Emilia Clarke de Game of Thrones annonce sa première série de bandes dessinées

Dans une interview exclusive, la star de Game of Thrones et l’actrice nominée aux Emmy Awards, Emilia Clarke, ont révélé qu’elle travaillait sur un nouveau projet: une série de bandes dessinées. La série, intitulée MOM: Mother of Madness, fera ses débuts le 21 juillet à Image Comics et sera diffusée sur trois numéros. En plus de Clarke, Marguerite Bennett, nominée au GLAAD Award, aidera à écrire les livres, tandis que Leila Leiz fournira l’art.

MOM: Mother of Madness suit Maya, mère célibataire en difficulté, alors qu’elle détruit un cercle de trafiquants sexuels. Alors que Maya commence par avoir honte de «tout ce qui la rend unique», à travers son voyage, elle atteint un lieu de «véritable acceptation de qui elle est».

Dans l’interview d’EW, Clarke a décrit la série comme “un mélange Deadpool-esque de” beaucoup de sottise “et d’humour ironique, combiné à une sensibilité féministe très actuelle.” Alors que les pouvoirs de Maya n’ont pas encore été révélés, Clarke a ri en révélant que le cycle mensuel de Maya y joue un rôle.

Selon Clarke, alors qu’elle a eu l’idée de la mini-série il y a trois ans, elle a été fan de bandes dessinées toute sa vie. En grandissant, l’actrice a déclaré: “Il n’y avait pas beaucoup de femmes sur les couvertures, et il n’y avait pas beaucoup de femmes dans les magasins. Donc je ne me sentais pas en sécurité pour l’explorer à cet âge.” Ceci, couplé à ses observations lors d’événements tels que le Comic-Con, a renforcé son désir de voir «des femmes surpuissantes, mais qui ne sont pas dans un costume moulant», et l’a finalement poussée à écrire la série.

Après avoir contacté le co-scénariste Bennett, le couple a réuni un équipage entièrement féminin pour donner vie à l’idée de Clarke. Elle dit que travailler sur la bande dessinée a été “une très belle expérience féminine”, ainsi qu’un “processus incroyablement épanouissant de manière créative”. Un aperçu du premier numéro de la bande dessinée est maintenant disponible à la lecture chez EW.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*