Coronavirus: pourquoi il est inutile de définir une “ deuxième vague ” selon les experts

masques et bouclier de salon de coiffure

Les masques faciaux et les écrans en plexiglas sont devenus la norme dans les salons de coiffure et les magasins de détail, mais de nouveaux cas de coronavirus continuent d’augmenter.

Sarah Tew / Crumpe

Pour les nouvelles et les informations les plus récentes sur la pandémie de coronavirus, visitez le site Web de l’OMS.

le coronavirus Le bilan américain de la pandémie a dépassé 155 000 personnes fin juillet. C’est plus de décès dus au COVID-19 que l’ensemble de l’Union européenne combinée et des ordres de grandeur plus élevés que le nombre de morts dans la plupart des pays du monde. Les états chauds comme la Californie et la Floride établissent de nouveaux records.

Mais est-ce la première vague d’infections au COVID-19 ou la seconde? Et que se passe-t-il lorsque la saison de la grippe arrive? Le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses, dit que nous sommes toujours «jusqu’aux genoux» dans la première vague parce que les nombres de cas confirmés n’ont pas baissé assez longtemps pour écraser l’épidémie initiale.

Ensuite, il y a le Dr Michael T. Osterholm, directeur du Center for Infectious Disease Research and Policy de l’Université du Minnesota. Il a déclaré à MarketWatch que la théorie des vagues ne s’applique pas ici. “Nous n’avons jamais eu de pandémie due au coronavirus auparavant”, a-t-il déclaré. En d’autres termes, attendez-vous à l’inattendu.

Mais il pourrait y avoir une menace encore plus grande imminente. «Le vrai risque est que nous ayons deux pathogènes respiratoires en circulation en même temps», a averti le Dr Robert Redfield, directeur des Centers for Disease Control and Prevention, lorsqu’il s’est entretenu avec Time Magazine au sujet de la saison grippale à venir.

Nous examinons ce que les médecins et les scientifiques ont à dire à propos d’une deuxième vague de coronavirus, y compris son lien avec le pic actuel de nouveaux cas ainsi que ce que les experts prédisent pour l’automne et l’hiver. Remarque: cette histoire donne un aperçu de la discussion actuelle et est fréquemment mise à jour à la lumière des informations nouvelles et changeantes fournies par les responsables de la santé, les dirigeants mondiaux et la communauté scientifique. Il ne s’agit pas d’une référence médicale.


Now playing:
Watch this:

Make your own gadgets to protect you from coronavirus



1:30

Global coronavirus pandemic: The latest news

  • Speaking to Congress July 31, Fauci said he remains “cautiously optimistic” that the US will have a safe and effective vaccine by the start of 2021.
  • In almost half of US states, new cases have finally leveled off and, in some areas, actually started trending down.
  • The Midwest could soon see a surge of coronavirus cases, according to Fauci, who identified Ohio, Indiana, Kentucky and Tennessee as the next potential hotspots during a July interview with Good Morning America. 
  • Total historical US coronavirus cases are now surpassed 4.5 million at the end of July, including over 2 million active cases.
  • Statewide lockdown measures vary tremendously across the US, with about a third of states pausing reopening, a third reversing course and a third fully or almost fully reopened.
008-asheville-nc-reopening-phase-2-small-businesses-tourist-town-coronavirus

Reopening the economy has put people in closer contact with one another, but not everyone chooses to wear a face mask in public.


Sarah Tew/Crumpe

If we’re still in the first wave, when will a second wave happen?

The first wave will end when the rate of positive coronavirus tests drops to “the low single digits,” Fauci said in June. Basically, you can’t have a second wave until cases and deaths from the first wave drop close to zero for a sustained period of time. If cases spike again after that point, that’s a bona fide second wave. 

Several countries in Asia that had successfully beat back the coronavirus to single-digit numbers have begun seeing new cases again, leading some to consider the current trend in Hong Kong, Vietnam, South Korea and China a true second wave. 

The World Health Organization, however, continues to sidestep the term “second wave,” choosing tofocus less on how the pandemic’s inflection points are labeled and more on what steps countries need to take to reverse course toward fewer cases and deaths.

coronavirus-testing-hayward-ca-medical-doctors-hospital-5800

Although some have blamed the rise in new cases on expanded testing, positivity rates are rising faster than testing alone can account for.


