Lewis Rothenberg démissionne de son poste de président de la Guilde des directeurs de la photographie – Crumpe


Lewis Rothenberg a démissionné de son poste de président de la Cinematographers Guild, section locale 600 de l’IATSE, invoquant des «différences» avec les cadres supérieurs et les responsables nationaux du syndicat. Il a été élu à ce poste en mai dernier, battant le titulaire de longue date, Steven Poster.

Vendredi, dans un message adressé aux membres et au personnel de la section locale, Rothenberg a déclaré: «Ma vision pour ce syndicat, quant à savoir qui le dirige et comment il devrait fonctionner, ne correspond pas entièrement à certains de nos cadres supérieurs et dirigeants nationaux. Même si je crois vraiment que tous les dirigeants de cette section locale ont à l’esprit les membres, il existe des différences idéologiques majeures entre certains d’entre nous. J’ai couru pour ce bureau pour apporter des changements, nous unir, et augmenter le militantisme. Malheureusement, je ne pense pas pouvoir accomplir cela avec les grandes différences de philosophie de l’équipe de direction. »

Rothenberg, qui réside dans le New Jersey mais sous-loue maintenant un appartement à Sherman Oaks, en Californie, a déclaré qu’un autre facteur est l’exigence du syndicat que le président ait sa résidence principale à Los Angeles – une condition qu’il conteste et qu’il n’était pas disposé à respecter en raison de fins fiscales.

Le local a déclaré que Rothenberg quittera ses fonctions aujourd’hui. Dejan Georgevich, qui est actuellement le vice-président local, assumera le rôle de président national par intérim jusqu’à ce que les Convoque du Conseil exécutif national de la section locale d’élire un successeur. L’élection doit avoir lieu dans les 30 jours, conformément à la Constitution et aux statuts de la guilde.

“La section locale 600 des dirigeants nationaux regrette la démission du président Lewis Rothenberg et nous tenons à exprimer notre reconnaissance pour son leadership et son service”, a déclaré la section locale dans un communiqué. «Nous souhaitons le meilleur pour lui et sa famille. L’équipe de leadership exécutif réaffirme notre engagement à travailler ensemble dans le meilleur intérêt de nos membres alors que nous traversons cette transition du leadership. »

La directrice exécutive nationale Rebecca Rhine a déclaré: «Je tiens à assurer à nos membres que tous les systèmes sont en place pour assurer une transition en douceur. Au nom de moi-même et de notre personnel, nous remercions le président Rothenberg pour son ferme soutien à notre travail pendant son mandat. Son engagement envers les membres et la section locale a été de longue date et inébranlable « .

Rothenberg, un technicien en imagerie numérique sur Avengers: Infinity War, La fille dans le train et le 2016 chasseurs de fantômes remake, avait précédemment été vice-président national de la guilde pour deux mandats sous affiche et avait siégé au conseil exécutif national pendant 13 ans avant de se retirer de la politique syndicale il y a quatre ans. Son mandat de trois ans à la présidence du syndicat de 8 600 membres a commencé le 22 juin.

Voici sa déclaration complète aux membres de la section locale:

Chères sœurs, frères et employés de la section locale 600:

C’est avec un cœur très lourd et une grande tristesse que je dois vous informer que je quitterai mes fonctions de président national à la fin des travaux aujourd’hui, vendredi 14 février 2020.

Je sais que cela va être un choc pour beaucoup d’entre vous et une grande déception pour beaucoup.

Je ressens le besoin d’être complètement ouvert et transparent à ce sujet, je veux donc exposer la chronologie des événements qui m’ont conduit à cette décision très difficile.

En Février 2019, je pris la décision de briguer la présidence pleinement sachant que si je gagnais, cela signifierait la création d’une résidence en Californie du Sud.

Lorsque j’ai pris mes fonctions le 22 juin 2019, dans mes remarques d’ouverture à l’ONÉ, j’étais tout à fait honnête que j’allais profiter des 120 jours que m’ont accordés la Constitution et les règlements (C&BL) pour pouvoir passer du temps avec ma famille, car ma fille devait accoucher à la mi-juillet. Avec cela, de Juin 22 – 20 Octobre j’ai passé autant de temps soit à Los Angeles ou sur la route de l’Union comme je l’ai fait à la maison avec ma famille.

Avant l’ONE d’octobre, j’ai informé les officiers nationaux, les cadres supérieurs du Conseil de la région de l’Ouest, puis l’ONE complet, que j’avais sous-loué un appartement à Sherman Oaks et, à compter du 20 octobre 2019, je changerais ma ville de production pour Los Angeles. Je leur ai également notifié que je ne changerais pas de résidence légale en raison du fait que je découvrais que si je le faisais, je ne serais pas en mesure de produire une déclaration de revenus pour les non-résidents de la Californie, en plaçant au minimum une taxe supplémentaire de 8000,00 $ par an fardeau pour moi et ma famille. En plus de tous les autres sacrifices financiers et personnels que j’ai consentis volontairement et par mon choix, je n’ai pas pu faire. À ce stade, personne n’a eu de problème avec cela.

