Lilou Graciet brûle les étapes


Lilou Graciet (à droite) face à deux joueuses américaines, lors du match pour la troisième place de la Coupe du monde de rugby à 7, en Afrique du Sud, le 11 septembre. Halden Krog/AP

ELLES SONT JEUNES ET RÊVENT D’OR (1/6) – À 18 ans, la Landaise épate déjà sous le maillot de l’équipe de France

Malgré leur âge, ces sportives talentueuses et ambitieuses viseront les sommets aux Jeux dans 19 mois.

À toute vitesse. Comme sur les terrains de rugby. À 18 ans (elle est née le 26 février 2004), Lilou Graciet ne perd pas de temps en route. La première fois qu’elle a touché un ballon ovale, elle avait 8 ans. «Mon grand frère faisait du rugby à Pouillon, dans les Landes. Je le suivais tout le temps sur ses matchs. Je courais au bord du terrain en faisant des allers-retours en même temps qu’eux, raconte la jeune femme. Lors de la Semaine nationale des écoles de rugby, il pouvait proposer à quelqu’un de participer mais ne savait pas qui. Je lui ai demandé de me désigner pour découvrir le rugby. J’ai fait un premier entraînement et, après, je ne me suis plus arrêtée.»

Son talent rapidement repéré, elle intègre l’académie Pôle espoirs à Bayonne lors de ses années lycée. Avant, devenue senior, de partir à Lyon. «Je n’ai pas eu le choix. L’équipe à Bayonne a coulé et les dirigeants ont déclaré…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*