Ericsson promet une défense “zélée” contre les poursuites américaines intentées par des victimes du terrorisme pour des pots-de-vin présumés versés à al-Qaïda et à l’Etat islamique


Ericsson est poursuivi par des centaines d’Américains qui affirment que le paiement présumé de pots-de-vin par l’entreprise à Al-Qaïda et à l’État islamique – de l’argent de protection destiné à lui permettre d’opérer en Irak – a également contribué à financer des actes de terreur.

La société de télécommunications ERIC, basée à Stockholm,
-0,39%

ÉRIC.B,
+0,03%,
qui a été poursuivi vendredi devant un tribunal fédéral à Washington, DC, fait face à des réclamations de plus de 500 militaires et civils américains victimes d’attaques terroristes et de prises d’otages de 2005 à 2021, ainsi que des familles des personnes tuées dans des attaques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*