James Martin/Crumpe

Why do coronavirus cases go up and down so much?

At one point, about 90% of everyone in the US was under some sort of lockdown order and the curve was starting to flatten. But that all began to change in the second half of April, when a few states started loosening lockdown restrictions. By June, most of the country had almost fully reopened. Not long after, new cases began to surge once again.

Epidemiologists are starting to identify a correlation between lockdown and case levels. Basically, wherever you look, cases drop when lockdown orders are issued — and shoot back up right after restrictions start lifting. The only thing that seems to disrupt the trend is how well an area’s population adheres to disease prevention measures like wearing face masks and limiting social gatherings.

Sweden, for example, was able to flatten the curve without going into full lockdown. Instead, Swedes for the most part changed their behavior without the government ordering them to. They left home and gathered in numbers less frequently — and wore masks and practiced good hygiene when they did. In July, CDC director Redfield said, “I think if we could get everybody [in the US] porter un masque maintenant, je pense que dans quatre, six, huit semaines, nous pourrons maîtriser cette épidémie. “

laisse-mate-9-camera-2

À l’approche de l’automne, la saison de la grippe approche, ce qui, selon les experts, pourrait compliquer la réponse de la santé publique à la pandémie de coronavirus.

Andrew Hoyle / Crumpe

Pourquoi les experts s’inquiètent-ils du coronavirus à l’automne?

La plupart des experts en santé publique – y compris Fauci et Redfield – ont déclaré qu’ils prévoyaient une forte hausse cet automne et cet hiver. La Maison Blanche a admis qu’elle se préparait à cette possibilité. Cependant, une partie de cette prédiction reposait sur l’hypothèse que le virus ralentirait au cours de l’été, ce qui ne semble pas se produire.

Une grande partie de l’attention visant la chute s’est maintenant déplacée vers l’inquiétude quant à la possibilité que deux virus potentiellement mortels circulent en même temps – COVID-19 et la grippe saisonnière, cette dernière tue environ 40000 personnes aux États-Unis par an. En raison de certains symptômes qui se chevauchent comme la fièvre et la toux, il peut être plus difficile pour les personnes et les médecins de déterminer immédiatement quelle infection vous avez.

Si les infections graves au COVID-19 continuent de pousser les hôpitaux au bord de leurs capacités et de leurs capacités, il peut également être plus difficile de soigner les patients grippés potentiellement virulents.

Le CDC encourage les fabricants de médicaments à produire des millions de doses de plus de vaccin contre la grippe cette année que d’habitude en prévision d’une plus grande demande. En règle générale, moins de la moitié de tous les adultes américains prennent le vaccin contre la grippe au cours d’une année donnée, mais ce taux augmente à environ deux sur trois pour les adultes de plus de 65 ans, une population identifiée par les CDC comme étant à un risque plus élevé d’infections plus sévères au COVID-19. Allons-nous vers un autre verrouillage?

Allons-nous vers un autre verrouillage?

Des experts de la santé, dont Fauci et le Dr Ali Khan, ancien directeur du bureau de préparation à la santé publique du CDC, ont déclaré que si les États étaient capables de tester efficacement le coronavirus – et de suivre ces tests avec la recherche des contacts – alors que les personnes les États pratiquent la distanciation sociale et portent des masques en public, il serait possible à nouveau d’aplatir la courbe sans avoir à revenir à un verrouillage complet. Si cette stratégie n’est pas suivie et que de nouveaux cas continuent de monter en flèche, “votre seule option est de fermer”, a déclaré Khan.

Plus que probablement, nous verrons différents niveaux de verrouillage aller et venir dans différents domaines, selon l’endroit où le virus éclate et meurt, jusqu’à ce que nous trouvions un vaccin contre le coronavirus. Même dans ce cas, cependant, il se peut que nous ne soyons pas encore en clair. Osterholm est d’avis: “Nous aurons affaire à ce virus pour toujours. Les vaccins efficaces et sûrs et, espérons-le, ceux qui ont une certaine durabilité seront des outils très importants, voire critiques, pour le combattre. Mais le monde entier va connaître le COVID-19 jusqu’à la fin des temps.”

Parcs fermés en raison du coronavirus

Jessica Dolcourt / Crumpe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*