Éternel Mandanda, le PAOK bien en deçà


Les parades décisives de Mandanda, le nouveau but de Payet, mais également la faiblesse du PAOK : retrouvez les Tops et les Flops après ce quart retour de C4 entre le PAOK Salonique et l’OM (0-1).

TOPS

Mandanda, toujours au rendez-vous

Titulaire dans cette Ligue Europa Conférence, Steve Mandanda en a bien profité pour engranger du temps de jeu. Et le gardien marseillais a encore été brillant sur la pelouse du PAOK. Ses deux parades en une minute devant Akpom et Crespo (10e) ont permis à Marseille de respirer dans une entame compliquée. Encore présent sur un point chaud avant la pause (45e), puis sur une volée de Zivkovic (70e) et un tir de Mitrita (83e) en seconde période, il a justifié son statut d’éternelle légende de cet OM en apportant cette sérénité qui a rejailli sur toute l’équipe.

Payet, encore lui

Auteur d’un but somptueux à l’aller, Dimitri Payet a de nouveau été décisif au retour. Si sa réalisation est moins jolie, elle est restée très importante dans cette rencontre puisqu’elle a permis à l’OM d’ouvrir le score. Buteur de près en ayant le geste juste sur un centre de Guendouzi, le Réunionnais a encore montré les muscles et, comme il y a quatre ans (en Ligue Europa), semble être l’homme fort de son équipe en Coupe d’Europe.

À VOIR AUSSI – Les coulisses de la victoire de l’OM face au MHSC (2-0)

Guendouzi, un vrai chien fou

Comme souvent, Mattéo Guendouzi a été irréprochable dans l’entrejeu. Combattant hors pair, il a été important dans les rares temps faibles traversés par son équipe. Surtout, c’est lui qui a construit le but marseillais en étant d’abord l’auteur du ballon récupéré, puis de la passe décisive sur un centre parfait pour Payet. En un mot : infatigable.

Rongier, l’autre homme de l’ombre

Il est ballotté à plusieurs postes cette saison mais c’est dans un rôle habituel de milieu de terrain qu’il a livré une bonne prestation sur la pelouse du PAOK. Ratissant énormément de ballons, l’ancien Nantais ne s’est pas économisé et a couvert un terrain impressionnant, signant même deux interceptions décisives au cœur de la seconde période. Un très bon complément à Guendouzi dans l’entrejeu.

FLOPS

Le PAOK, trop léger

Si l’ambiance du stade Toumba était fantastique, on ne peut pas en dire autant de l’équipe alignée sur la pelouse. Privé à la dernière minute d’El Kaddouri, buteur à l’aller, le PAOK n’a pas franchement existé dans cette rencontre. Si l’entame a été correcte, elle n’a pas eu de prolongement tant l’OM a su maîtriser la partie et fait courir son adversaire. Une équipe grecque qui s’est retrouvé sans ressources mentales et physiques pour réagir à l’ouverture du score phocéenne.

Bakambu, pas assez tranchant

Pour son 5e match en Ligue Europa Conférence, Cédric Bakambu n’a toujours pas trouvé la faille. Titulaire en pointe, l’ancien Sochalien n’a pas pesé sur la défense adverse malgré quelques appels dans la profondeur. Un peu brouillon dans ses contrôles et actions offensives, il semble moins performant que Dieng et Milik dans ce secteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*