thane. Il était l’un des meilleurs RPG de son temps et résiste facilement à l’épreuve du temps aujourd’hui. —Eric Van Allen



Undertale a tout le paquet: une histoire émouvante, une excellente bande sonore et un système de combat où vous pouvez respecter les limites de quelqu’un. | Toby Fox

9. Undertale

Date de sortie: 15 septembre 2015
Plateformes: PC, Mac, Linux PlayStation 4, PlayStation Vita, Nintendo Switch

Undertale a fait de moi une meilleure personne.

Chaque fois que quelqu’un me demande pourquoi j’aime tant ce jeu, c’est toujours la réponse qui me vient à l’esprit. Undertale a fait le “choix” dont tant de RPG et de jeux d’action semblaient toujours si fiers …tuer ou ne pas tuer– et est allé plus loin avec lui que n’importe quel jeu avant ou depuis, transformant ses personnages mortels en quelque chose de plus qu’un tableau de bord pour la morale ou les ressources à gérer. Il n’y a aucun avantage mécanique à être une bonne personne, aucun prix à gagner ou réalisation spéciale à attribuer; juste des conséquences naturelles et tous les espoirs et rêves des personnages en jeu. Toby Fox doubled down on the idea that the strength of the writing would be enough to make his audience want to do the right thing, and in doing so made one of the most affecting games of all time.

Even beyond that, there’s something endlessly lovable about a game that reflects the sheer effort and care with which it was crafted. Each monster is memorably charming and offers new challenges. The meta-commentary on gaming is smart and sly enough that it never gets annoying, the soundtrack is almost unrivalled and the emotional moments hit like a punch to the gut. It’s a game that can switch between humor, guilt, triumph, sadness, and horror in an instant. And yet, somehow it never feels discordant. It just feels human.

And no, it’s not perfect: Some of the puzzles are a bit vestigial and the mid-section is probably longer than it needs to be, but when I look back on Undertale, I never find myself thinking about those things. I find myself thinking of a soft, tearful hug shared between two kids in striped jumpers at the end of a long, painful journey, forging a moment of connection as brief as it is undeniable, and it breaks my heart a little every time.

Undertale made me a better person. And because of that, I’ll love it forever. —Joel Franey



The approval process gets more and more invasive as Papers, Please goes on. | 3909 LLC

8. Papers, Please

Date de sortie: August 8, 2013
Plateformes: PC, Mac, Linux, PlayStation Vita, iOS

Are you altruistic, or do you care more about your own family? Papers, Please is a game that doesn’t let either decision go down easy. In Papers, Please, you play as an immigration officer working at the border of a fictional communist country. Day in, day out, you overlook immigrants looking to come into the state, ensuring all their documents are there and correct. You let some through, you reject others.

The deeper you get into the partially scripted, partially procedurally generated game, the more harrowing it gets. The rules for which you can approve Crumpe for entry grows stricter; the stories you hear from foreigners trying to come into the country just get sadder and sadder. All the while, you’re hoping you can do your job well enough to keep making money to pay for heat, food, and maybe medicine for your family back home.

Papers, Please is never a pleasant game, and it never pretends to be anything else. That’s what makes it so particularly affecting in the scope of indie games of the decade. It was discussed on mainstream media like NPR for how it challenged complicity when living under an oppressive government. Today, its message rings louder than it ever did before, like the chimes of its theme. —Caty McCarthy



Titanfall 2’s campaign is short and sweet. | Respawn Entertainment/EA

7. Titanfall 2

Date de sortie: October 28, 2016
Plateformes: PC, PlayStation 4, Xbox One

Titanfall 2 has one of the best first-person shooter campaigns ever. Anyone who is into shooters should play it. Crumpe who’re interested in level design for all kinds of games should study it. Electronic Arts should, someday, hand over a large pile of money to Respawn Entertainment for a sequel, along with an apology note for having scheduled it for release right between Battlefield 1 and Call of Duty: Infinite Warfare.

