l’appel d’une famille à la France après la disparition d’un jeune homme en Nouvelle-Zélande

Eloi, 18 ans, a disparu le 6 mars à Auckland, en Nouvelle-Zélande, après être descendu d’un train. Depuis un mois, la police locale le cherche sans résultats. Ses parents ont écrit à Emmanuel Macron pour solliciter de l’aide.

“On se dit qu’il y a vraiment un problème, il y a quelque chose d’anormal”. Sans nouvelles de son cousin Eloi, Ségolène Rolland multiplie les messages sur les réseaux sociaux pour alerter les autorités. Le jeune homme, âgé de 18 ans et originaire de Montpellier (Hérault), a disparu il y a plus d’un mois à Auckland, en Nouvelle-Zélande. Il y vivait depuis le mois septembre 2019 pour apprendre l’anglais dans une école internationale.

C’est sa famille d’accueil sur place qui donne l’alerte, après avoir constaté que le jeune homme n’était pas rentré le soir du 6 mars. La police retrouve sa trace le lendemain grâce aux caméras, dans une gare du quartier d’affaires d’Auckland puis à sa descente d’un train dans une gare de banlieue. Depuis, plus aucunes nouvelles du jeune homme qui est parti avec un petit sac à dos.

Pour Ségolène, il n’y a pas de doute, “s’il était parti volontairement ou s’il avait eu un accident, à l’heure d’aujourd’hui on se dit qu’il aurait été très certainement retrouvé. On pense à une mauvaise rencontre, très clairement. C’est difficile d’imaginer autre chose quand on est à plus d’un mois sans aucune trace.”

Les parents d’Eloi demandent de l’aide, et demandent que la police française appuie les recherche sur place avec les policiers néo-zélandais. “Il y a une crise sanitaire, d’accord, mais nous avons besoin d’aide aussi et nous n’avons pas d’autres moyens que de demander l’aide de la France”, ajoute Ségolène. Le jeune homme, qui avait le mal du pays, avait prévu de rentrer en France le 21 mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*