De nouvelles mesures chinoises contre le COVID-19 laisseraient les visiteurs bloqués à Disneyland Shanghai


Les visiteurs de Shanghai Disneyland sont restés bloqués dans le parc lundi, après que le complexe a interrompu ses opérations pour se conformer aux nouvelles restrictions COVID-19 au milieu d’une nouvelle épidémie de virus.

Lundi matin, heure de Shanghai, les autorités ont immédiatement fermé le parc d’attractions et les zones environnantes aux nouveaux visiteurs et les gens ont été invités à rester dans le parc jusqu’à ce qu’ils présentent un test COVID-19 négatif, rapporte Reuters.

Le gouvernement local de Shanghai a déclaré sur son compte WeChat que toute personne ayant visité la station depuis jeudi dernier (27 octobre) doit passer un test trois fois par jour pendant trois jours.

Reuters a cité des utilisateurs de médias sociaux signalant que certains manèges fonctionnaient toujours pour les visiteurs coincés dans le parc.

Un porte-parole de Shanghai Disney a déclaré à Reuters qu’il avait des “offres limitées” pour les personnes et qu’il se conformait à la stratégie “zéro-COVID” des autorités chinoises.

Dans un communiqué publié sur son site Internet, il a déclaré qu’il fermait la station avec effet immédiat pour se conformer aux règles de prévention et de contrôle de la pandémie. “Nous informerons les clients dès que nous aurons une date confirmée pour reprendre les opérations”, a déclaré la société. Il a déclaré qu’il fournirait des remboursements ou des échanges.

Samedi, la station a imposé un service à capacité réduite conformément aux nouvelles restrictions COVID-19 et a temporairement réduit ses effectifs.

Ce n’est pas la première fois que le complexe Disney enferme les visiteurs au milieu de nouvelles restrictions pandémiques. En novembre dernier, le parc d’attractions a été fermé pendant deux jours, enfermant plus de 30 000 personnes, qui ont dû être testées dans le cadre d’un programme de recherche des contacts avant de partir.

Le parc a connu sa juste part de perturbations car plus tôt cette année, il a été fermé pendant plus de trois mois lors d’un verrouillage dans la ville. Il a rouvert en juin, où les visiteurs doivent présenter la preuve d’un test COVID-19 négatif effectué au cours des 72 dernières heures.

Dimanche, Shanghai comptait 10 cas locaux de COVID-19, tous asymptomatiques.

Ailleurs, les restrictions COVID ont incité les travailleurs de l’usine de fabrication Foxconn dans la ville de Zhengzhou à quitter l’usine à pied dimanche après qu’un certain nombre d’employés aient été mis en quarantaine après une épidémie de coronavirus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*