Rachida Dati s’installe en première opposante face à Hidalgo


La candidate LR, qui espère incarner seule l’alternance, appelle au rassemblement.

«Unissons-nous pour mettre fin au déclin de Paris et à l’ère Anne Hidalgo», proclame Rachida Dati, dimanche, au JDD.
«Unissons-nous pour mettre fin au déclin de Paris et à l’ère Anne Hidalgo», proclame Rachida Dati, dimanche, au JDD. François BOUCHON/Le Figaro

Soudain, les conversations s’arrêtent, les regards et les téléphones se braquent vers elle. En ce soir de Saint-Valentin, Rachida Dati vient d’entrer dans un bar à cocktails du 10e arrondissement. La foudre a frappé La République en marche le matin même et nombre de conversations tournent autour du retrait de Benjamin Griveaux. Comme si de rien n’était, elle continue à mener campagne, portée par une dynamique installée depuis déjà plusieurs semaines. À un petit groupe d’habitants du quartier à qui elle a donné rendez-vous ce vendredi soir, elle déroule son projet entre deux rires tonitruants.

En deuxième place dans les sondages, la droite parisienne, pourtant divisée, se remet à y croire. Alors que, sur le papier, l’équation semblait impossible pour Les Républicains dans la capitale – Emmanuel Macron y avait obtenu 34,8 % des voix à la présidentielle et 13 députés, contre 3 pour Les Républicains en 2017 -, leur candidate se hisse à quelques points d’Anne Hidalgo en endossant désormais le

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ pendant 2 mois

annulable à tout moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*