«Mbappé est un vice-capitaine au PSG, pas le vice-capitaine»


Le coach parisien a fait une mise au point après «une erreur de communication» qui avait notamment eu pour conséquence d’irriter Presnel Kimpembe.

Christophe Galtier éteint l’incendie… qu’il a lui-même allumé. Rappel des faits. Alors que Marquinhos était sur le banc, c’est Kylian Mbappé qui a hérité du brassard de capitaine lundi à Lens, lors du 16e de finale de Coupe de France contre l’US Pays de Cassel (victoire 7-0). Une première au coup d’envoi d’un match avec le PSG pour le crack de Bondy, mais pas vraiment l’info de l’année. Sauf que Galtier a expliqué après la rencontre, à la grande surprise de tout le monde, que Mbappé est le vice-capitaine et que «ça a été défini comme ça depuis le début de la saison». Problème ? Jusqu’ici, c’est Presnel Kimpembe qui semblait avoir ce rôle. Et le titi de 27 ans s’est fendu d’un message sur les réseaux sociaux, actant ainsi un malaise, même s’il précisait son intention de «respecter les décisions du club».

Interrogé sur le sujet en conférence de presse ce vendredi, à l’avant-veille de la réception de Reims (dimanche à 20h45) lors de la 20e journée de Ligue 1, le coach parisien a fait son «mea culpa» et plaidé «l’erreur de communication». «Je me suis mal exprimé, je ne m’attendais pas à la question», a-t-il encore indiqué en préambule de son propos, expliquant que les choses sont en fait «très claires» sur cette question du numéro 2 derrière le capitaine Marquinhos.

Explication de texte avec Kimpembe

«Kylian fait partie des vice-capitaines de ce groupe. Il y a quatre vice-capitaines, Kim, Marco (Verratti), Kylian et Sergio (Ramos). Après, à chaque fois que Kim a été sur le terrain sans Marqui, il a eu le brassard. Un critère est important à mes yeux, l’ancienneté, même si ce n’est pas le seul. Quand Marqui n’est pas là pour Xraison, il y a un autre capitaine. À Lens, c’était Kylian parce qu’il fait partie des vice-capitaines, ce n’est pas le vice-capitaine de ce groupe. C’est une erreur de communication», résume-t-il, revenant ensuite sur le message de Presnel Kimpembe sur les réseaux sociaux. «J’ai vu le tweet de Kim. Je préfère les conversations en tête à tête parce que je suis vraiment dans le rapport humain. Kim s’est exprimé de cette manière, ce sont les générations d’aujourd’hui aussi. J’ai eu un entretien, et pas une mise au point, avec Kim pour lui expliquer ce que je vous explique. C’est l’un des vice-capitaines importants de notre groupe, il n’y a aucun doute.»

Tout est bien qui finit bien, donc. Une chose est sûre : avec les échéances qui les attendent, les Parisiens n’ont pas besoin de se créer des problèmes de ce genre… Après Reims, Montpellier et Toulouse, le PSG a en effet rendez-vous avec Marseille deux fois, Monaco, le Bayern Munich et Lille en l’espace de deux semaines. A priori, Kimpembe, out depuis plusieurs mois, devrait rapidement reprendre le travail collectif, rassuré et avec la tête à l’endroit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*