même sans ses stars, le judo français veut briller


Conduits par Teddy Riner et Clarisse Agbegnenou, les Français avaient accroché la médaille d’or en équipe mixte aux Jeux olympiques de Tokyo, en 2021. Les deux champions manqueront cruellement à la délégation lors des Mondiaux en Ouzbékistan. Jun Tsukida/AFLO via Reuters Connect

DÉCRYPTAGE – Privés de Teddy Riner et Clarisse d’Agbegnenou, les tricolores n’en demeurent pas moins ambitieux pour les Mondiaux à Tachkent, en Ouzbékistan, du 2 au 9 octobre.

Le 31 juillet de l’année dernière, l’équipe de France de judo avait réalisé l’exploit de terrasser le Japon chez lui, dans son majestueux Nippon Budokan de Tokyo, pour décrocher le titre olympique lors de l’épreuve par équipes mixtes. Portant ainsi sa moisson à huit médailles – deux en or, trois en argent et en bronze – lors des Jeux.

Du très grand art, d’autant plus dans le berceau de la discipline. Forcément, difficile de tenir la comparaison pour le Humo Ice Dome de Tachkent qui accueillera, du dimanche 2 octobre au 9 octobre prochain, les championnats du monde. Une compétition à laquelle ne prendront pas part les deux têtes de gondole du judo hexagonal, Teddy Riner et Clarisse Agbegnenou.

Les JO 2024 en tête

Victime d’une sévère entorse de la cheville droite, le premier n’a voulu prendre «aucun risque inutile», comme nous le confiait Stéphane Nomis, le président de la Fédération française de judo. «D’ici à 2024, à chaque fois que Teddy va combattre, il faut qu’il soit au top, sinon cela ne sert à rien de…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*