Emilien Jacquelin, en plein âge d’or


À 26 ans, le biathlète français, bien que perturbé par une fracture au poignet cet été, semble arrivé à maturité en vue de la prochaine échéance olympique (4 au 20 février 2022).

Le compte à rebours est lancé. Alors que s’ouvre ce week-end la saison de Coupe du monde de biathlon à Östersund (Suède) par un individuel samedi (15h00) et un sprint dimanche (13h45), Emilien Jacquelin, lui, doit déjà compter le nombre de jours qui le sépare de la principale échéance de saison : les Jeux olympiques de Pékin (du 4 au 20 février prochain). «Je sais ce que représente un titre olympique, nous confie-t-il . Certains athlètes ont fait des carrières sans relief, mais ils ont réussi à être champions olympiques et on ne retient que cela. Et inversement, certains ont brillé pendant de nombreuses saisons en Coupe du monde mais ils n’ont pas décroché cet or olympique, du coup niveau notoriété ce n’est pas cela. Rien n’égale les Jeux pour une discipline comme la nôtre.»

L’univers des Jeux, Jacquelin l’avait découvert il y a quatre ans à Pyeongchang. À 22 ans, pour une très modeste 77e place lors de l’épreuve de l’individuel et une 5e lors du relais masculin. Mais depuis, le Grenoblois

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*