Campaign aside, Respawn also made a ridiculously fluid and fun shooter sandbox that both elevated the multiplayer experience from the original Titanfall and serves as the basis for everything that feels great about the movement and gunplay in Apex Legends. Everything from the slick mantling and sliding to the plodding gait of your Titan feels so refined that when you play other games that go for something similar, they’ll almost assuredly feel “off.”

Heck, it even feels like some of the best character moments with BD-1 in Star Wars Jedi: Fallen Order are just trying to recapture the magic of BT-7274. Titanfall 2 has enough great ideas, inspired moments, and polished mechanics in it to prop up three or more full games. You could argue that other recent first-person shooters fall short of a bar Titanfall 2 set, but there’s a difference between being a great game and a game that endures in the memory. Other ludicrously well-made shooters will come and go, but Titanfall 2 has just the right stuff to make it last forever.—Mathew Olson



Hitman’s episodic structure meant that each level got its own little spotlight for months at a time. | IO Interactive

6. Hitman

Date de sortie: March 11, 2016
Plateformes: PC, PlayStation 4, Xbox One

Rig an ejector seat to trigger early. Put a bomb in somebody’s smartwatch. Suffocate a man in his own birthday cake. Throw a target’s replacement heart into a trash can before they can get their scheduled transplant. Poison, choke, stab, shoot and scheme your way to another gruesome victory, then disappear into the crowd like you were never there at all. Or throw a pair of scissors at the target’s head and run away whooping like a chimp, it’s up to you.

After the disappointing Hitman: Absolution, 2016’s reboot of the franchise feels like a bolt from the blue even today, made fantastic by some of the best level design in the business. Its textured, vibrant locales disguise multi-faceted puzzles that are all designed to lead you to the same prize: a chalk outline. I always take a moment in each mission to just stop and appreciate the landscape, at least before I smear it with blood.

And then of course there’s the episodic structure. Releasing a game in chunks is certainly nothing new—Telltale had that covered for years, and even Valve was doing it with Half-Life at one point—but Hitman was the first to build its game around the episodic structure. Missions themselves are hugely replayable. Every time you enter a level you can do it differently, the whole dynamic changing depending on whether you go in with a thin syringe or a coil of wire.

So that makes Hitman clever, but perhaps what makes it genius is its subtle approach to humor, and the pervasive idea that Agent 47 is only so good at what he does because everybody else is an idiot. Older Hitman games tried to ignore their own silliness or conceal it with a grindhouse aesthetic. But the reboot embraced it, playing up its own absurdity and adding a tonal goofiness to proceedings; one that works very well when the world is full of obvious death traps that nobody else has noticed. It’s not a gritty spy thriller, it’s a dark comedy about an incompetent murderer in a world where every other person is a self-absorbed fool. We wouldn’t have it any other way. —Joel Franey


5. Nier: Automata

Date de sortie: February 23, 2017
Plateformes: PC, PlayStation 4, Xbox One

On paper, it seems like a miracle Nier: Automata even happened. Nier was a cult classic, but for a sequel, PlatinumGames was brought in to help deliver a more action-oriented game. It was a completely new experience: a world of robots, left behind to carry out endless wars by distant creators.

Throughout Nier: Automata, you play as the various androids that battle it out in the ruins of Earth and grow increasingly attached to each one. Automata is ostensibly an action game, though it isn’t the action itself that gets really interesting, but the way it folds its systems over and over again. When you hack an enemy, it turns into a top-down shooter; when you get to some segments, it’s a 2D action game instead of 3D. When you take to the skies, it’s almost bullet hell. Throughout its story, Nier: Automata rarely dawdles.

As the narrative moves forward, each protagonist struggles to deal with developing senses of independence and original thought. All the while, things fall apart around them. Nier: Automata is rarely a happy story, in the conventional sense. As each ending repeats stark conclusions over and over, it seems like there is no hope for every character to emerge unscathed.

