Une unité d’AIG qui a échoué dans la crise financière dépose le bilan


American International Group Inc. AIG,
+0,96 %c’est
La tristement célèbre unité des produits financiers – celle qui a failli anéantir l’économie mondiale en 2008 avec des paris à rebours sur les hypothèques – est sur le point de disparaître officiellement.

AIG a annoncé aujourd’hui que l’unité avait déposé une pétition volontaire pour la faillite du chapitre 11 au Delaware, pour fermer pour de bon. En 2008, les malheurs de l’AIGFP, comme on l’appelle, a fait basculer son parent au bord de la faillite. Pour éviter l’effondrement, AIG a pris l’un des plus grands forfaits de sauvetage du gouvernement américain, atteignant plus de 182 milliards de dollars à son apogée. Le forfait a été entièrement remboursé d’ici 2013.

La dette principale de l’AIGFP, selon un dossier de mise en faillite: 37,4 milliards de dollars dus à son parent. Pour sa part, AIG ne s’attendait pas à un remboursement. La somme faisait partie d’un plus grand bassin de pertes qu’elle a réservé en 2008.

Plus précisément, la dette découle de prêts d’urgence reçus par AIG de la Réserve fédérale américaine en 2008. AIG a accordé une partie de l’argent de sauvetage à l’unité, sous la forme de prêts interentreprises, pour satisfaire aux obligations d’AIGFP envers les contreparties, déclare le dossier de mise en faillite.

Bien que les prêts intersociétés soient toujours dus à AIG, “le dépôt n’aura aucun impact net sur les états financiers consolidés d’AIG”. Toutes les pertes d’AIG et de l’unité liées à la crise financière ont été comptabilisées dans les états financiers d’AIG en 2008, selon le dossier.

Une version étendue de cette histoire apparaît sur WSJ.com

Histoires populaires de WSJ.com :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*