ouverture d’une enquête sur des abus sexuels en Zambie


La Fédération zambienne de foot (FAZ) a annoncé vendredi l’ouverture d’une enquête après des dénonciations relayées sur les réseaux sociaux d’abus sexuels présumés sur des joueuses de l’équipe nationale féminine. La Zambie fait partie des pays africains avec l’Afrique du Sud, le Maroc et le Nigeria qualifiés pour la Coupe du monde féminine en 2023, organisée par l’Australie et la Nouvelle-Zélande. C’est la première sélection pour l’équipe zambienne.

Selon ces accusations, des joueuses auraient été sélectionnées contre des faveurs sexuelles accordées à certains responsables de la Fédération dont les noms n’ont pas été mentionnés. «Nous n’avons reçu aucune plainte officielle concernant ces accusations mais nous les prenons très au sérieux et une enquête a été ouverte», a déclaré le secrétaire général de l’association, Adrian Kashala, cité dans un communiqué. «Nous allons collaborer avec la police et d’autres parties prenantes sur cette affaire», a-t-il ajouté, précisant qu’aucun autre commentaire ne sera fait dans l’attente des résultats de l’enquête.

Les préparatifs pour la prochaine Coupe du monde féminine «sont en bonne voie», a assuré la Fédération, avec un match amical prévu le 6 octobre contre les Pays-Bas pour l’équipe nationale surnommée «Shepolopolo», en référence au mot en langue locale signifiant «balles de cuivre». L’équipe zambienne féminine a participé aux Jeux olympiques pour la première fois l’an dernier et atteint sa première demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations en juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*