Jorge Masvidal “ dévasté ” Mike Brown ne sera pas là pour le voir remporter le titre UFC


Cela a été une période folle pour Jorge Masvidal après avoir accepté une opportunité de titre à court terme pour affronter le roi des poids mi-moyens Kamaru Usman à l’UFC 251, volant à l’autre bout du monde et maintenant en quarantaine en attendant les résultats finaux de ses tests COVID-19 après arrivant à Abu Dhabi.

Pour toutes les choses positives qui ont amené le champion de «BMF» à participer à l’événement principal, Masvidal a également dû endurer de mauvaises nouvelles indésirables après avoir appris que son entraîneur-chef Mike Brown ne serait pas dans son coin ce week-end.

L’ancien entraîneur du WEC devenu champion de l’équipe américaine a été contraint de sauter sur l’UFC 251 après avoir été testé positif pour COVID-19. Alors que Brown a assuré au MMA Fighting mardi qu’il était «tout bon» physiquement, cela ne nie toujours pas son importance pour Masvidal dans le plus grand combat de sa carrière.

“Ça a été nul sur le plan émotionnel juste parce que je le veux là quand j’aurai cette ceinture”, a déclaré Masvidal à ESPN, interrogé sur l’absence de Brown dans son coin. «J’avais besoin que cet individu soit là parce qu’il représente une grande partie de ma carrière. Il est là depuis si longtemps. Nous sommes aussi amis depuis si longtemps. Cela nous a pris l’air.

«Chacun de moi et mes cornermen en avons été dévastés. Dieu merci, Mike n’a aucun symptôme, rien, aucun symptôme de rhume ou mal de gorge ou rien. Il est donc super en ce moment. “

Brown n’est jamais arrivé à «Fight Island» parce que son test positif a été retourné avant le voyage, alors il a commencé un long voyage de retour en Floride pendant que Masvidal montait à bord d’un jet privé fourni par son équipe de direction.

Sans Brown à Abu Dhabi, Masvidal met les pieds dans l’octogone samedi soir avec au moins trois hommes de coin dont son entraîneur de boxe de longue date Paulino Hernandez ainsi que son manager Abraham Kawa.

À en juger par son comportement, Masvidal était principalement contrarié de ne pas pouvoir partager un moment spécial de sa carrière avec Brown, mais il promet que le résultat du combat sera toujours le même, peu importe qui l’entraînera.

“Je vais baptiser son cul”, a déclaré Masvidal. «C’est pour un fait. C’est sur quoi vous pouvez parier. Voilà la sauce secrète juste là. Je vais le baptiser.

«Je vais le faire de manière violente et je vais me séparer du peloton encore plus que par le passé.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*