L’ex-petite amie de la combattante de l’UFC Priscila Cachoeira obtient une ordonnance restrictive, Cachoeira nie les allégations d’agression

[ad_1]

Le poids mouche de l’UFC Priscila Cachoeira est accusé d’années d’abus par son ex-petite amie, Marcelle Nunes.

Nunes a obtenu une injonction contre Cachoeira après avoir porté plainte le 7 juillet, a appris MMA Fighting. Nunes a accusé le combattant du MMA d’agression à trois reprises, le plus récemment une attaque présumée en février 2021 qui a laissé à Nunes une grave blessure à la main qui a nécessité deux interventions chirurgicales, selon un rapport de police obtenu par MMA Fighting.

Dans une déclaration écrite à MMA Fighting via son équipe de direction, Cachoeira a nié les accusations.

“Je n’ai jamais commis d’agression physique contre Marcelle”, a-t-elle écrit. “Elle perdait le contrôle plusieurs fois au cours d’une dispute et voulait me frapper, mais je me suis juste défendu.”

Dans le rapport de police, Nunes a accusé Cachoeira de l’avoir tirée par les cheveux, de l’avoir jetée au sol et de lui avoir donné des coups de pied “sur tout le corps” lors d’un incident survenu à la mi-2019 alors qu’ils vivaient à Rio de Janeiro. Nunes a déclaré que Cachoeira “ne s’est arrêtée que lorsqu’elle a vu du sang” sortir d’une blessure à la tête.

Le deuxième incident présumé s’est produit en septembre 2019, également à Rio de Janeiro, lorsque Nunes a affirmé que le combattant de l’UFC l’avait assommée avec un coup de poing dans la bouche. Selon le rapport de police, Nunes avait besoin d’une assistance médicale pour éviter de perdre une dent.

Nunes a déclaré que le troisième incident présumé s’était produit en février après que Cachoeira eut quitté Parana Vale Tudo à Rio de Janeiro pour rejoindre l’équipe de Deiveson Figueiredo à Belem. Elle a allégué que Cachoeira lui avait donné un coup de pied dans le corps lors d’une dispute alors qu’elle était “très ivre et probablement droguée”. Nunes s’est coupé la main sur une étagère en verre, déchirant les ligaments et nécessitant deux interventions chirurgicales. L’attaque lui a laissé des “mouvements limités des mains”, selon des documents judiciaires.

Nunes est retournée à Bage, une ville située à 2 700 milles de Belem, et a demandé une ordonnance restrictive parce qu’elle dit que «son ex-partenaire est un combattant de l’UFC et sa vie était en danger parce que [Cachoeira] utilisé des drogues et de l’alcool. Nunes a déclaré que Cachoeira avait menacé de la poursuivre à Bage parce qu’elle n’acceptait pas la fin de leur relation.

S’adressant à MMA Fighting mercredi, Nunes a accusé Cachoeira d’avoir consommé de la marijuana, de la cocaïne et de l’alcool. Elle a dit qu’elle avait essayé de quitter Belem à plusieurs reprises, mais “Pedrita” était toujours très agressive envers elle.

“J’ai dormi dans la peur”, a déclaré Nunes. « Quelques jours avant mon arrivée [to Bage] Je lui ai dit : ‘Priscila, s’il te plaît, je m’en vais, s’il te plaît, oublie que j’existe. J’ai peur que tu ailles là-bas et que tu me fasses quelque chose. … Ma famille et mes amis m’ont exhorté à porter plainte et à demander une ordonnance restrictive. Mes parents n’aiment pas quand je quitte la maison pour quelque raison que ce soit. Même si je suis à la maison, je n’ai ni paix ni sécurité parce que je ne sais pas si quelque chose va m’arriver.

Nunes a envoyé à MMA Fighting plusieurs photographies qui, selon elle, ont été prises pour documenter ses blessures. MMA Fighting n’a pas pu vérifier de manière indépendante l’authenticité des images.

L’UFC n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Dans sa déclaration, Cachoeira a déclaré qu’elle avait mis fin à sa relation avec Nunes et a nié avoir consommé de la drogue.

“Notre relation est terminée et, malheureusement, elle invente des mensonges et déforme la vérité avec l’intention de ternir mon image et de m’affecter émotionnellement, ou toute autre intention négative”, a-t-elle écrit. « Je voudrais également ajouter que je suis régulièrement soumis à des contrôles antidopage par [the United States Anti-Doping Agency], donc son allégation sans fondement et fausse me semble être une tentative de nuire à ma carrière.

Cachoeira s’est récemment retirée d’un combat du 24 juillet avec Sijara Eubanks après des victoires consécutives par KO contre Shana Dobson et Gina Mazany, après avoir purgé une suspension de quatre mois de l’USADA pour un diurétique interdit qu’elle a dit avoir pris accidentellement.

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*