la rigueur allemande, le manque de réalisme nantais


Fribourg a montré sa supériorité face au FC Nantes en s’imposant 2-0. Les Nantais enchaînent une deuxième défaite de rang. Voici les tops et flops de la rencontre.

TOPS

Lafont ultra décisif

Heureusement qu’Alban Lafont était là. Ce dernier a réalisé à plusieurs reprises de magnifiques parades à Fribourg et longtemps entretenu l’espoir pour les siens. Dès la troisième minute, le portier nantais se montre décisif en remportant son face-à-face avec Gregoritsch. Trente minutes plus tard, Kyereh réussit à frapper du droit mais sa tentative est tout de même détournée par Lafont, encore une fois vigilant. Pas assez pour éviter un nouveau revers aux Canaris (2-0). Le gardien nantais cédait une première fois à la 48ème minute et ensuite à 72ème minute.

La rigueur de Fribourg

La domination de Fribourg, invaincu depuis neuf rencontres, s’est vue dès le début du match. Que ce soit offensivement ou défensivement, les Allemands ont livré une prestation de haute voltige. Ils n’ont que très rarement été inquiétés par les Canaris, excepté en fin de match (84e,88e). Mais la défense a tenu. Déjà supérieur en première période, le club allemand a fait la différence en seconde en inscrivant deux buts.

FLOPS

Blas seul au monde

Il n’a pas eu beaucoup d’occasions à se mettre sous la dent excepté cette semi-occasion en début de match (11e). Blas, astucieusement, fait mine de centrer et le ballon prend le chemin des filets. Heureusement pour les Allemands, Flekken est vigilant et détourne. Le milieu a tout tenté pour se montrer dangereux mais ses coéquipiers ne l’ont pas vraiment aidé. De plus, le Français a bien été muselé par la défense allemande.

Le manque de réalisme nantais

Mené déjà 2-0, le réveil nantais a été bien trop tardif. Les Canaris se sont montrés dangereux seulement en fin de match avec deux belles occasions. Un défenseur allemand sert involontairement Guessand dans l’axe et le nouvel entrant nantais se précipite pour tirer aux confins de la surface de Fribourg. Sa frappe du droit s’envole et les Canaris gâchent déjà une première occasion (84e). Quatre minutes plus tard, Corchia adresse un centre prolongé par Ganago au premier poteau. Surpris, Moutoussamy ne cadre pas de la tête à bout portant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*