Victor Dubuisson, le grand gâchis


DÉCRYPTAGE – Les meilleures années du prodige semblent bien derrière lui. Une sacrée déception pour le golf français.

Pour la quatrième année consécutive, Victor Dubuisson ne disputera pas la finale du tour européen, qui débute ce jeudi à Dubaï. Retombé à la 295place mondiale, le Cannois va terminer l’année au 111rang du classement européen, une position similaire à celle de ces deux dernières années. Suffisant pour sauver sa tête dans la première division du circuit professionnel. Mais d’un tel talent, on attend mieux, forcément.

Si près, si loin. Fin septembre 2014, il devenait le premier golfeur français à remporter deux points et demi en Ryder Cup. Le jeu flamboyant de l’homme à la barbiche de mousquetaire, auteur d’un coup d’anthologie entre un cactus et un câble télé lors du championnat du monde de match-play 2014 en Arizona, où il avait terminé deuxième, en avait fait un phénomène mondial. «Je n’arrive pas à me souvenir d’un truc pareil au cours des soixante dernières années. Dubuisson, c’est Houdini!» s’enflammait la légende Gary Player. Et pour la France du golf, en quête de visibilité, Dubuisson

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*