Sans Neymar et n’en déplaise à Leonardo, le PSG risque de trembler


Lors de son choc contre Dortmund, Paris pourrait devoir composer sans star brésilienne, Neymar. Une défection qui serait de taille et qui, inévitablement, générera son lot de doutes.

Mercredi soir, le PSG a laminé Dijon en Coupe de France, avec un succès à cinq buts d’écart. Après une telle démonstration de force, les supporters de l’équipe pensaient passer une soirée tranquille, à célébrer la qualification pour les demies et attendre avec excitation les échéances futures. Mais, c’était sans compter sur la sortie de Thomas Tuchel qui a suivi. En conférence de presse après la rencontre, le technicien allemand a jeté un énorme froid en suggérant que le huitième de finale de la Ligue des Champions, prévu dans moins d’une semaine à Dortmund, pourrait se disputer sans la star de l’équipe, Neymar.

Le doute confine à l’inquiétude

« Je ne peux pas dire à 100% qu’il sera là », tels ont été les mots employés par le coach parisien au sujet de l’international brésilien. En d’autres termes, il n’a pas pu garantir que « Ney » soit totalement rétabli de sa blessure chondro-costale. Celle qu’il a contractée au début du mois (1er février) et qui n’était censée l’immobiliser que pendant quelques jours. La nouvelle est préoccupante et elle ravive même d’une certaine de façon l’anxiété qui escorte le club avant cette reprise continentale. Cette atmosphère négative que Leonardo s’était pourtant évertué à chasser le weekend dernier, en abhorrant toute « négativité » extérieure.

Neymar n’est pas encore out. Et la tendance est même clairement à une présence de sa part en Allemagne plutôt qu’à un forfait. Néanmoins, rien que le doute qui entoure sa participation génère une multitude de questions. Comment le PSG va se comporter sans lui ? Quelle approche et quels systèmes adopter alors que son rôle est primordial au sein de l’équipe ? Qui pour le suppléer numériquement ? Quelle tactique adopter, sachant qu’on peaufinait un 4-4-2 à Paris depuis plusieurs semaines en vue de ce rendez-vous continental ? Autant de questions d’ordre technico-tactiques, ou techniques, qui vont trotter dans l’esprit du staff, des joueurs et des supporters d’ici le coup d’envoi de ce duel face au BVB. Ou d’ici à ce que l’international auriverde obtienne le feu vert pour reprendre la compétition.

Comme un air du déjà-vu

Il y a aussi les interrogations d’un autre ordre. Le numéro 10 parisien n’est pas un joueur comme les autres. Son poids est important, non seulement d’un point de vue footballistique mais aussi de la confiance que sa seule présence procure. Et quand on sait que les deux dernières huitièmes de finale de C1, ceux que Paris a été incapable de franchir, se sont joués sans lui, il y a de quoi basculer dans l’inquiétude, pour ne pas dire l’alarmisme. La seule vérité qui compte c’est celle du terrain, mais quand il y a autant de signes négatifs qui tendent envers un « jamais deux sans trois », l’optimisme général est mis à rude épreuve. Il risque même de vaciller sévèrement si d’autres évènements contraires venaient à perturber la préparation du match.

Neymar - Kylian Mbappé (PSG)

On n’en est pas là, heureusement, et tout fan parisien peut légitimement espérer que tout ira pour le mieux mardi prochain. Que Neymar soit là ou pas d’ailleurs. Et puis, il n’est pas interdit de croire que Tuchel a fait du bluff, afin de justifier dès maintenant la non-présence de sa star contre Amiens le weekend prochain et pouvoir la ménager sans avoir à répondre aux questions concernant le manque de compétition du joueur. Si tel est le cas, ça serait habile de sa part. L’ancien Barcelonais n’est pas de ceux qui ont besoin de beaucoup de matchs dans les jambes pour bien performer après un retour de blessure. Et le fait qu’il soit régulièrement présent ces jours-ci au Camp des Loges pour effectuer des courses, des exercices physiques et même participer à des séances avec ses coéquipiers laisse à croire qu’il est tout à fait apte à reprendre.

Dortmund n’est pas mieux loti pourtant

Enfin, et en imaginant le pire des scénarios, à savoir le forfait du Brésilien, cela n’induit en rien une autre catastrophe industrielle. Paris a suffisamment d’atouts pour pouvoir surmonter cette absence, et Leonardo a d’ailleurs judicieusement abondé en ce sens dimanche dernier en insistant sur la qualité d’effectif. Celui du Borussia Dortmund, bien que loin d’être ridicule, ne fait pas vraiment le poids sur le papier. D’ailleurs, les Allemands ont leurs propres problèmes, avec les pertes récentes de Marco Reus et de Julian Brandt. Ils n’ont pas cédé à la peur pour autant. Alors pourquoi le PSG le ferait ?

Voir aussi :
>>> Avec Paris, Neymar a un historique de blessures qui inquiète autant qu’il interpelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*