les critiques d’un collectif anti-obligation vaccinale guadeloupéen

[ad_1]

Des syndicalistes anti-obligation vaccinale de l’île ont fait part de leur opposition à la Route du Rhum «qui ne profite pas aux Guadeloupéens».

Des syndicalistes militant pour la réintégration des personnels soignants suspendus en Guadeloupe pour avoir refusé la vaccination obligatoire contre le Covid-19, ont marqué mardi à Pointe-à-Pitre leur opposition à la Route du Rhum «qui ne profite pas aux Guadeloupéens».

«La région Guadeloupe dépense des millions pour laisser quelques navigants s’amuser sur la mer, pendant que nous, nous ne travaillons pas», a déclaré à l’AFP Gaby Clavier, syndicaliste de la branche santé de l’Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG), lors d’une conférence de presse devant le CHU de la ville. «On ne peut pas venir en Guadeloupe prendre du bon temps alors qu’il n’y a pas d’eau, pas d’hôpital, pas de transports, etc… La Route du Rhum ne profite pas du tout aux Guadeloupéens», a-t-il affirmé au sujet de cette course en solitaire qui doit prendre le départ mercredi de Saint-Malo pour rallier l’île des caraïbes.

Réintégrer les soignants non-vaccinés

Les membres du «Collectif des organisations en lutte contre l’obligation vaccinale» présents mardi ont dénoncé un contexte de «maltraitance institutionnelle», rappelant leur «détermination» à «faire légitimer» leur «combat» pour la réintégration des soignants suspendus dans les effectifs des établissements hospitaliers. Ils ont également fait part de leur opposition aux propositions gouvernementales.

Les marins qui ont écrit la légende de la Route du rhum depuis 1978

Accéder au diaporama (11)

Le directeur de cabinet du ministre délégué aux Outre-mer a proposé mi-octobre des ruptures conventionnelles majorées et des départs à la retraite anticipés. «Nous voulons la réhabilitation des soignants et le paiement des salaires de cette année de suspension», ont insisté les syndicalistes, affirmant que plusieurs pays avaient «fini par réintégrer leurs personnels non vaccinés». L’opposition à l’obligation vaccinale a donné lieu à de nombreux heurts entre la direction du CHU et une partie du personnel. La suspension des soignants a également été le point de départ d’une crise sociale en Guadeloupe en novembre 2021.

Selon l’Agence régionale de santé (ARS), près 2% des professionnels de santé sont actuellement suspendus en Guadeloupe.

[ad_2]

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*