Aurora entrera en bourse dans l’accord SPAC et promet un véhicule autonome d’ici 2023


Aurora a annoncé jeudi qu’elle deviendrait publique en fusionnant avec une société de chèque en blanc dans le cadre d’un accord qui valorise la société de technologie de véhicules autonomes à 13 milliards de dollars, dans le but de lancer son premier système autonome pour camions et bus commerciaux en deux ans.

Après la fusion avec la société d’acquisition ad hoc Reinvent Technology Partners Y RTPY,
+1,47 %,
la société issue de la fusion s’appellera Aurora Innovation Inc. et sera cotée au Nasdaq sous le symbole « AUR ». ‘

Reinvent est dirigé par le co-fondateur de LinkedIn Reid Hoffman et Zynga Inc. ZNGA,
-2,61 %
fondateur Mark Pincus.

Aurora disposera de 2,5 milliards de dollars de liquidités à la clôture, ayant levé près de 2 milliards de dollars grâce à l’accord, y compris un investissement privé dans des actions publiques, ou PIPE, de 1 milliard de dollars. L’accord devrait être finalisé au second semestre.

Les investisseurs dans le PIPE comprennent deux des plus gros actionnaires de Tesla Inc., TSLA,
-1,17%
Baillie Gifford et Fidelity Management, qui investit le poids lourd T. Rowe Price Associates Inc., et la branche d’investissement du Régime de pensions du Canada, l’un des plus importants fonds de pension au monde.

Aurora a également cité les investissements d’Uber Technologies Inc. UBER,
-1,24%
et constructeurs de camions Volvo Group VOLV.A,
-1.00%
et PACCAR PCAR,
+0.88%,
qui fabrique des camions Peterbilt et autres.

La route d’Aurora vers les marchés boursiers via une société de chèques en blanc est un parcours très fréquenté pour les startups présentées comme des innovateurs dans le secteur de l’automobile et de la mobilité.

Constructeur de véhicules électriques Fisker Inc. FSR,
-0,07%
et la société Lidar Velodyne Lidar Inc. VLDR,
-1.92%
sont deux qui ont fait de même, et le nombre de ceux devenus publics via SPAC est passé à 22 en 2020 contre 1 chaque année les années précédentes remontant à 2015.

“Notre objectif chez Aurora est de rendre le mouvement des biens et des personnes plus équitable, productif, fiable et, surtout, beaucoup plus sûr qu’il ne l’est aujourd’hui”, a déclaré le co-fondateur et directeur général Chris Urmson dans un communiqué.

La fusion rapproche Aurora « encore plus du déploiement de véhicules autonomes et des avantages que cette technologie offre au monde », a-t-il déclaré.

Aurora sera la première à commercialiser la technologie de conduite autonome à grande échelle pour les marchés américains du camionnage et du transport de passagers, a déclaré Pincus de Reinvent dans le communiqué.

Hoffman restera au conseil d’administration d’Aurora, n’était pas membre du comité de transaction, n’a assisté à aucune de ses sessions et s’est récusé des discussions de la société sur l’accord, a déclaré Aurora.

Aurora a annoncé en mars un accord avec l’unité autonome du groupe Volvo pour apporter la technologie sans conducteur aux camions commerciaux nord-américains, et plus tôt dans l’année a annoncé un accord avec le constructeur automobile géant Toyota Motor Co. TM,
-0,59%
et le fournisseur japonais de pièces automobiles Denso 6902,
-0,92 %
pour le covoiturage.

L’entreprise a été fondée il y a cinq ans par Urmson, qui dirigeait l’équipe de voitures autonomes de Google, Sterling Anderson, qui supervisait le pilote automatique de Tesla, la suite de systèmes de conduite autonome de l’entreprise, et Drew Bagnell, un ancien cadre de l’unité de conduite autonome d’Uber et un professeur de robotique et d’apprentissage automatique.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*