Le pétrole est à la baisse, oscillant sous le plus haut de 2 ans et demi

[ad_1]

Les contrats à terme sur le pétrole ont légèrement baissé jeudi, se retirant d’un sommet de 2 ans et demi pour le brut Brent, alors que les investisseurs évaluent les signes de renforcement de la demande tout en gardant un œil sur toute réponse potentielle aux récentes hausses de prix de l’OPEP+.

brut West Texas Intermediate pour livraison en août CL00,
-0,27%

CLQ21,
-0,27%
était en baisse de 10 cents, ou 0,1%, à 72,98 $ le baril sur le New York Mercantile Exchange.

Septembre Brent brut BRN00,
-0,26%

BRNU21,
-0,26%
était en baisse de 10 cents, ou 0,1%, à 74,42 $ le baril sur ICE Futures Europe. August Brent, le contrat du premier mois, a perdu 9 cents, ou 0,1%, à 75,10 $ le baril, après avoir clôturé mercredi au plus haut niveau pour un contrat du premier mois depuis octobre 2018.

Les analystes ont déclaré que le brut restait étayé par des données montrant que la demande était supérieure à l’offre, y compris un rapport hebdomadaire publié mercredi par l’Energy Information Administration, selon lequel les stocks de brut américain ont chuté de 7,6 millions de barils pour la semaine terminée le 18 juin. Il s’agit de la cinquième baisse consécutive signalée par l’EIA. Il a également fixé les stocks de pétrole brut commercial de la semaine dernière à un total de 459,1 millions de barils, le plus bas depuis la semaine terminée le 6 mars 2020.

« La baisse continue des stocks reflète le resserrement du marché alors que la demande augmente en provenance des États-Unis, de la Chine et de l’Europe. Grâce à des programmes de vaccination rapides et réussis, la réouverture de ces économies a stimulé la consommation de carburant, drainant les stocks », a déclaré Sophie Griffiths, analyste de marché chez Oanda, dans une note.

Mais les commerçants surveillent également de près l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, un groupe connu sous le nom d’OPEP+ qui doit se réunir le 1er juillet pour revoir les niveaux de production.

« La question est de savoir si l’OPEP+ permettra que cela se poursuive lors de leur rencontre la semaine prochaine. Il y a de fortes chances que certains pays du groupe des producteurs de pétrole votent pour augmenter la production de pétrole », a déclaré Griffiths.

.

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*