«Mon rêve est de construire un bateau mais le temps presse»


RÉCIT – A 32 ans, il participe au circuit Figaro pour la 7e année consécutive. Au fil des mois et des courses, Martin Le Pape nous raconte sa vie de marin et d’homme, ses réussites et ses doutes. Avec en toile de fond son objectif ultime : prendre le départ du Vendée Globe 2024.

Vainqueur du Tour de Bretagne mi-juillet avec Sébastien Col, Martin Le Pape a renoué avec le solo le week-end dernier lors de la Solo Guy Cotten. Une reprise moins brillante et mouvementée mais riche d’enseignements à moins d’un mois de la Solitaire du Figaro. Dans le 2e volet de cette série qui lui est consacrée, le marin revient sur cette course mais aussi ses nouveaux projets en Imoca.

Une chute et des enseignements
«Je termine la Solo Guy Cotten à la 12e place. Ce n’est pas terrible. J’avais fait un choix de voile radical car je voulais tester quelques petites choses avant la Solitaire, notamment un spi très creux mais les conditions n’étaient pas les bonnes. J’ai aussi fait une chute sur le bateau. C’était assez violent. Pendant une manœuvre, le vent a tourné à 180 degrés, j’ai glissé et je suis tombé sur la poulie plat-pont de bastaque. La douleur était horrible. Je suis resté allongé au fond du bateau à ne plus pouvoir me relever pendant une bonne demi-heure. Pour aller à l’avant changer

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*