Emma Paetz sur la finale de la saison 3 et Martha Wayne


Le rédacteur en chef de Crumpe, Tyler Treese, s’est entretenu avec Pennyworth la star Emma Paetz sur le parcours de Martha Wayne tout au long de la série, la finale de la saison 3 et le nouveau public de la série sur HBO Max.

“La série d’origine DC Pennyworth : L’origine du majordome de Batman suit Alfred Pennyworth (Jack Bannon), un ancien soldat britannique des SAS, qui forme une société de sécurité dans les années 1960 à Londres et va travailler avec le jeune milliardaire Thomas Wayne (Ben Aldridge) et sa femme Martha (Emma Paetz), avant qu’ils ne deviennent les parents de Bruce Wayne », indique le synopsis. “La troisième saison du thriller psychologique commence après un saut dans le temps de cinq ans : la guerre civile est terminée et une révolution culturelle a changé le monde pour le meilleur ou pour le pire, inaugurant une nouvelle ère de super-héros et de super-vilains.”



Tyler Treese : Lorsque la saison 2 s’est terminée, ce fut un tel rebondissement que Martha a donné naissance à une petite fille. Tout le monde pensait que ça allait être Bruce et a été choqué par cette nouvelle. Quelle a été votre réaction lorsque vous avez lu le scénario et découvert que Martha avait une fille ?

Emma Paetz : Je n’étais pas aussi choqué que je pense que la plupart des gens l’ont été. Je ne sais pas. Ça me semble logique. Je n’ai pas vraiment été informé plus que quiconque en termes d’identité de Sam et d’avenir de Sam, mais je ne sais pas. Il semblait naturel qu’elle soit une fille.

Nous obtenons ce grand saut dans le temps ici de cinq ans. Qu’est-ce qui était le plus intéressant dans cette partie spécifique de la vie de Martha ? Votre fille a vieilli. Nous n’avons pas à passer par les deux terribles et autres. Donc tu avances là-bas et on la voit elle et Thomas au milieu de leur mariage. La phase de jeunes mariés est terminée à ce stade.

Alors que c’était vraiment intéressant d’avoir Jayda [Eyles], qui joue Sam, viens sur le plateau parce que ce n’est pas vraiment une émission pour enfants. Il n’y a pas vraiment de place pour ça dans la série. C’était donc une énergie si différente d’avoir soudainement cet enfant de huit ans sur le plateau. Je savais que ce serait assez différent – et ça l’était – mais c’était génial. Jayda s’intègre vraiment très bien avec moi et Ben [Aldridge]. C’était cool, dès la saison 3, d’avoir cette nouvelle énergie et ce virage très dur au niveau du quotidien de ce que font Martha et Thomas. Mettre un enfant au milieu de cette situation l’a vraiment changé.

Lorsque vous comparez Pennyworth à la saison 1 à l’endroit où se trouve la série, cela semble complètement différent. Le spectacle évolue toujours, et il change toujours. En tant qu’actrice, à quel point est-il tentant que la série évolue constamment et ne se sente jamais la même trop longtemps ?

Ouais, c’est super. Comme vous l’avez dit, vous ne savez jamais vraiment ce que vous allez obtenir. Je suis très mauvais pour prédire où vont les scripts, donc je ne sais jamais ce qui va se passer avec ceux-là. Chaque saison a vraiment eu son propre sentiment distinct, et je veux dire, je suis vraiment reconnaissant pour cela. Cela le rend définitivement intéressant en termes de jeu. Vous n’êtes jamais trop à l’aise, ce qui, je pense, est une bonne chose.

CONNEXES: Interview de Pennyworth Saison 3: Jack Bannon et Ben Aldridge parlent de Wild Twists

Martha et Thomas ont ce conflit, et c’est en grande partie parce que Martha était encore sur le terrain. Pourquoi pensez-vous qu’elle ne peut pas laisser cette partie de sa vie derrière elle ? Parce que Thomas meurt d’envie d’être normal, mais comme vous le dites dans la finale, “Hé, soyons juste foutus ensemble et ayons une bonne famille de cette façon.” Alors pouvez-vous parler de cet élément d’elle?

