Woodland retrouve Bockerstette à WMPO


SCOTTSDALE, Arizona – Un an après avoir pris d’assaut les médias sociaux, Gary Woodland et Amy Bockerstette ont été réunis mercredi au Waste Management Phoenix Open.

Les deux sont devenus viraux l’année dernière lorsque Bockerstette, atteint du syndrome de Down, a joué le tristement célèbre 16e trou par-3 au TPC Scottsdale aux côtés de Woodland, qui était le champion en titre du tournoi. Sa sauvegarde normale d’un bunker vert a engendré une phrase accrocheuse («j’ai compris») qui a conduit à une fondation caritative, et les deux ont gagné en traction lorsque Woodland a remporté l’US Open quelques mois plus tard.

> Woodland surprend le golfeur de Special Olympics Bockerstette

Ils ont de nouveau uni leurs forces mercredi sur le trou le plus célèbre du Stadium Course, et Woodland a eu l’occasion de réfléchir sur le lien qui a modifié le parcours que les deux ont formé.

“Vous avez vu les gens qui ont été touchés par cela, par la vidéo et son attitude, son énergie, son amour”, a déclaré Woodland. «Je le répète, c’est tellement contagieux et le monde en a besoin de beaucoup plus. Et surtout avec tout ce qui se passe dans le monde en ce moment, nous avons besoin de beaucoup plus d’Amy. »

> Gestion des déchets Phoenix Open: heures de départ plein champ | > Couverture complète

Bockerstette, 21 ans, fréquente le Paradise Valley Community College à proximité. Selon les Jeux olympiques spéciaux, elle est la première personne atteinte du syndrome de Down à recevoir une bourse sportive pour aller à l’université.

> Par charisme et détermination, Amazing Amy change des vies une par une

Woodland et Bockerstette sont restés en contact pendant les semaines et les mois qui ont suivi leur moment viral, et il l’a citée comme source d’inspiration lors de sa percée majeure l’été dernier à Pebble Beach. Cette fois, lorsqu’elle l’a rejoint sur le 16e tee, Woodland lui a remis un chèque de 25000 $ de l’organisation Thunderbirds qui organise l’événement Waste Management pour aider à financer la fondation I Got This, que Bockerstette a aidé à former l’automne dernier.

“Partout où je vais, j’entends:” Je l’ai. “Les gens viennent vers moi, je veux dire, j’ai des adultes qui viennent me pleurer parce qu’ils ont vu la vidéo et qu’ils connaissent quelqu’un qui a le syndrome de Down”, a déclaré Woodland. “L’impact que cela a eu sur d’autres personnes a été énorme. Donc, faire partie de cela est incroyable. “

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*