Maroc-Espagne, un match aux saveurs particulières


Pour le troisième match de groupe face à l’Espagne, en 2018, le Maroc était déjà éliminé, mais voulait partir avec les honneurs. Les Marocains avaient mené deux fois au score, avant de se faire rattraper dans les derniers instants du match (2-2). AFP / PAUL ELLIS / AFP / ADRIAN DENNIS

Ce huitième de finale décisif sera également un événement majeur en dehors de la pelouse.

Walid Regragui, le sélectionneur marocain, espère créer une nouvelle fois la sensation contre l’Espagne en huitièmes de finale (ce mardi à 16 h, beIN Sports) après avoir terminé premier du groupe F, composé de la Croatie, de la Belgique et du Canada: «On va y aller avec nos qualités, nos valeurs, et sans avoir de complexes», a-t-il déclaré avant un match particulier pour tous les Marocains. En 2018, en Russie, les Marocains d’Hervé Renard s’étaient fait surprendre par l’Iran en encaissant un but à la 90e + 5 (défaite 0-1) puis avaient enchaîné avec un revers face au Portugal (1-0) dans un match aux décisions arbitrales contestées. Pour le troisième match de groupe face à l’Espagne, le Maroc était déjà éliminé, mais voulait partir avec les honneurs. Les Rouges et Verts avaient mené deux fois au score, avant de se faire rattraper, encore dans les derniers instants du match (2-2). Plusieurs joueurs marocains et de nombreux internautes avaient critiqué les décisions arbitrales de cette phase…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*