Je pense que l’altruisme de Martha fait tellement partie de qui elle est que ce n’est pas le cas avec Thomas. Non pas qu’il ne soit pas une bonne personne, mais je pense que ce côté aventure, mais aussi aider les gens… Je ne pense pas que Martha ait vraiment le choix de laisser ça derrière elle. C’est juste qui elle est. Elle ne serait pas elle-même si ce n’était pas pour ça. Je pense que Thomas a du mal à s’identifier à cela parce qu’il s’intègre beaucoup mieux dans une dynamique familiale. Mis à part le « meurtre de son père », cela ne cadre pas aussi bien. En plus de cela, qui il est est simplement mieux adapté à ce genre de convention d’une manière que ce n’est pas avec Martha. Je pense qu’ils atteignent un point à la fin de la saison 3 où ils sont en quelque sorte honnêtes les uns avec les autres et honnêtes avec eux-mêmes et plus proches qu’ils ne l’ont été au fil des saisons.

Quelle a été votre réaction à tous les problèmes de papa que traverse Thomas dans la saison 3 ?

Ouais, je pense comme beaucoup de ça… évidemment je le lisais en tant qu’acteur dans le script, mais de par sa nature, Thomas le garde si séparé de Martha que je n’ai pas vraiment eu grand-chose à voir avec ça . Je pense que ce ne serait pas le point de vue de Martha parce qu’elle est dedans, mais de mon point de vue, j’ai ressenti pour Thomas parce que je peux en quelque sorte voir pourquoi il a fait ce qu’il a fait, mais aussi à quel point il est déchiré entre ces deux mondes. Je pense que Thomas a eu du mal cette saison.

J’aime la façon dont les finales ont maintenu ce thème du mariage au cours des deux dernières saisons. Saison 2 terminée, Martha et Thomas. Saison 3, Sandra et Alfred. Mais tous ces mariages ont lieu lorsque le monde s’effondre de la manière la plus ridicule. Selon vous, qu’y a-t-il de si romantique dans l’effondrement de la société qu’ils n’ont qu’à se marier à cet instant ?

Je ne sais pas, je pense que peut-être, dans ces moments-là, c’est quand les gens s’accrochent à ce genre de rituel parce que vous ne savez pas combien de temps vous avez, et vous voulez un sens et de la normalité. Je pense que c’est assez honnête d’avoir des gens qui font ces choses qui n’ont peut-être pas de sens, mais vous pouvez comprendre pourquoi les gens en ont besoin dans ces moments-là.

Vous avez joué Martha pendant plus de 30 épisodes maintenant. Qu’avez-vous le plus aimé dans le développement de son personnage de la saison 1 à la femme et à la mère qu’elle est maintenant ?

Je pense que ce qui a été vraiment amusant à jouer à propos de Martha, c’est à quel point elle change et grandit au fil des saisons parce qu’elle a juste, en tant que personne, traversé une période de croissance énorme dans sa vie. J’ai l’impression que dans la saison 1, elle était vraiment aux prises avec le fait d’essayer d’être importante et de faire avancer les choses et de faire une différence et de l’importance. Puis dans la saison 2, elle était plus ferme avec ce qu’elle faisait, donc elle était beaucoup plus à l’aise. Dans la saison 3, elle était à nouveau mal à l’aise parce qu’elle est au milieu de ces deux mondes différents. J’ai vraiment apprécié à quel point elle a grandi. Je pense aussi que ce qui est vraiment amusant avec Martha, c’est [that] d’autres personnages s’attendent à ce qu’elle soit d’une certaine manière la plupart du temps et beaucoup de ses actions sapent cela. Elle est une sorte de personne étrange à bien des égards, mais c’est amusant de jouer avec elle en sapant les attentes de l’autre personnage à son égard. Elle est très imprévisible. Elle est une sorte de personnage instable à bien des égards.