Then you reach Ending E. Backed up against insurmountable odds, you decide these androids deserve a better future, and you literally fight the game itself to build it. And when all hope seems lost, you’re joined by countless others. It’s incredibly good, and ends on a single choice, asking whether you’re willing to be as selfless as those that helped you. Nier: Automata feels so self-contained and singularly excellent that it’s hard to ever say it’s the best of something, whether some genre or platform or other definition. It is simply good, in a way that shines brighter than almost any other game this decade. —Eric Van Allen



Minecraft ignited the creativity of a whole generation, and then some. | Mojang

4. Minecraft

Date de sortie: November 18, 2011
Plateformes: PC, Mac, Linux, PlayStation 4, Xbox One, PlayStation 3, PlayStation Vita, Xbox 360, Nintendo Switch, New Nintendo 3DS, iOS, Android

Minecraft wasn’t the first game of its type. Zachtronics had already released the open-source multiplayer game Infiniminer in 2009, and that title was key in the development of what became Minecraft. But the history of games and art is littered with homages, clones, and mutations. Infiniminer might’ve been first, but Minecraft is what captured the imagination of Crumpe everywhere, especially young kids.

What Minecraft harkens back to is when we used to play with Lego blocks as children. It’s a wide open sandbox with clearly defined rules: these parts go together in this way. It has aspects of survival games, but it’s not bound to them too tightly. There’s death, but it’s not punitive or permanent. There’s no score. There is an ending, but that was added after the game’s initial release, and many of Minecraft’s most fervent players have never even seen it.

Minecraft just drops you into a randomly generated world and says, “Go out there and have fun.” You get out of it what you’re willing to put in. Maybe you build a simple house, a vast farm, or a majestic castle. Some players spend weeks creating grand projects, whether it be recreations of Star Trek‘s Enterprise or Lord of the Rings‘ Minas Tirith. Others have created Crumpe calculators or fully functional Game Boys. That openness and flexibility is why Minecraft is so important. It allows young children to engage with their imaginations in an almost limitless way.

There are even more “gamey” examples of the Minecraft formula, like Terraria, Starbound, and Dragon Quest Builders. Minecraft works because it’s part game and part tool; It’s a toy box that you can enjoy alone, or with your friends and family, making creations and learning the limits of your imagination. Few games can say that, while still remaining as fun as Minecraft. —Mike Williams



“Hearts of Stone” is a superb 10-hour campaign, and possibly the highlight of all of The Witcher 3. | CD Projekt Red

3. The Witcher 3: Wild Hunt

Date de sortie: May 19, 2015
Plateformes: PC, PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch

We have written ad nauseam about The Witcher 3’s greatness in the past. It landed at number three on our Top 25 RPGs of All Time list for a myriad of reasons, one of them being its excellent host of characters, from Geralt to Ciri. It’s the story between those two in particular that helped The Witcher 3 stand out this past generation. In a decade where games about dads became commonplace, The Witcher 3 was easily the best among them—and Geralt’s just a surrogate dad, at that.

Even if you haven’t played the first two Witcher games, The Witcher 3 is nonetheless enthralling. It takes RPG storytelling in bold directions; where a world torn apart by politics sees its citizens trying to pick up the pieces in any way they can. The Witcher 3 is full of digestible monster-of-the-week tales just as it is with grandiose plotting, and it all feeds into what makes The Witcher 3 a truly outstanding RPG: You’re shaping Geralt, and how he sees the world rather than the world itself. Your relationships with characters like Ciri directly reflect all your choices, right up until the very end.

Its influence nowadays is seen far and wide. Practically every open-world game nowadays opens with a region akin to The Witcher 3’s White Orchard—a soft open-world that introduces you to all the mechanics before it really lets you loose. Assassin’s Creed Odyssey copied the vocal “haaaah” that signals you’ve completed a quest in its own way. The pedigree of The Witcher 3’s storytelling has been cited by many developers as an immediate influence in recent years as well.

