Yoel Romero s’est concentré sur Melvin Manhoef et la ceinture de 205 livres, mais envisage le retour des poids moyens: “Je suis le meilleur au monde à 185”

[ad_1]

Yoel Romero aspire non seulement à être le champion des poids lourds légers Bellator, mais également à remporter le titre des poids moyens.

Avant que l’une de ces choses ne puisse être accomplie, Romero revient à l’action vendredi contre Melvin Manhoef dans le co-événement principal du Bellator Dublin. Après avoir laissé tomber ses débuts promotionnels à Phil Davis au Bellator 266, Romero a retrouvé la forme avec une performance dominante contre Alex Polizzi lors de l’événement Bellator 280 de mai, où il a terminé son adversaire avec une rafale à couper le souffle à 4:59 de la finale. tour.

Pour Romero, âgé de 45 ans, ce n’était que le début de ce qu’il considère comme une course historique.

“Mes objectifs sont le champion à 185 et 205”, a-t-il déclaré à MMA Fighting. « C’est ce qui m’attend et ce que je veux accomplir.

« Je suis le meilleur au monde à 185. J’ai hâte de revenir dans cette division, et c’est mon premier amour. C’est une division où tout a commencé, alors comment pourrais-je ne pas vouloir combattre dans cette division ? Mais en même temps, l’accent doit être mis sur Melvin. Je dois m’occuper des affaires au 205, et quand viendra le temps de retourner au 185, je serai plus qu’heureux de le faire.

Non seulement la victoire de Romero contre Polizzi était sa première à Bellator, mais sa première depuis l’arrêt de Luke Rockhold à l’UFC 221 en février 2018, une performance qui a mis fin à un dérapage de quatre combats tout au long de la carrière. La victoire n’était pas seulement une rédemption, mais il sentait également qu’il devait aux fans qui l’ont soutenu.

“J’ai l’impression que ce que j’ai fait à Paris a été de rembourser une dette impayée que j’avais envers les fans après le combat contre Davis, et j’avais l’impression d’avoir beaucoup plus à donner”, a déclaré Romero. “Finalement, à Paris, c’était important de me racheter comme ça.”

Cependant, Romero n’a pas pu savourer sa victoire longtemps, car le combat avec Manhoef a été annoncé presque immédiatement après. Le combat de Manhoef avec le challenger du titre UFC à plusieurs reprises pourrait être le dernier de sa longue et riche carrière dans les sports de combat.

Aux yeux de Romero, il n’aura aucun remords ni regret s’il envoie Manhoef à la retraite avec une perte.

“Je ne me préoccupe pas de ce qui pourrait ou ne pourrait pas arriver, ou des hypothèses”, a expliqué Romero. « Si je vais au restaurant et qu’il y a une assiette devant moi, je vais la manger. C’est le long et le court.

“C’est comme ça. Si je finis par le retirer, ça arrive. Tout ce qui m’importe, c’est de monter vers des objectifs plus grands et meilleurs, de continuer à monter ces escaliers vers les objectifs que je veux. Quoi qu’il lui arrive, ça arrive.”

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*