Tous les films V/H/S classés, du pire au meilleur (y compris V/H/S/94)


Les quatre V/H/S les films sont un incontournable pour les fans d’horreur d’anthologie, mais ils sont loin d’être parfaits. Ils remplissent un sous-genre très spécifique, qui n’est pas la tasse d’équipe de tout le monde, mais peut être une explosion pour ceux qui recherchent quelque chose d’un peu différent d’un slasher standard ou d’un film d’horreur de maison hantée.

The Bloody Disgusting-produit V/H/S est sorti en 2012, aux côtés d’une poignée d’anthologies d’horreur. Des films comme Le Théâtre Bizarre, L’ABC de la mort, Visions effrayantes : 5 sens de la peur, All Hallow’s Eve et All Hallow’s Eve 2, tous sont sortis dans un délai de 2-3 ans. Même si cela n’a pas nécessairement aidé, le V/H/S les films sont sans doute meilleurs que le lot susmentionné.


Les deux premières suites de 2013 et 2014 conservent la structure globale de la première, tout en introduisant de nouveaux éléments qui leur sont propres. En 2018, Snapchat a insufflé une nouvelle vie à V/H/S avec une mini-série originale, et V/H/S/94 vient de frapper Shudder pour recommencer la série. Voici tous les V/H/S films classés du pire au meilleur.

4. V/H/S : virale

Si la troisième fois est un charme, c’était un porte-bonheur pour V/H/S : virale. Bien qu’il serait faux de dire que la troisième entrée n’a pas eu ses moments, elle n’a complètement et totalement pas été à la hauteur de ses prédécesseurs. C’est certainement ambitieux, mais il peut parfois sembler que cela ne fait pas du tout partie d’une anthologie d’horreur. Par exemple, l’un des courts métrages, Dante le Grand, ressemble à une version sombre de Maintenant tu me vois. Ajoutez des personnes avec des organes génitaux démoniaques et une poursuite policière et vous avez V/H/S : virale en un mot.

La vedette pour Viral est appelé Tempête d’os, et à juste titre. Le court métrage est dirigé par le duo scénariste/réalisateur Justin Benson et Aaron Scott Moorhead, qui sont responsables de L’infini, Printemps, et Résolution. Rien ne dit V/H/S tout à fait comme un culte d’invocation de démons mexicain et une petite équipe de skateurs qui doivent faire face à cela. L’entrée est très amusante, totalement ridicule, effrayante comme l’enfer, et s’intègre dans le V/H/S canon plus que tout autre segment Viral apporte à la table. Même encore, c’est le film le plus faible des quatre par un mile.

3. V/H/S

L’original V/H/S a certains des meilleurs courts métrages d’horreur qui sont carrément horribles. Le film présente des courts métrages de noms désormais bien connus de la scène d’horreur, dont le duo Adam Wingard et Simon Barrett (L’invité), David Bruckner (Le Rituel), Ti Ouest (Le sacrement), entre autres. Non seulement cela, l’antagoniste du premier segment du film, Soirée amateur, a reçu son propre film dérivé, Sirène.

Tandis que Soirée amateur peut être le court métrage le plus mémorable pour la plupart, le premier V/H/S a des segments incroyablement intelligents et très effrayants. La chose malade qui est arrivée à Emily quand elle était plus jeune et 31/10/98 sont d’un autre monde et horribles, qui exigent tous deux d’être regardés à nouveau.

2. V/H/S/94

V/H/S roule à nouveau avec V/H/S/94, et dire que la série tire à nouveau sur tous les cylindres ne lui rend pas justice. Cette fois, l’histoire de cadrage, intitulée “Holy Hell”, suit une équipe SWAT entrant dans un entrepôt abandonné, avec des écrans de télévision jouant les différents courts métrages. V/H/S/94 met en jeu le look granuleux de la proto-réalité de la télévision du début des années 90, rendant le film totalement différent du look intentionnellement minable de V/H/S et la sensation documentaire plus raffinée de V/H/S 2, tout en continuant à esquiver la plus grosse plainte concernant les images trouvées.

Les courts métrages “Storm Drain” et “The Empty Wake” apportent V/H/S/94 sérieusement proche de devenir le meilleur de la franchise, et le retour de Timo Tjahanto avec “The Subject” rivalise avec son travail sur V/H/S 2est « un refuge sûr ». V/H/S/94 perd très légèrement pied dans le court métrage final “Terror”, et la fin de “Holy Hell” semble un peu abrupte. Néanmoins, le V/H/S la série est de retour grâce à V/H/S/94.

1. V/H/S 2

Certains peuvent soutenir que l’original devrait être à cet endroit, mais la plupart semblent être en désaccord. De tous les films, le deuxième V/H/S Le film a été le premier à recevoir une nouvelle note de la part des critiques sur Rotten Tomatoes. Tandis que V/H/S/94 l’a dépassé à cet égard (95 % à 70 %, respectivement), le deuxième film était l’endroit où la série montrait vraiment qu’elle pouvait réussir l’atterrissage.

V/H/S 2 a gardé beaucoup de ce qui était aimé du premier film et a ajouté quelques nouvelles astuces en cours de route. Le changement le plus notable est la façon dont le film joue avec le point de vue du filmeur. Il y a un gars avec un œil bionique qui filme tout ce qu’il voit, un zombie portant une GoPro et une caméra attachée à un chien. Les changements n’étaient pas vraiment nécessaires, mais cela a donné une tournure unique à la façon dont les histoires se sont déroulées.

Il y a une poignée de grands segments dans V/H/S 2, mais on se tient au-dessus des autres, et c’est Havre de sécurité. D’une certaine manière, ce segment fait tout le film, et c’est un acte assez difficile à suivre. Il dégage un Jonestown rencontre Silent Hill ambiance et même quand c’est drôle ou hokey, c’est toujours terrifiant.

Pourquoi Safin ne vieillit pas en un rien de temps pour mourir




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*