Saili l’indispensable, l’entame catastrophique de l’UBB


Un Saili omniprésent, un retour réussi, mais aussi une entame ratée et un Diaby en difficulté… Découvrez les Tops et les Flops du match de reprise du Top 14, qui opposait le BO à l’UBB ce samedi à Aguiléra (27-15).

Tops

Un retour réussi
Sept ans d’attente. De retour en Top 14 après six saisons passées en Pro D2, le Biarritz Olympique n’a pas traîné pour décrocher son premier succès de la saison. À Aguiléra, dans un stade plein, les coéquipiers de Steffon Armitage ont montré qu’ils ne sont pas revenus dans l’élite pour faire de la figuration. Des débuts prometteurs pour les Biarrots.

L’envie biarrote
Les Basques se savaient attendus pour leur retour dans la cour des grands. À l’image de leur barrage d’accession en fin de saison dernière, les Biarrots ont montré un visage séduisant devant leur public. Avec une défense agressive et un vrai collectif, les Biarrots ont fait preuve de beaucoup d’envie. Symbole de cette volonté de jouer, le nombre de pénaltouches préférées aux points. C’est d’ailleurs sur l’une d’elles qu’est intervenu le deuxième essai de la rencontre. Récompensés.

Saili l’indispensable
C’est certainement le joueur qui s’est le plus illustré ce samedi à Aguiléra. Si les avants biarrots ont réalisé une prestation collective particulièrement intéressante, Francis Saili a lui livré un match particulièrement remarqué. Dans tous les bons coups, il a été le fer de lance de la défense basque, montant avec agressivité sur le porteur du ballon. Il est à l’origine de plusieurs récupérations de balle décisive. Une prestation XXL.

Flops

L’entame catastrophique des Bordelais
«On est battu dans tous les domaines. On donne l’impression de jouer contre une équipe où ils sont 18. Ils vont plus vite que nous, ils sont premiers partout… […] Comment puis-je être satisfait de cette entame de match en sachant que toute la semaine j’ai parlé d’entame de match…» Ces mots, ce sont ceux de Christophe Urios au micro de Canal +. Passablement agacé par la prestation de son équipe, le manager général de l’UBB n’a pas mâché ses mots au moment d’analyser les vingt premières minutes de son équipe. Une entame complètement ratée, qui a donné le ton du match des Bordelais, dépassés pendant une grande partie de l’après-midi. Un match à oublier pour les Girondins.

Diaby en difficulté
De retour d’une rupture du tendon d’Achille, Mahamadou Diaby n’aura pas vécu un grand après-midi samedi à Biarritz. En difficulté comme l’ensemble de ses partenaires, il a été l’un des deux choix tactiques de Christophe Urios quand, dès le quart d’heure de jeu, il a été contraint de céder sa place à Vergnes. Il n’aura pas eu la même chance que son partenaire Thomas Jolmes, sorti sept minutes plus tard, et revenu en jeu dans les dix dernières minutes.

Une réaction trop tardive
Malmenée pendant plus d’une heure, l’Union Bordeaux-Bègles avait une occasion en or de relancer la rencontre dans les vingt dernières minutes, avec un carton jaune infligé aux locaux. Mais, incapables de trouver des espaces, d’accélérer face à la fatigue biarrote, les Bordelais auront passé dix minutes en supériorité numérique sans marquer le moindre point. La réaction, symbolisée par les essais de Roussel (73e) et Moefana (77e), sera bien trop tardive pour relancer le suspense et décrocher le moindre point de ce premier déplacement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*