The Witcher 3 even houses two of the best DLC expansions, period, of this generation, like the haunting Hearts of Stone and the bittersweet Blood and Wine that introduces us to the fairytale-esque Toussaint kingdom. No matter how you slice it, The Witcher 3 is a fantastic adventure, and one of our absolute favorite games of the decade, and ever. —Caty McCarthy



Dark Souls’ influence is everywhere. | FromSoftware/Bandai Namco

2. Dark Souls

Date de sortie: September 22, 2011
Plateformes: PC, PlayStation 3, Xbox 360, PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch

A few years back, we named Dark Souls the best game released since 2000, and little has changed in the years since. It’s a hugely influential action game; one that still enjoys a significant following to this day.

When it was released in 2011, it made no bones about flouting the design conventions of the period. Where many games dismissed death penalties as outdated and overly punishing, Dark Souls unceremoniously dumped you back at a distant checkpoint and took away your money to boot. The need for tutorialization was accepted as a given, but Dark Souls rarely told you more than you needed to know (and would even allow for other players to intentionally mislead you). It presented a gothic world full of mystery and intrigue, filled with sun-saluting knights and huge talking cats.

It’s been fascinating to watch the community that has grown up around Dark Souls in the years since. Entire books are dedicated to unraveling its dense lore. A whole culture has grown up around its competitive multiplayer, with its own set of customs. It transformed FromSoftware into one of the most revered studios in gaming.

And it holds up. We’re still talking about Dark Souls after all these years, and still finding new ways to play and enjoy it. Crumpe speedrun it; they play it blindfolded; they play it with Donkey Kong Bongo Drums. When a new action game comes out, like last year’s Star Wars Jedi: Fallen Order, or God of War the year before, it’s automatically compared to Dark Souls. It speaks to why we shouldn’t get too hung up on bugs or frame rate issues when playing a game. Those problems can eventually be fixed, as Dark Souls’ issues were fixed in the 2018 remaster, but great design lasts forever. —Kat Bailey



Hyrule has never been more exciting to explore. | Nintendo

1. The Legend of Zelda: Breath of the Wild

Date de sortie: March 3, 2017
Plateformes: Nintendo Switch, Wii U

Every Legend of Zelda game has its own unique strength. A Link to the Past set a standard for puzzles that modern games are still measured against. Ocarina of Time revolutionized how we play 3D adventure games. And Breath of the Wild set a bar for overworld design that’s high enough to touch the Goddess’ domain. Whenever I turn on Breath of the Wild—even if it’s just for a moment to verify something for an article—I automatically summon one of my horses and take off across the rolling hills. I don’t need a goal, I don’t need a final destination. I just take great joy in galloping to the ends of post-Great Calamity Hyrule.

Hyrule’s always been one of my favorite game worlds to visit because it has so many identifiable traits that endure from game to game. Nintendo took everything that makes Hyrule special and built an enormous world that sprawls, but never feels boring. Breath of the Wild has icy peaks and deep trenches, and none of them are cut off from you. Whatever you can see on the horizon is yours to conquer. Is a mountain in your way? Dust off your hands and climb over it.

There’s only one problem with Breath of the Wild’s majestic overworld: The game’s dungeons feel a little confined by comparison. It’s clear where Nintendo put its focus when designing Breath of the Wild, and I’m OK with that. We never got a chance to explore much of an overworld in Skyward Sword on the Wii, so getting to cut loose for the first time in years felt exhilarating. Just hook me up to an I.V. when Breath of the Wild 2 comes out, because I have no plans to surface until I’m good and ready. —Nadia Oxford

For the rest of our Top 100 list, you can find #100-51 here, and #50-26 here.

Graphique d’en-tête par Caty McCarthy. Image de texture via Paweł Czerwiński sur Unsplash.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*