Plus tard dans cette saison avec Martha et Thomas, qu’avez-vous vraiment apprécié d’approfondir leur relation ? Maintenant, nous avons dépassé cette phase de parade nuptiale et c’est un peu comme si vous voyiez les deux côtés différents d’eux et ce qui se gélifie et ce qui ne le fait pas. À quel point cela a-t-il été épanouissant ?

Ouais, c’était génial. J’aime toujours filmer avec Ben et les deux premières saisons, comme vous l’avez dit, il y a la parade nuptiale, et maintenant toutes les scènes que nous avons eues ensemble dans la saison 3 traitaient de la façon dont leurs actions s’affectent les unes les autres et leur unité familiale et comment font-ils travailler à travers ça? Ceux-ci se sont sentis… Je suppose qu’ils ont juste l’impression d’être plus ancrés dans la familiarité parce que c’est quelque chose auquel nous pouvons nous rapporter en dehors d’une émission de super-héros – comment résolvons-nous les problèmes de notre famille? Comment gardons-nous qui nous sommes en vie tout en faisant de la place aux personnes que nous aimons ? C’était juste… c’était amusant à explorer. Ce n’était pas quelque chose que nous avons regardé du tout au cours des deux premières saisons de notre relation.

Au fur et à mesure que le spectacle se développe, il ressemble plus à un spectacle de super-héros. Maintenant, nous voyons ces proto-surhumains émerger. À quel point cette période est-elle amusante pendant laquelle ces anomalies apparaissent, mais ce n’est pas comme si tout le monde connaissait un super-héros dans le quartier? Ce n’est pas comme l’époque moderne où il est si bien connu.

C’est cool. Je pense Bruno [Heller]l’a décrit comme “ils commencent à être des super-héros, mais ils sont encore un peu nuls parce que je n’ai pas encore résolu tous les problèmes avec eux.” Alors c’est vraiment cool. Vous ne voyez pas vraiment cela. C’est juste une autre façon que Pennyworth sert vraiment de préquelle parce qu’il ne montre pas seulement la naissance de la relation avec Thomas et Martha et Alfred, mais il montre aussi la naissance de ce monde surhumain, mais en résout les problèmes parce que c’est nouveau.

Un autre aspect vraiment cool, et nous l’avons vu au cours des deux premières saisons, mais Bruno a parlé de la connexion V pour Vendetta, et cette saison a les masques de Guy Fawkes, et il y a un peu plus dans cela – l’état de désarroi de l’Angleterre devient dans. Comment avez-vous aimé cet élément secondaire? C’est très bien qu’il ne dépasse jamais l’intrigue principale, mais vous pouvez le voir ruminer en arrière-plan et c’est agréable de récompenser les gens pour leur attention.

Ouais, dans beaucoup de mes scènes, cela n’avait pas vraiment grand-chose à voir directement avec ce à quoi Martha avait affaire, sauf dans les deux derniers épisodes. Moi, l’acteur, et Martha, le personnage, voyions vraiment tout exploser avec des gens courir dans les rues, tuer d’autres personnes, il y avait des explosions, des voitures en feu… c’était aussi choquant pour moi que ça aurait été pour Marthe.

Cette saison est diffusée sur HBO Max. À quel point est-ce formidable qu’il y ait une si grande base d’installations qui viennent au spectacle et qui sont capables de se gaver les deux premières saisons? Maintenant, ils se lancent dans cette course folle avec le reste des fans. À quel point est-ce cool de voir une plus grande base de fans venir à Pennyworth?

C’est bien. Nous sommes tous très excités à ce sujet. Je pense que la façon dont nous avons travaillé Pennyworth pendant trois saisons n’a jamais vraiment changé. C’est toujours un peu comme notre émission à laquelle nous revenons, et nous sommes très heureux de partager la saison 3 avec les gens, mais le tournage n’a pas semblé très différent, ce qui était bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*