Le deuxième sommet mondial COVID prévu pour mai demandera aux dirigeants mondiaux de redoubler d’efforts pour mettre fin à la phase aiguë de la pandémie

[ad_1]

Un deuxième sommet mondial sur le COVID-19 est prévu pour le 12 mai, au cours duquel les dirigeants mondiaux se réuniront pour discuter d’un redoublement des efforts pour mettre fin à la phase aiguë de la pandémie et se préparer aux futures crises sanitaires, a annoncé lundi la Maison Blanche.

« L’émergence et la diffusion de nouvelles variantes, comme l’omicron, ont renforcé la nécessité d’une stratégie visant à contrôler le COVID-19 dans le monde », a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué conjoint avec l’Allemagne, qui assure la présidence du G-7, l’Indonésie, titulaire de la présidence du G-20, le Belize, en tant que président de la Communauté des Caraïbes et le Sénégal, en tant que président actuel de l’Union africaine.

Le groupe appelle les dirigeants mondiaux, les ONG, les philanthropes et le secteur privé à se réengager dans des programmes qui aideront à vacciner le monde, à financer d’autres tests et traitements et à montrer leur soutien à l’ACT-Accelerator, le programme de l’Organisation mondiale de la santé visant à garantir l’accès à Outils COVID-19 pour tous.

Le sommet fait suite au premier organisé par les États-Unis le 2 septembre 2021.

L’annonce intervient alors que les cas recommencent à grimper aux États-Unis après leur forte baisse au début de l’année, entraînée par la variante BA.2 et deux nouvelles sous-variantes qui semblent être encore plus contagieuses.

Voir également: Dans quelle mesure le programme COVID-19 test-to-treat fonctionne-t-il ?

Les deux, nommés BA.2.12 et BA.2.12.1, ont été mis en évidence par les responsables de la santé de l’État de New York la semaine dernière et représentaient plus de 70% des nouveaux cas dans le centre de l’État de New York en mars, selon un communiqué de la santé département.

Les deux sont des sous-lignées de BA.2, devenues dominantes dans le monde, représentaient 99,2% des cas séquencés dans la mise à jour hebdomadaire de l’Organisation mondiale de la santé de la semaine dernière.

Les États-Unis enregistrent en moyenne 37 353 cas par jour, selon un tracker du New York Times, en hausse de 38% par rapport à il y a deux semaines. Les cas grimpent à nouveau dans 33 États sur 50.

Les hospitalisations continuent de baisser, cependant, le pays enregistre en moyenne 14 936 hospitalisations par jour, en baisse de 6% par rapport à il y a deux semaines, le plus bas depuis les premières semaines de la pandémie. Le nombre de morts quotidien est tombé en dessous de 600 à 512, mais le nombre officiel de morts devrait atteindre un million dans les semaines à venir, signe de la douleur infligée par la pandémie.

Mise à jour sur le coronavirus: Le tour d’horizon quotidien de Crumpe organise et rapporte tous les derniers développements chaque jour de la semaine depuis le début de la pandémie de coronavirus

La nouvelle variante BA.2 Omicron inquiète les experts en santé publique des nouvelles poussées potentielles de Covid-19. Daniela Hernandez du WSJ explique ce que vous devez savoir sur cette nouvelle variante Covid plus transmissible. Illustration par : Adèle Morgan

Autres nouvelles sur le COVID-19 que vous devriez connaître :

• Les autorités de Shanghai ont signalé lundi les premiers décès dus au COVID-19 lors de la dernière épidémie dans la ville la plus peuplée et la plus riche de Chine, a rapporté l’Associated Press. Les trois personnes décédées étaient âgées, souffraient de maladies sous-jacentes telles que le diabète et l’hypertension et n’avaient pas été vaccinées contre le coronavirus, a déclaré aux journalistes l’inspecteur de la Commission de la santé de la ville, Wu Ganyu. Alors que la Chine a un taux de vaccination global d’environ 90%, un faible taux chez les personnes âgées reste préoccupant. Seuls 62% des habitants de Shanghai de plus de 60 ans ont été vaccinés, selon les dernières données disponibles. La plupart des 25 millions d’habitants de Shanghai sont confinés chez eux pendant une troisième semaine alors que la Chine continue d’employer une stratégie de «tolérance zéro» pour freiner l’épidémie, exigeant l’isolement de toute personne potentiellement infectée.

• Plus de 11 000 personnes qui ont contribué au programme de vaccination du Royaume-Uni ont pris des emplois au sein de son service national de santé, a rapporté le Guardian. Les responsables de la santé ont déclaré que 11 483 vaccinateurs volontaires ont commencé leur carrière au sein du NHS et que certains étudient pour des postes cliniques ou occupent des emplois de soutien aux équipes médicales. La nouvelle aidera à combler le vide laissé par les 20 834 membres du personnel du NHS qui ont quitté leur emploi pendant la pandémie en raison de préoccupations concernant l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Voir maintenant : Les injections de rappel COVID sont efficaces jusqu’à un certain point – voici comment les futurs vaccins fonctionneront

• Le port de Sydney a accueilli le premier bateau de croisière à atterrir en Australie depuis mars 2020, a rapporté le diffuseur local ABC News. Le navire a été accueilli par des hordes de personnes qui regardaient depuis le rivage. Il y avait environ 250 membres du personnel à bord, mais aucun passager pour le moment. Le Pacific Explorer de P&O revenait de Chypre où il avait été ancré avec de nombreux autres après la fermeture de l’industrie par la pandémie. Il devrait effectuer son premier voyage avec des passagers le 31 mai, en direction de Brisbane.

Voici ce que disent les chiffres

Le décompte mondial des cas confirmés de COVID-19 a dépassé 504,6 millions mercredi, après avoir franchi la barre du demi-milliard mardi. Le nombre de morts a dépassé 6,19 millions, selon les données agrégées par l’Université Johns Hopkins.

Les États-Unis sont en tête du monde avec 80,6 millions de cas et plus de 988 663 décès.

Le tracker des Centers for Disease Control and Prevention montre que 218,9 millions de personnes vivant aux États-Unis sont complètement vaccinées, soit 65,9% de la population totale. Mais seulement 99,5 millions sont boostés, soit 45,4% de la population vaccinée.

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*