Google peut suivre Facebook pour payer les éditeurs pour le contenu des actualités – Rapport – Crumpe


Des mois après que Facebook a lancé un produit d’actualités qui paie les éditeurs pour le contenu, Google serait également en pourparlers pour payer aux organisations des frais de licence pour le contenu d’un nouveau produit non spécifié.

Selon un rapport du Wall Street Journal, ce lot d’éditeurs est principalement en dehors des États-Unis, y compris la France et ailleurs en Europe, et il n’est pas clair si des accords seront conclus. Mais les pourparlers indiquent un changement possible dans les relations de la société géante avec les fournisseurs de nouvelles.

«Nous voulons aider les gens à trouver un journalisme de qualité – c’est important pour une démocratie informée et nous aidons à soutenir une industrie de l’information durable. Nous nous soucions profondément de cela et discutons avec des partenaires et cherchons d’autres moyens d’étendre notre travail en cours avec les éditeurs, en nous appuyant sur des programmes tels que notre initiative Google Actualités », a déclaré Richard Gingras, vice-président des nouvelles chez Google, au WSJ.

Google achemine une énorme quantité de trafic vers des sites d’actualités, mais n’a jusqu’à présent pas payé les éditeurs pour leur contenu.

Facebook, dans un mouvement qui a eu des implications majeures pour le secteur des nouvelles, l’automne dernier a introduit Facebook News pour présenter les reportages originaux et les payer. Les histoires sont organisées par des professionnels de l’actualité, pas seulement par des algorithmes. Il était censé commencer à offrir plusieurs grands médias jusqu’à 3 millions de dollars par an pour les titres et les extraits d’articles.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*