Affaire Griveaux: les vieilles ficelles du «kompromat» russe



En lançant un dossier compromettant dans les pattes de quelqu’un, la méthode, utilisée depuis longtemps par les «services» russes et soviétiques, vise à le mettre sous pression pour l’amener à collaborer ou le discréditer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*