Ikoné flamboyant, Wolfsburg sans solutions


Des Lillois dominants, un Wolfsburg pas assez ambitieux, Sanches pas dans le ton, retrouvez nos Tops et Flops de Wolfsburg-Lille (1-3).

Tops

Une domination dans l’axe
De la charnière à la pointe de l’attaque, le LOSC a dominé l’axe du terrain ce soir. Sven Botman et José Fonte ont bien contrôlé les deux mètres de Wout Weghorst, André a été plus que précieux au milieu et le tandem Yilmaz-David a marqué. Les Dogues ont contrôlé la partie centrale du terrain, forçant les Allemands à se reposer sur des centres très compliqués. Une colonne vertébrale retrouvée depuis quelques semaines par les Nordistes, qui en avaient fait leur force dans la quête du titre de champion de France la saison passée.

Ikoné, flamboyant avant son potentiel départ
Élu joueur du match par l’UEFA, Jonathan Ikoné a été étincelant ce soir. Sur son côté droit, il a mis en difficulté la défense allemande tout au long du match, par sa vitesse ou ses gestes techniques. C’est lui qui met sur orbite Burak Yilmaz sur le premier but, après un rush de 60 mètres. C’est encore lui qui décale parfaitement le jeune Angel Gomes, pour son premier but en Ligue des champions. Il n’a manqué qu’un but, qui a failli arriver après un énième festival de dribbles, à celui qu’on annonce vers la Fiorentina cet hiver pour parfaire sa prestation.

Jocelyn Gourvennec, coaching payant
Souvent décrié, notamment par les supporters, le technicien lillois a su faire les bons choix ce soir. Son plan de jeu de renforcer l’axe a annihilé les intentions de Wolfsburg et sa décision de faire débuter Gabriel Gudmundsson, recruté en tant que latéral gauche, sur l’aile a été payante. Le Suédois a parfaitement fermé son côté, en binôme avec Reinildo, avant de céder sa place à Angel Gomes. Choix payant, une nouvelle fois, puisque l’Anglais a été passeur décisif sur le deuxième but puis buteur quelques minutes plus tard.

Flops

Wolfsburg, bien trop inoffensif
Deux frappes en deuxième mi-temps. Alors même que les Allemands étaient menés et devaient marquer par deux fois pour continuer leur aventure européenne. Bien trop peu mais surtout symptomatique d’une équipe en manque d’ambition ce soir. Si la première période était plus fournie, le jeu des Loups est resté très stéréotypé avec des centres qui envoyaient Weghorst au casse-pipe face à Fonte et Botman. Seuls les corners ont été vraiment dangereux, avec notamment un sauvetage de Reinildo sur sa ligne juste avant la mi-temps.

Renato Sanches, pas dans le ton de l’équipe
Le monde à l’envers. Pour une fois, en Europe, Renato Sanches n’a pas été au niveau. Le milieu de terrain portugais n’a pas été aussi percutant qu’à l’accoutumée. Ses percées balle au pied n’ont pas été assez tranchantes, ses choix étaient discutables et il y a même eu du déchet technique inhabituel pour lui. Il perd le ballon dans sa propre surface, ce qui amène la réduction du score par Steffen en fin de match. Une prestation à oublier pour Sanches, qui devra faire beaucoup mieux en huitièmes si le LOSC veut espérer quelque chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*