Fin octobre, j’ai remarqué que sur mon profil d’adhésion en ligne, j’étais toujours répertorié avec New York comme ville de production. J’ai appelé les services membres et les a fait savoir qu’il avait besoin d’être changé. Quelques jours plus tard, j’ai reçu une notification de notre avocat interne que ma ville de production ne pouvait pas être changée pour Los Angeles avec ma résidence de guilde répertoriée comme New Jersey. À ce moment-là, j’ai dit que je pouvais changer ma résidence de guilde pour mon adresse Sherman Oaks. On m’a alors informé que la section locale avait pour habitude de demander trois formes de preuve de résidence afin de changer de résidence de guilde.
Je voudrais souligner que ce n’est une pratique, pas une politique ou d’un règlement. Article premier L’article 20 de nos statuts stipule clairement:

«Dans les cas où la résidence d’un membre est en question, la section locale peut demander des informations pour déterminer où un membre habite la majorité de l’année. À la discrétion du personnel régional, ces sources peuvent inclure, sans s’y limiter: permis de conduire (carte d’identité délivrée par l’État pour les personnes qui ne conduisent pas), immatriculation du véhicule, police d’assurance automobile, déclarations de revenus des États et / ou du gouvernement fédéral ne montrant que cette partie indiquant la résidence, les factures de services publics (correspondant au nom et à l’adresse du membre), l’inscription des électeurs, la documentation d’une hypothèque ou d’un contrat de location indiquant un engagement minimum de douze (12) mois, la police d’assurance du propriétaire. »

En pleine divulgation, en juin 2013, l’ONÉ a demandé au personnel de suivre cette pratique, mais c’était en réponse à un problème que nous rencontrions avec les membres qui établissaient des résidences dans des États incitatifs afin qu’ils puissent également travailler en tant que section locale. comme garder leur statut de ville de production NY ou LA. C’était pour empêcher les membres d’essayer de jouer le système.

Je sens que ma situation était complètement différente. J’ai volontairement abandonné New York, la ville où j’ai un emploi rémunéré pendant 40 ans, pour déménager à Los Angeles pour honorer mon engagement et adhérer au C&BL. J’ai expédié ici à mes frais ma voiture et mon équipement. Je me suis tourné vers le bas de plus de 40 jours de travail à New York depuis le 20 Octobre, expliquant aux producteurs et aux membres de l’équipage que je ne pouvais pas travailler comme plus là local. Ce faisant, j’ai demandé à nos cadres supérieurs une exception à la pratique de fournir trois preuves de résidence. J’ai dit que je pouvais fournir deux preuves de résidence, un accord de sous-location et une facture de service Internet, mais je ne pouvais pas fournir un document délivré par l’État. On m’a informé que les cadres supérieurs n’étaient pas à l’aise de m’accorder cette exception et j’ai demandé de l’envoyer aux officiers nationaux. Les dirigeantes et dirigeants nationaux n’ont pas pu s’entendre par consensus sur la question de savoir si la section locale devrait accepter les deux documents que je suis en mesure de fournir comme étant suffisants. Ils ont décidé qu’il devrait être renvoyé à notre comité C&BL lors de notre réunion de janvier de l’ONÉ.

À l’ONÉ, on m’a demandé de renoncer à la présidence du comité de C&BL pendant la discussion. La commission a recommandé l’adoption d’une motion codifiant que la résidence du président, visée à l’article 3, section 3, soit la résidence de sa guilde. Ce fut exactement le contraire de ce que je lui ai demandé. Il est venu à la parole de l’ONÉ et après une très longue session exécutive, qui après avoir fait une déclaration d’ouverture, je me suis volontiers excusé pour que le conseil puisse s’exprimer librement, le conseil a voté pour adopter cette motion.

Bien sûr, cela m’a mis dans une situation très difficile d’essayer de décider si je peux rester président de la section locale 600. En tant que bénévole, la charge fiscale supplémentaire, au-dessus de tous les autres sacrifices personnels et financiers à cette exigence de résidence a mis sur moi et ma famille, ce n’est pas quelque chose que je peux supporter.

En outre, cette épreuve a mis un certain nombre d’autres problèmes au premier plan pour moi. Je me rends compte que ma vision pour ce syndicat, quant à savoir qui le dirige et comment il devrait fonctionner, n’est pas entièrement alignée avec certains de nos cadres supérieurs et dirigeants nationaux. Même si je crois vraiment que tous les dirigeants de cette section locale ont à l’esprit les membres, il existe des différences idéologiques majeures entre certains d’entre nous.

J’ai couru pour ce bureau pour apporter du changement, nous unir et accroître l’activisme. Malheureusement, je ne pense pas que je serai en mesure d’accomplir cela avec les grandes différences de philosophie de l’équipe de direction.

Avec ma démission aujourd’hui, à compter de demain, le vice-président national Dejan Georgevich, ASC deviendra immédiatement président par intérim et l’ONÉ aura trente jours pour élire mon successeur. Bien sûr, je fournirai autant de soutien que ce qui m’est demandé pour aider à assurer une transition en douceur et je ne souhaite que le meilleur aux dirigeants et aux membres de cette section locale.

J’ai toujours soutenu et continuerai de soutenir la section locale 600 de l’IATSE et l’ensemble du mouvement syndical. Je continuerai à défendre nos contrats sur le plateau et à soutenir toutes les initiatives de l’Union. Je poursuivrai mes efforts pour encourager l’activisme.

Je tiens à remercier tous ceux qui ont voté pour moi et tous ceux qui m’ont montré un tel soutien au cours des 8 derniers mois. Je sais que je déçois certains d’entre vous et je reconnais que j’ai manqué à mes obligations envers vous, mais au bout du compte, mes obligations envers ma famille et envers moi-même doivent prévaloir. Si quelque chose vient de ma démission, je l’espère qu’il prendra un long regard dur sur l’équité de l’exigence de résidence pour les agents nationaux. Nous devons également examiner si cette position, les conditions nécessaires pour mieux exécuter ce local, peut continuer à être un poste bénévole.

Fraternellement,
Lewis Rothenberg



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*